Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Assemblée nationale : Les députés adoptent à l’unanimité le budget de l’Etat, gestion 2017

JPEG - 64.7 ko

L’Assemblée nationale, 7ème législature, a adopté ce jeudi 15 décembre 2016 à l’unanimité des députés présents et représentés en séance plénière, le budget général de l’Etat, gestion 2017. Ceci, en présence du gouvernement représenté par le Garde des sceaux, Ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, Joseph Djogbénou et du Ministre des finances et de l’économie, Romuald Wadagni. Le budget adopté s’équilibre en ressources et en charges à la somme de 2.010 586.000.000 Fcfa contre 1.423.487.000.000 Fcfa adopté en 2016 après le collectif budgétaire, soit une hausse de 587.099.000.000 Fcfa correspondant à une progression de 41,24%. Des explications données par la Commission des finances et des échanges de l’Assemblée nationale présidée par le député Raphaël Akotègnon, commission saisie au fond par le président du Parlement il y a quelques mois pour étudier le projet de loi de finances, gestion 2017, il ressort que le budget adopté respecte les dispositions de la Loi Organique n° 2013-14 du 27 septembre 2013 relative aux Lois de Finances (Lolf). Il s’agit surtout d’un budget d’investissement avec le Programme d’investissement public (Pip) qui est passé de 280,91 milliards en 2016 à 808,32 milliards en 2017, soit une augmentation de près de 188%.

Un budget qui prend en compte plusieurs amendements des députés
Le budget général de l’Etat, gestion 2017 a pris en compte plusieurs amendements des députés à l’Assemblée nationale. Il s’agit entre autres de l’amendement relatif au renforcement du crédit accordé au Médiateur de la République estimé au départ à 345.890.000.000 millions de Fcfa et qui a ensuite été augmenté de 50.000.000 Fcfa, de l’amendement relatif au budget du ministère des sports augmenté de 500 millions de FCfa alors qu’il était au départ de 3 278 590 000 Fcfa, de l’amendement relatif à la création de péage sur le tronçon Akassato-Bohicon, avec obligation de paiement de frais de passage pour tous les véhicules à l’exception de ceux immatriculés au nom de l’Etat ou de ses démembrements, du Corps Diplomatique (Cd, Cmd), du Corps Consulaire (Cc), des Organisations Internationales relevant du système de l’Organisation des Nations-Unies, des Organismes Inter-Etats et Fondations à caractère international (Oi, Nu), de l’amendement relatif à la dotation de 600 millions de Fcfa pour prendre en compte les subventions en vue de satisfaire la revendication relative au carburant des magistrats, de l’amendement relatif à l’acquisition de 2 bus de 50 places chacun et d’un mini bus de 15 places pour un montant de 215 millions de FCfa en vue de faciliter le transport régulier du personnel du ministère de la justice et de la législation entre Porto-Novo et Cotonou, de l’amendement relatif à l’aide juridictionnelle sous forme de subventions aux structures judiciaires compétentes aux fins de donner la chance et l’opportunité aux justiciables de saisir les juridictions et de se faire assister ou défendre par les avocats, l’amendement relatif au renforcement au fonds d’appui spécial aux départements dans le cadre de la lutte contre le sinistre et la catastrophe, l’amendement relatif à la mesure d’exonération du matériel informatique pour la gestion 2017, l’amendement relatif au maintien du Régime d’assurance maladie universelle (Ramu) qui prévoit qu’à compter du 1er janvier 2017, un compte d’affectation spéciale « Opération Ramu » soit ouvert et de l’amendement relatif à la reconduction pour 2017 des crédits votés au titre de 2016 pour la construction de l’Hôtel de Ville de Porto-Novo. Il faut noter qu’avant de voter le budget, plusieurs groupes parlementaires ont fait des déclarations de soutien au régime du président Patrice Talon dans ses ambitions par rapport au budget en question. Il s’agit notamment du groupe parlementaire Prd, du groupe parlementaire Bénin, Uni et Solidaire (Bus) et du groupe parlementaire Union fait la Nation (Un).

16-12-2016, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Le style Zinzindohoué !
27-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ça y est ! Les bons apôtres pour une révision de qualité sortent des bois. En dehors des Béninois qui se sont fait leur religion sans, au préalable, (...) Lire  

Editorial : Le calme après la tempête
27-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour les journées de (...)
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Propos de quelques députés après le rejet
27-03-2017, Karim O. ANONRIN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2040

Révision de la Constitution béninoise : Les analyses de Abraham (...)
27-03-2017, La rédaction
L’émission ‘’le Grand rendez-vous’’ de soleil Fm a reçu hier, l’ancien ministre de la justice Abraham Zinzindohoué et Me (...)  

Débat sur la révision de la Constitution : Les Fcbe, le Pcb et le (...)
27-03-2017, Naguib ALAGBE
Deuxième sur la liste des personnalités prévues pour être consultées au sujet du projet de révision de la Constitution, (...)  

Projet de révision de la Constitution : Joseph Djogbénou explique (...)
27-03-2017, Karim O. ANONRIN
Le Garde des sceaux, Ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, Joseph Djogbénou, a rencontré (...)  

Révision de la Constitution en procédure d’urgence : Les raisons du (...)
27-03-2017, Karim O. ANONRIN
Le pouvoir législatif vient de donner un signal de son indépendance vis-à-vis du pouvoir Exécutif en rejetant la (...)