Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Assemblée nationale : Le député Basile Ahossi démissionne enfin du groupe parlementaire UN

JPEG - 67.1 ko

Le député Basile Comlan Ahossi vient de démissionner du groupe parlementaire Union fait la Nation (UN) présidé par le député Antoine Kolawolé Idji. Ceci, à travers une correspondance en date du mercredi 16 mai 2018 adressée au président dudit groupe parlementaire. Il s’agit d’une démission qui ne surprend pas quand on sait que le député Basile Comlan Ahossi a choisi s’aligner dans l’opposition parlementaire contrairement au groupe parlementaire UN qui est de la majorité parlementaire soutenant les actions du Chef de l’Etat, Patrice Talon à l’Assemblée nationale. La décision du député Basile Comlan Ahossi, intervient pratiquement la veille de l’élection du bureau du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) auquel il appartient d’ailleurs. Aussi, se rappelle-t-on que le choix de l’honorable Basile Comlan Ahossi par l’opposition parlementaire pour la représenter dans le Cos-Lépi le jeudi 19 avril 2018 n’a pas plus à la majorité parlementaire. Tout d’abord, c’est le député Antoine Kolawolé Idji, président du groupe parlementaire Union fait la Nation, qui a réagi. Dans son intervention, ce dernier a laissé entendre que le député Basile Comlan Ahossi étant toujours membre du groupe parlementaire qu’il préside et qui est de la majorité parlementaire, il ne saurait être désigné par l’opposition parlementaire. Il a été appuyé dans ses propos par le député Orden Alladatin, un autre membre du groupe parlementaire Union fait la Nation. Pour couper court à la polémique, le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, avait déclaré qu’il ne lui revient pas d’apprécier la validité du choix porté sur le député Basile Comlan Ahossi, mais plutôt au juge constitutionnel. Désormais, les choses sont claires et sans aucun doute, ni les membres sortants de la Cour constitutionnelle, ni les membres entrants n’auront à connaître de ce dossier.

18-05-2018, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législatives d’avril 2019 :La Céna dévoile les modalités de (...)
19-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
A 72 heures du démarrage de la réception des dossiers de candidature à l’élection du 28 avril 2019, la Commission (...)  

Ecouté hier par la brigade financière : Modeste Toboula convoqué (...)
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Il a passé toute la journée d’hier à la brigade financière. Ecouté dans une affaire domaniale, le préfet du Littoral a (...)  

Assemblée nationale : La deuxième session extraordinaire renvoyée (...)
19-02-2019, Karim O. ANONRIN
La deuxième session extraordinaire de l’Assemblée nationale convoquée pour hier 18 février 2019 n’a pu être ouverte (...)  

Promotion de la bonne gouvernance : Social Watch engagée pour la (...)
19-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Dans son combat pour la promotion de la bonne gouvernance, Social Watch Bénin se fixe un autre défi à relever : celui (...)