Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Bataille pour la questure : La minorité divisée… Yayi en difficulté ?

JPEG - 90.3 ko

La bataille pour la questure a mis à nu les divergences entre alliés des Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Trois candidatures issues de la mouvance ont fragilisé la minorité parlementaire : Edmond Agoua de l’Alliance Eclaireur, Lucien Houngnibo de l’Union pour le Bénin et Atao Hinnouho du Réso Atao, étaient sur la ligne de départ pour la conquête du poste de 2e questeur à l’Assemblée nationale. Une attitude bien surprenante des alliés pendant que la véritable famille politique du Chef de l’Etat n’a pas eu de candidat pour cette élection. Le désistement de Gilbert Bangana n’a pas mis fin à la querelle des alliés. L’union consacrée à l’occasion de l’élection du président de l’Assemblée nationale n’a duré que l’instant d’un feu de paille. L’élection au poste de deuxième questeur a donc servi de baromètre pour jauger le climat au sein de la minorité. Désormais, les partisans du Chef de l’Etat ne parlent plus le même langage à l’hémicycle. En ce début de législature, l’image affichée par la minorité n’augure pas d’un lendemain meilleur pour la survie politique du bloc soutenant les actions du Chef de l’Etat. Et à moins de six mois de la fin de son second et dernier mandat constitutionnel, Yayi a besoin d’expédier ses ses dernières réformes. Sauf qu’avec le combat fratricide lors de l’élection du successeur de Georges Bada, il ne pourra plus compter systématiquement sur une minorité qui s’effrite. L’on est bien curieux de savoir ce qui divise les partisans du Chef de l’Etat. Des frustrations seraient nées des positionnements au niveau des diverses commissions parlementaires, des institutions et instances sous régionales. Certains se sont taillés la part du lion parce que membres de l’Alliance Fcbe de souche, alors que d’autres revendiquant leur appartenance à la mouvance présidentielle se sentent lésés. Le sursaut d’orgueil observé à l’hémicycle n’aura pas servi de déclic à la réconciliation. Les trois poulains de la mouvance présidentielle se sont neutralisés, pour offrir plus de chance au candidat unique de la majorité. Boniface Yèhouétomé a même bénéficié du soutien de certains députés de la minorité pour se hisser au poste de 2e questeur de l’Assemblée nationale. Le bloc ayant soutenu le candidat Komi Koutché semble être en lambeaux.

1er-10-2015, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)