Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Bruno Amoussou : « Pour gagner les élections, il faut adopter les stratégies appropriées … »

JPEG - 391.3 ko

Nous venons d’achever une rencontre avec les responsables de terrain de l’Union fait la Nation. Il s’agit en réalité d’une phase dans le déroulement du processus que le bureau politique a arrêté dans le cadre de l’élection présidentielle. Nous les avons invités pour partager avec eux les conclusions provisoires auxquelles nous sommes parvenus. Il s’agit de leur exposer ce qui a été fait par le bureau politique, de recueillir leurs observations. Je suis heureux de constater que les objectifs ont été largement atteints au cours de cette rencontre. L’important a été que les militants de terrain ont confirmé par leurs témoignages, les orientations et l’intérêt que les populations portent à l’Union. Cela se traduit par le fait que tout le monde est impatient de connaître le nom du candidat de l’union. C’est vraiment quelque chose d’extraordinaire, de flatteur et d’intéressant. Nous considérons que cette confiance que le peuple béninois nous fait, nous impose une démarche prudente, raisonnée, qui conduit à la victoire. Il ne s’agit pas seulement pour nous de participer aux élections. Il s’agit pour nous de gagner les élections. Et pour gagner les élections, il faut adopter les stratégies appropriées et développer les tactiques qu’il faut. Dans cette stratégie, nous avons retenu depuis fort longtemps de parler avec toutes les autres forces politiques. Et même toutes les personnalités qui se présentent aux élections ou qui ne se présentent, pas mais qui représentent une fraction de l’opinion nationale, afin que le candidat que nous allons choisir, puisse bénéficier d’un large soutien de la population. C’est une exigence face au travail qui sera fait après les élections. Il ne s’agit pas de gagner seulement les élections mais il s’agit de transformer profondément la situation. Parce que l’engouement actuel traduit le fait que les populations ne veulent plus vivre ce qu’elles ont vécu ces dix dernières années où l’édifice qui a été péniblement élaboré, construit à la conférence nationale en 1990 soit violemment secoué par toutes sortes de séisme qui l’ont détruit jusqu’aux fondations. Après les élections de 2016, il faudra reconstruire le pays. Et pour cela, il faut de la méthode, de l’organisation, une large contribution des populations et un grand rassemblement des forces politiques. C’est à cela que nous consacrons notre temps depuis quelques mois déjà. Je suis heureux de constater que les militants qui sont venus aujourd’hui ont largement approuvé cette démarche et encouragé sa poursuite. L’impatience qu’il peut y avoir, tient au fait que le temps s’égrène et qu’il ne faut pas trop trainer à régler certaines questions. Mais la ligne de politique générale a été approuvée et reconnue. Donc, je souhaite que dans les jours et semaines à venir, nous puissions faire progresser les idées essentielles qui sont les nôtres. Déjà, les candidats en interne parcourent le pays et développent leurs points de vue. C’est nous-mêmes qui leur avons recommandé de le faire. En agissant ainsi, ils n’enfreignent en rien la discipline de notre organisation. On ne peut demander aux populations de se prononcer sur des gens qu’elles ne connaissent pas. Il ne suffit pas que l’Union sorte, le nom de quelqu’un que personne n’a vu, qui n’a parlé à personne. Si l’on fait comme cela, l’échec sera assuré. Donc, nous avons demandé depuis longtemps à tous les candidats en interne comme à l’externe de se déployer sur le terrain, d’échanger avec les populations, de développer leurs idées qui pour ceux qui, sont en interne à l’Un, sont les idées de l’Un naturellement. Nous avons fait le point de toutes ces démarches et nous voudrions recommander aux uns et aux autres, d’abord pour les militants de poursuivre leur travail d’organisation sur le terrain. Ensuite, pour les candidats potentiels, de continuer à animer des réunions, à dialoguer avec le peuple. En direction du bureau politique, de faire la synthèse de ce qui a été dit aujourd’hui, des différentes suggestions et de réajuster sa stratégie en fonction des orientations qui ont été souhaitées pour parvenir à un grand rassemblement qui nous assure la victoire et qui rend possibles les changements réels voulus par les populations. Voilà le travail que nous avons fait ce jour et je crois que tous les participants, y compris moi-même, avions été très satisfaits du déroulement des séances. J’espère que ce rassemblement va donner un coup de fouet à la précampagne qui se développer et va affirmer davantage dans l’opinion publique le rôle majeur que joue l’Union fait la Nation.

19-10-2015, La rédaction


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Présidence du Parti social démocrate : La justice renvoie Amoussou, (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le juge n’a pas tranché sur la question de fond. Très attendu par les parties, le verdict du tribunal de première (...)  

Avancées dans le passage de l’analogie au numérique : Rafiatou (...)
21-07-2017, La rédaction
Faire le point de l’évolution des travaux techniques et échanger sur les orientations institutionnelles et juridiques (...)  

Mesures sociales sous la rupture : La vision Talon démontre sa (...)
21-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs. A ce piège, malgré les critiques les plus acerbes sur le manque de (...)  

Narcisse Djègui à propos de la fête nationale du cotonculteur : « (...)
20-07-2017, La rédaction
Parakou accueille le samedi prochain l’édition 2017 de la fête nationale du cotonculteur (Fnc). Il s’agit d’un (...)