Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Assemblée nationale : Les députés votent le budget général de l’Etat, gestion 2016

JPEG - 62.1 ko

Les députés à l’Assemblée nationale ont adopté le mardi dernier dans la soirée en séance plénière au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, la loi portant budget général de l’Etat, gestion 2016. C’était par un vote de 75 voix pour, 08 contre et 00 abstention. Ceci, en présence du Premier Ministre, Lionel Zinsou et du Ministre d’Etat, chargé de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation, Komi Koutché. D’un montant de 1553 milliards Fcfa contre 1.506.638.000 Fcfa adopté l’année écoulé pour le compte de l’année 2015 soit un taux d’accroissement de 3%, le projet de budget général de l’Etat, gestion 2016 est orienté vers des réformes structurantes, la promotion de l’entrepreneuriat, la réduction du déficit d’infrastructures surtout dans les domaines de l’électricité, de l’agriculture, des transports et des technologies de l’information et de la communication (Tic). C’est du moins ce qu’a laissé entendre le Ministre d’Etat, Komi Koutché après le débat général sur le projet de budget. Justement, si le budget général de l’Etat, gestion 2016 a été adopté le mercredi dernier, cela ne l’a pas été sans débat. Plus précisément, l’ambiance qui a prévalu dans l’hémicycle au cours de l’examen du dossier collait pratiquement à l’actualité de l’élection présidentielle de 2016. Deux tendances étaient bien présentes dans la salle. Pendant que certains députés ont salué les efforts du gouvernement pour l’élaboration du projet de budget et ceux de la Commission budgétaire qui a présenté le rapport sur le dossier à la plénière pour le travail qu’elle a abattu, d’autres députés tels que ceux du groupe parlementaire Union fait la Nation ont dénoncé le gouvernement allant jusqu’à demander à la plénière de rejeter le budget.
Le président du groupe parlementaire Union fait la Nation, Antoine Kolawolé Idji, a même fait une déclaration à l’hémicycle au nom des autres membres dudit groupe. Ceci, pour dénoncer le contenu du projet de budget général de l’Etat, gestion 2016, le dernier que le président Boni Yayi, par son gouvernement soumet à l’Assemblée nationale. Selon lui, cette déclaration fait suite à une journée parlementaire organisée le 9 décembre dernier par le groupe parlementaire Union fait Nation pour analyser le projet de budget en question. « …Durant les 10 dernières années, le Bénin ne s’est nullement rapproché d’un pays phare, bien gouverné, unis, de paix et à économie prospère et compétitive, de rayonnement culturel et de bien-être social. Dans tous les documents soumis à l’appréciation des députés, on ne trouve nulle part comment l’exécution du budget 2016 peut permettre de réaliser Alafia 2025 ou les Objectifs de développement durable (Odd). Le projet de budget 2016 ne marque aucune rupture avec le passé. Elle montre que la nouvelle équipe gouvernementale s’est confortablement installée dans les pratiques anciennes ; afin d’en assurer la pérennité. Le gouvernement affirme qu’il veut promouvoir les technologies de l’information et de la communication. Au même moment, il augmente les coûts de communication par téléphone et par internet (…) Seulement 17% de l’aide extérieur est utilisé au 30 septembre 2015… », a déclaré le député Antoine Kolawolé Idji. A la fin de la séance plénière, le Ministre d’Etat, chargé de l’économie et des finances, Komi Koutché, et le Premier Ministre Lionel Zinsou, ont donné un point de presse pour remercier les députés à l’Assemblée nationale et tous ceux qui ont contribué à son adoption.
(Lire ci-dessous les extraits des déclarations du Ministre Komi Koutché et du Premier Ministre Lionel Zinsou après le vote du budget général de l’Etat, gestion 2016)
Les extraits des déclarations du Ministre Komi Koutché et
du Premier Ministre Lionel Zinsou

Komi Koutché, Ministre d’Etat, chargé de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation

