Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Audiences au cabinet du président de l’Assemblée nationale : Christian Adovèlandé explique le fonctionnement de la Boad à Houngbédji

JPEG - 97 ko

Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a reçu hier en audience, le président de la Banque Ouest Africaine de développement (Boad), Christian Adovèlandé. Ce dernier est allé expliquer au président du Parlement du Bénin, les pôles d’interventions et le mode de fonctionnement de l’institution qu’il dirige. Cette visite du président de la Boad, au président Adrien Houngbédji intervient quelques jours après une séance plénière qui a connu d’un dossier de ratification d’un prêt de la Boad. Au cours de cette séance plénière, certains députés ont déploré le taux d’intérêt que percevra la Boad sur ce prêt. Apparemment, le taux élevé de ce prêt se justifie puisqu’aujourd’hui, la banque a opté pour des ressources de marché au lieu des ressources concessionnelles pour des raisons bien précises. C’est du moins ce qui ressort de la déclaration faite par le président Christian Adovèlandé à sa sortie d’audiene.
(Lire ci-dessous un extrait de la déclaration du président de la Boad à sa sortie d’audience)
Christian Adovèlandé, Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (Boad)

« J’ai l’honneur d’être reçu par le président de l’Assemblée nationale ce matin. C’est d’abord une visite de courtoisie pour venir le saluer. Ensuite, je suis venu lui présenter la Boad, nos pôles d’interventions, nos activités et nos perspectives. A ce sujet, j’ai informé le président de l’Assemblée nationale que depuis le démarrage de ses activités il y a 40 ans, la Boad a fait des financements de 3400 milliards de Fcfa pour environ 750 opérations. J’ai également expliqué au président de l’Assemblée nationale qu’en matière d’activités, nous sommes stratégiquement positionnés sur tout ce qui concerne les infrastructures, la sécurité alimentaire, l’environnement et l’appui au secteur privé. J’ai présenté la situation financière de la Boad en précisant que la banque est financièrement équilibrée avec des résultats qui ont été positifs. Je lui ai indiqué que ces derniers temps, la banque a été notée par des agences internationales et nous avons reçu la note Grade Investissement ; ce qui nous permet d’avoir accès au marché international. J’ai saisi l’occasion pour présenter au président de l’Assemblée nationale les contraintes de la banque elle-même en ce qui concerne les ressources concessionnelles. Vous savez, nous sommes une banque de développement. Notre rôle est de soutenir les Etats en leur apportant des ressources à des conditions acceptables. Malheureusement, depuis plus de 5 ans, nous avons d’énormes difficultés en matière de mobilisation de ressources. C’est pour ça que de plus en plus, nous proposons aux Etats des ressources de marché. Nous savons que c’est des ressources chères, mais face aux besoins des Etats, face à la nécessité de mettre nos économies à des niveaux de compétitivité et pour permettre au secteur privé d’être également très compétitif, nous sommes obligés de proposer ces types de ressources en mettant l’accent sur la nécessité d’avoir des investissements structurants qui ont des impacts réels sur la croissance (...) Pour ce qui concerne la coopération avec la Boad, je lui ai dit qu’il se porte très bien. Au niveau du Bénin, nous sommes à 117 opérations pour un volume total de 450 milliards de Fcfa. Le Bénin vient en troisième position au niveau des pays de l’Union économique monétaire Ouest Africaine (Uemoa). Nos opérations sont concentrées sur les infrastructures routières, la sécurité alimentaire, et surtout l’assainissement. Nous sommes à 40 localités au Bénin en matière d’assainissement et pavage. Nous sommes également intervenus massivement en matière d’électrification rurale. Pour les perspectives, nous travaillons beaucoup pour la résolution de la question de l’énergie. Nous sommes déjà intervenus dans un projet de transport. Maintenant, nous nous attelons à nous attaquer à la production avec l’installation des centrales. Le président nous a expliqué l’esprit dans lequel nos dossiers sont examinés au niveau de l’Assemblée nationale et la nécessité d’organiser un séminaire au niveau de l’institution pour mieux présenter la Boad aux députés… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

7-08-2015, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

Révision en expansion !
29-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Plus de procédure de révision à vive allure ! Plus possible de parler de catimini et d’absence de débat autour du projet introduit à l’hémicycle. Au (...) Lire  

Editorial : L’erreur d’un remaniement
29-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le style Zinzindohoué !
27-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le calme après la tempête
27-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour les journées de (...)
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Propos de quelques députés après le rejet
27-03-2017, Karim O. ANONRIN
Propos de quelques députés après le rejet
27-03-2017, Karim O. ANONRIN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2040

Révision de la Constitution : Les recommandations des (...)
29-03-2017, La rédaction
On s’y attendait. Et, ça n’a pas loupé. Pour les Fcbe, Ce sera un non franc. Sur la question, leur position est sans (...)  

Point de presse du Pcb : La situation politique nationale et le (...)
29-03-2017, La rédaction
Mesdames et Messieurs Chers amis de la presse Soyez les bienvenus chez nous pour ce point de presse qui se tient en (...)  

Projet de révision de la Constitution : Les observations de Rosine (...)
29-03-2017, La rédaction
La députée Rosine Vieyra Soglo, présidente du groupe parlementaire ‘’Nation, Unité et Développement’’, émet des réserves (...)  

Commission-terrain : Projet de révision de la Constitution : les (...)
29-03-2017, Naguib ALAGBE
Que ce soit à Parakou, à Tchaourou, à Kandi, à Malanville, à Savè, à Avrankou ou à lokossa.., un peu partout sur toute (...)