Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Attaques tous azimuts contre des présidentiables : Les vraies préoccupations occultées

JPEG - 60.2 ko

Certains candidats à la présidentielle doivent avoir le cœur gros du fait des basses attaques dont ils sont la cible. C’est évident que lorsqu’on décide de se présenter à ce type de scrutin, on s’expose à la vindicte populaire. Car, dans un pays qui se respecte, ses habitants ne peuvent porter à sa tête un citoyen dont la vie et le parcours professionnel sont un mystère. C’est d’ailleurs à juste titre qu’une sagesse populaire enseigne que « le pagne ne sera pas vendu plié et emballé au fond d’une cantine. Il sera exposé afin que tous apprécient la teinture à la vue et la texture au toucher ». La quête des électeurs qui veulent découvrir entièrement ceux qui ont la prétention de les diriger est donc légitime. Mais cela ne saurait laisser la porte ouverte aux manœuvres dégradantes qui ont cours actuellement.
La « béninoiserie », ce néologisme au contenu péjoratif refait surface à l’approche de la présidentielle. Certains candidats qui dominent l’arène politique reçoivent des coups de toutes parts. Quand l’un n’est pas vilipendé pour la couleur de sa peau ou sa double nationalité, c’est un autre qui est indexé pour sa profession libérale dans laquelle il a pourtant fait fortune. Ou encore, c’est un autre qui subit la fronde d’une classe politique pour son rapprochement un peu trop poussé par le passé avec le premier magistrat. Un autre encore a été pris à partie pour son soi-disant défaut de culture. Voilà peu ou prou les bas arguments développés pour discréditer telle ou telle candidature.
Or, le vrai débat doit plutôt concerner les offres de gouvernance proposées par les candidats. Quel est le contenu des différents projets de société ? Portent-ils la réponse aux préoccupations des Béninois ? Qu’attendent les électeurs de celui sur qui ils porteront leur choix ? Voilà les vraies questions autour desquelles le débat citoyen, débarrassé de tout vice, doit se mener. Tant que la balle ne sera pas recentrée, la dérive ne sera plus que manifeste. Et au bout du rouleau, les populations éliront un chef d’Etat dont ils ne connaissent ni la vision, ni le programme d’action, encore moins sa capacité à honorer ses promesses.

12-01-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de construction du port pétrolier en eau profonde de (...)
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Sous le Nouveau départ, priorité est donnée aux opérateurs privés locaux dans les prises de décision au sommet de (...)  

Entretien téléphonique de Paul Nindo Sahgui depuis le Sénégal : La (...)
23-11-2017, La rédaction
Le Maire de la commune de Tanguiéta, Paul Nindo Sahgui en mission au Sénégal a, dans un entretien téléphonique, (...)  

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)