JPEG - 64.8 ko

« …Je voudrais remercier le président de la République, Boni Yayi, le Premier Ministre Lionel Zinsou et tout le gouvernement. Nous tenons à rendre hommage à notre représentation nationale et en premier lieu son président, Me Adrien Houngbédji (…) Le gouvernement béninois, dans le cadre de la mise en œuvre de la vision du président Boni Yayi, vient de présenter le dernier projet de budget à la représentation nationale. Ce budget qui est de l’ordre de 1553 milliards de Fcfa est un budget ambitieux dans le sens du renforcement des grandes actions qui ont été entamé depuis 2006 et dont les effets et les impacts se font sentir dans tous les secteurs de la vie socioéconomique du Bénin. J’en veux pour preuve, les grands indicateurs macroéconomiques comme un taux de croissance de plus de 5,5% (…) Le gouvernement assumera toutes ces obligations dans le cadre l’organisation des prochaines élections. Nous allons poursuivre les instructions pour pouvoir mettre en place le financement qu’il faut. Nous avons d’ailleurs déjà donné des instructions pour que la Commission électorale nationale autonome (Cena) soit dotée de 10 milliards Fcfa à titre d’avance. Pour ce qui est du budget qui vient d’être voté, il met l’accent sur un certain nombre leviers importants à savoir les infrastructures, l’emploi des jeunes, et le modèle social béninois qui est en bonne marche… »

Lionel Zinsou, Premier Ministre

JPEG - 453.1 ko

« …Nous avons eu à présenter en perspective, la gestion 2016 par rapport à 2015. C’est cette double fonction majeure de contrôle et la confection d’une loi qui va servir à deux administrations. Il fallait la regarder de façon transparente parce qu’elle va être exécutée par un gouvernement puis par un autre toujours dans un contexte délicat. Mais il faut avoir le sens des perspectives, le sens de l’avenir (…) Si on compare ce premier budget avec le dernier, il y a une nette progression. Cela reflète non pas une augmentation de la pression fiscale, mais plutôt une augmentation de l’activité économique. Cela ne va dire que nous sommes au bout des efforts pour les équipements et les infrastructures malgré les résultats considérables. Cela ne veut pas dire que nous sommes au bout des efforts en ce qui concerne les aspects sociaux notamment la réduction de la pauvreté et l’emploi des jeunes. Et d’ailleurs, les commentaires des honorables députés ont été dans ce sens. Il nous faut des infrastructures de développement et le budget 2016 le permet. Les budgets suivants auront toujours ces priorités. Je souhaite remercier la représentation nationale. Notre pays, collectivement veut laisser sur la table, pour ceux que le peuple aura choisis, sous le contrôle de l’Assemblée nationale qui assurera la stabilité, un budget qui permettre de grandes marges de manœuvre… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

24-12-2015, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

tribune verte : Freiner à temps la dégradation des sols (...)
8-12-2016, Isac A. YAÏ
La baisse de la fertilité des sols focalise désormais les attentions de par le monde. En marge de la journée mondiale des sols, célébrée le 05 (...) Lire  

Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
tribune verte : L’audace d’assainir les (...)
1er-12-2016, La rédaction
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1890

Programme ‘’Omidelta’’ 2016-2020 : Talon décroche 37 milliards des (...)
7-12-2016, La rédaction
La coopération bilatérale entre le Royaume des Pays-Bas et le Bénin retrouve sa bonne santé après plusieurs mois (...)  

Modernisation de l’Assemblée nationale : Houngbédji reçoit (...)
6-12-2016, Karim O. ANONRIN
Dans soit ambition de jouer pleinement son rôle pour la consolidation de la démocratie et ainsi devenir une véritable (...)  

Malgré la permanence de la Cena et la Lépi : les élections coûtent (...)
2-12-2016, Arnaud DOUMANHOUN
Les élections au Bénin ont de tout temps fait saigner les caisses de l’Etat, et parfois soulevé de vives polémiques. La (...)  

L’assainissement et le déguerpissement au Bénin : « le gouvernement (...)
2-12-2016, La rédaction
« Les 125 km de plages seront nettoyés et sécurisés. C’est une mesure qui s’inscrit dans la durée ». Ces déclarations du (...)