Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Commission de la Cedeao : Jean-Pierre Ezin évoque les raisons de sa candidature

Le Bénin à travers le Pr Jean-Pierre Ezin est candidat à la présidence de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Il explique à travers cet entretien les raisons de sa candidature et le soutien attendu de l’exécutif béninois

JPEG - 66.3 ko

Avez-vous réellement saisi les autorités béninoises pour vous porter candidat au poste de président de la Commission de la Cedeao ?
Oui, j’ai officiellement fait acte de candidature à la présidence de la Commission de la Cedeao.

Quelles sont les raisons profondes qui sous-tendent votre candidature ?
Il y a l’expérience acquise au niveau de l’Union Africaine et au sein de la Cedeao où je suis depuis deux ans le commissaire chargé du département Education, science et culture.

Au vu des informations qui font état de ce que le poste de président de la Commission de la Cedeao revient au Bénin, votre mandat de Commissaire en charge de l’éducation, des sciences et de la culture à la Cedeao pourrait être écourté. Qu’en est-il exactement ?
Au fait, c’est cela, car le Bénin ne peut pas avoir deux représentants parmi les quinze nationalités qui ont la responsabilité de la Cedeao. Donc, si je ne suis pas élu au poste de président de la commission, mon mandat actuel de commissaire à la Cedeao, qui est de quatre ans, sera brutalement réduit à deux ans, comme c’était déjà le cas quand j’étais à l’Union Africaine.

Avez-vous déjà évoqué la question de votre candidature avec le président Boni Yayi ?
Oui. Le président de la République, son Excellence, Dr Boni Yayi m’a fait l’honneur et le privilège de me recevoir le 30 décembre 2015 à son cabinet. Et nous en avons parlé avec l’ambassadeur du Bénin au Nigéria, Moustapha Lalèyè. L’audience s’est déroulée dans une ambiance très détendue, et j’ai eu l’occasion d’exposer au Chef de l’Etat les raisons de ma candidature et sollicité son appui et soutien. Je rappelle que l’audience a eu lieu après le dépôt de ma candidature.

Avez-vous le sentiment que le Bénin soutiendra votre candidature ?
Le Président de la République, n’a pas marqué d’objection à ma candidature. Et je le sais préoccupé par le placement des cadres dans les institutions sous régionales. Donc, à la suite de l’entretien que le président Boni Yayi m’a accordé, je suis confiant et reste convaincu que le Bénin va soutenir ma candidature.

26-02-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Désastre écologique à Toho !
23-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Des milliers de poissons morts empoisonnés. Des risques énormes pour l’écosystème et une activité principale paralysée. A Athiémé, sur le lac Toho, (...) Lire  

Editorial : Une lueur d’espoir pour les (...)
23-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les paradigmes de l’espérance (...)
22-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la (...)
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2670

Campagne cotonnière 2018-2019 : Le gouvernement augmente le prix (...)
25-05-2018, Arnaud DOUMANHOUN
« Le gouvernement a entrepris depuis deux ans, le renforcement de la professionnalisation du secteur. Et de 451.000 (...)  

Réaction de quelques députés après la décision de la HAAC
25-05-2018, La rédaction
Réaction de quelques dispoquotenibilité Louis Vlavonou « …Je prends acte de la décision de la HAAC tout en regrettant (...)  

La HAAC, le canon braqué contre la presse libre
25-05-2018, La rédaction
Je ne suis pas de ceux qui, habituellement proposent de supprimer les institutions qui posent problème dans leur (...)  

Agapit Napoléon Maforikan, Ancien conseiller de la Haac : « La (...)
25-05-2018, La rédaction
Nul ne peut se réjouir lorsqu’un organe de presse est en difficulté. La liberté de presse est un bien précieux que nous (...)