Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Candidats à la présidentielle de 2016 : Koupaki-Tchané : deux géants aux pieds d’argile

Deux symboles de la sphère des finances seront dans la course à la succession de Boni Yayi. L’ancien premier ministre et l’ancien président de la Banque ouest africaine de développement (Boad) briguent la présidence de la République. Si Pascal Irénée Koupaki fera son baptême du feu, Abdoulaye Bio Tchané vivra plutôt une deuxième expérience dans la compétition suprême. Pik et Abt tiennent en commun une participation gouvernementale au poste très sensible de ministre des finances. C’est à pas feutrés que les deux hommes posent leurs pieds dans le starting-block. Pour un marathon physiquement éprouvant et financièrement coûteux, ces technocrates de notoriété internationale risquent de mordre la poussière.

Pik et Abt au ralenti

JPEG - 192.2 ko

Incontestablement, Pik et Abt ont le profil pour le job. Sur le papier, leur cahier de bord a la senteur de l’idéal postulant. Après dix ans de Yayi, on n’a pas à rougir devant le choix de l’un de ces présidentiables haut de gamme. Seul problème, le profil clinquant exhibé n’a pas un support efficace. Pik et Abt traînent deux tares : l’absence d’ancrage politique et le manque de moyens.
Politiquement, Koupaki ne totalise qu’un passage éphémère à la présidence de l’Udbn, le parti de Claudine Prudencio. Sa candidature annoncée souffre d’une disette politique, celle du manque d’adhésion des acteurs politiques. Son projet de société d’inspiration morale axée sur la nouvelle conscience tarde à être porté par les leaders politiques. Dans une sorte d’isolement, Pik, malgré un périple national sur l’idéologie phare de la campagne, avance sans levier politique pour un saut dans l’inconnu. La fracture devient alors possible dans l’espace rocailleux de la présidentielle.
Hissé sur les cimes de l’Alliance pour un Bénin triomphant (Abt) dont il est le fondateur, Tchané ne s’est pas débarrassé du souvenir d’une présence infructueuse dans la campagne de 2011. Avec deux députés à l’Assemblée nationale, sa capacité de mobilisation des acteurs politiques est souffrante. Sur le ressort politique ainsi cassé, la candidature d’Abt risque de ne pas bénéficier du standing de son profil. Sans équilibre, la chute semble inévitable.

Le spectre du fiasco refait surface.
Les misères de Pik et d’Abt peuvent provenir d’une impuissance financière. La campagne de gain exige l’argent. Sans sponsor politique, leur candidature risque de se noyer. Condamnés à être écrasés par les grandes puissances inscrites dans la présidentielle, Pik et Abt ne sont pas à l’abri de l’illusion. Ils auraient pu être des candidats redoutables si leur profil éclatant avait le support politique et des soutiens financiers.
Pour autant, les perspectives heureuses ne sont pas d’emblée balayées pour ces présidentiables. Avec une assise financière conséquente , puis adoubé par Houngbédji et porté par Yayi, l’un ou l’autre des deux banquiers devrait passer sur un grand boulevard pour aller à la Marina. Mais, malgré la compétence avérée, l’histoire peut bien se révéler celle d’un rêve brisé. La faute à des faiblesses qui ont mué les pieds des deux géants en argile.

13-10-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Jeunesse, grande inquiétude !
25-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Opération Rambo, et tenez-vous tranquille, c’est au minimum 500 jeunes en perdition. Le chiffre est alarmant, l’inconscience hyper élevée et la (...) Lire  

Editorial : Plaidoyer pour l’hygiène publique
25-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Attention…Enfin promulguée !
24-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La main tendue des syndicats
24-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Chronique judiciaire : Cyprien Houngbo (...)
20-04-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En toute sincérité : Solution testament (...)
20-04-2018, Naguib ALAGBE




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Vie des partis politiques : Malaise au Fdu
17-04-2018, Naguib ALAGBE
L’argent public n’est pas un gain politique.
13-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Vie des partis politiques : Malaise au Fdu
17-04-2018, Naguib ALAGBE
L’argent public n’est pas un gain politique.
13-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2610

Polémique autour des propos de Patrice Talon sur le mandat unique (...)
24-04-2018, Landry Salanon
« Le second mandat est une prérogative constitutionnelle », selon Georges Anagonou L’intervention du président Patrice (...)  

An 2 de la gestion du Chef de l’Etat : La Coalition de la Rupture (...)
20-04-2018, La rédaction
Patrice Talon peut toujours compter sur le soutien indéfectible de la coalition de la rupture, qui a activement (...)  

Cos-Lépi : les députés désignent leurs représentants
20-04-2018, Isac A. YAÏ
Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature, ont procédé ce jeudi 19 avril 2018 à l’élection de leurs (...)  

Première session ordinaire du comité interministériel de la Ponadec (...)
20-04-2018, La rédaction
Le jeudi 19 avril a eu lieu dans les locaux de l’hôtel Qualimax á Cotonou la première session ordinaire du Comité (...)