Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Campagne cotonnière 2016-2017 : Et si Talon primait les meilleurs producteurs ?

JPEG - 82.5 ko

Pour un succès, c’en est un. 400 000 tonnes dès la première saison et ce, sans la moindre subvention de l’Etat. Ce sont alors, plus de quarante milliards de Fcfa d’économie au Trésor public béninois avec autant d’efficacité. Il est clair donc que la campagne cotonnière en cours est à inscrire au registre des choses qui marchent. C’est sans nul doute, un coup de maître qui toutefois, ne procède guère d’un coup d’essai. Et l’expérience personnelle du chef de l’Etat en la matière, comme on pourrait s’en douter, n’y est pas pour rien. Sa grande maîtrise du sujet et de ses contours a dû, on ne le sait que trop, peser dans la balance. Patrice Talon est, faut-il le rappeler, coutumier du fait. Des chiffres record en matière de production cotonnière, on en a connu avec lui. A la différence bien entendu qu’il n’en était alors qu’acteur majeur plutôt que gouvernant. Décideur devenu, il savait donc avec précision sur quel levier appuyer. Et le résultat est là, patent. Le meilleur de la réussite serait cependant, que les cultures vivrières et maraichères s’inscrivent dans cette même dynamique afin que l’autosuffisance alimentaire attendue depuis des lustres, soit enfin une réalité.

Maintenir le cap
Il va falloir tout au moins maintenir la courbe constante. Et cela pourrait passer par la mise en place d’un mécanisme servant à motiver les acteurs et à promouvoir un environnement concurrentiel en leur sein. Il faut dire que la chose a existé par le passé et a marqué les années de gloire de l’or blanc béninois d’une part, et de l’agriculture en général d’autre part. Bien de producteurs, en plus des gains et appuis divers consistant en du matériel agricole et des enveloppes financières, ont été reçus dans l’ordre du mérite agricole, pour leur contribution au développement du pays. Une telle initiative ne peut être que bénéfique afin de booster la production aussi bien cotonnière que céréalière et maraichère. Il y a certainement là, une bonne raison de renouer avec les vieilles habitudes.

13-04-2017, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2370

Assistance aux populations sinistrées de Sinendé, Karimama et (...)
18-10-2017, La rédaction
Suite à la descente du Ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané dans les communes de Sinende, Karimama et Malanville et sur (...)  

En prélude au démarrage du Ravip : Le Comité de suivi monte au (...)
18-10-2017, La rédaction
Tout se met progressivement en place pour le démarrage, le 1er novembre prochain, du Recensement administratif (...)  

Œuvres sociales dans la 10ème circonscription électorale : Agoua au (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Fidèle à ses habitudes, l’élu de la 10ème circonscription électorale, a une fois de plus partagé le vécu des populations (...)  

Supposé projet de suppression de la Cena au Parlement : Des (...)
13-10-2017, Karim O. ANONRIN
Le 28 septembre 2017, à la tribune de l’Assemblée nationale, la minorité parlementaire, par la voix du député Justin (...)