Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Au sujet de l’interdiction d’activités des organisations estudiantines : Le gouvernement s’explique sans convaincre

JPEG - 69 ko

Eurêka ! On a trouvé. ‘’L’unicité associative’’, voilà l’idée. La trouvaille du gouvernement contre l’insécurité sur les universités nationales. Il s’agit là, faut-il le rappeler, de viol, de vol, de violence, de milice ou encore de culture martiale.
Il était donc question pour des conférenciers triés sur le volet, de justifier la décision du gouvernement relativement à l’interdiction d’activités des organisations estudiantines.
Pour ce faire, le panel n’était pas des moins alléchants. Joseph Djogbénou, Oswald Homeky, Jacques Ayadji et Séraphin Agbahoungbata, pour ne citer que ceux-là. Mais à l’arrivée, ce ne sera que ça. Des tentatives et rien de plus. Avec à la clé, une réflexion presque convaincante sur l’applicabilité de la loi 1901. Elle ne saurait s’appliquer à en croire les conférenciers, de la même manière dans un lycée que dans une université. Et il ne saurait s’agir en aucune manière, d’une atteinte aux libertés. Soit ! Mais reste qu’au Bénin, la lutte estudiantine a une histoire qu’on ne saurait dissocier des libertés en question.
Aussi, il n’y a pas que le caractère liberticide de l’interdiction en question, sur lequel les conférenciers sont apparus quelque peu superficiels. La solution proposée par le gouvernement face à la question de l’insécurité sur les campus nationaux est pour le moins anecdotique. Le tableau dressé par les autorités elles-mêmes, est on ne peut plus sombre. Mais en somme, elles préconisent une sorte de ‘’pensée unique’’. A savoir que tout ira pour le mieux dès lors que les étudiants parleront d’une seule et même voix. Plutôt curieux !

Milices au campus
Du reste, il faut croire sans exagérer, que le gouvernement est tout au moins de bonne foi. Il n’y a rien de telle qu’une milice sur un campus pour faire froid dans le dos. Les preuves existent, et c’est le gouvernement qui les détient, de manière exclusive, faut-il le préciser. Le même gouvernement chargé de l’application des lois. Il faut croire dès lors que le problème est réglé en partie. Les auteurs de ces actes pourront être clairement identifiés et confiés à la justice pour répondre des charges retenues contre eux. Il semble cependant que cette perspective ne soit hélas pas à l’ordre du jour, vu qu’il n’en a pas été question jusque-là.
Il n’en demeure tout de même pas moins que les universités du Bénin, au dire des conférenciers eux-mêmes, présentent le meilleur taux d’attractivité de la sous-région. Il se pose alors la question de savoir comment des universités où règnent l’effroi et la terreur au point de ne laisser d’autre choix aux autorités que de surseoir à l’exercice des libertés, parviennent-elles à être des plus attirantes ?
Une chose cependant. L’interdiction d’activités en question n’est valable que pour les campus, à en croire le ministre de l’enseignement supérieur. Quoique son avis sur la question ne fasse pas forcément l’unanimité au sein des conférenciers.

12-10-2016, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Présidence du Parti social démocrate : La justice renvoie Amoussou, (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le juge n’a pas tranché sur la question de fond. Très attendu par les parties, le verdict du tribunal de première (...)  

Avancées dans le passage de l’analogie au numérique : Rafiatou (...)
21-07-2017, La rédaction
Faire le point de l’évolution des travaux techniques et échanger sur les orientations institutionnelles et juridiques (...)  

Mesures sociales sous la rupture : La vision Talon démontre sa (...)
21-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs. A ce piège, malgré les critiques les plus acerbes sur le manque de (...)  

Narcisse Djègui à propos de la fête nationale du cotonculteur : « (...)
20-07-2017, La rédaction
Parakou accueille le samedi prochain l’édition 2017 de la fête nationale du cotonculteur (Fnc). Il s’agit d’un (...)