Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Commissions permanentes de l’Assemblée nationale : Des postes à pourvoir pour cause de démission de députés

JPEG - 215.2 ko

Les Commissions permanentes de l’Assemblée nationale, 7ème législature fonctionnent sans aucun problème. Il s’agit de la Commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme présidée par le député Joseph Djogbénou, de la Commission des finances et des échanges présidée par le député Raphaël Akotègnon, de la Commission du plan, de l’équipement et de la production présidée par le député Jean-Michel Abimbola, de la Commission de l’éducation, de la culture, de l’emploi et des affaires sociales présidée par la députée Claudine Prudencio et de la Commission des relations extérieures, de la coopération au développement, de la défense et de la sécurité présidée par le député Nassirou Arifari Bako. Néanmoins, la démission de certains députés de l’Assemblée nationale parce que devenus Conseillers communaux ou Ministres a engendré la vacance des postes non seulement au niveau de certaines Commissions, mais surtout au niveau de leurs bureaux. Si les suppléants de ces députés ayant démissionné du Parlement peuvent devenir membres de la Commissions de leur choix, tel n’est pas le cas pour les bureaux des Commission qui nécessitent forcément des élections pour pourvoir aux postes vacants. C’est le cas de la Commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme dont le vice-président, Michel Bahou, n’est plus député à l’Assemblée nationale. En effet, ce dernier a démissionné du Parlement pour aller siéger au sein du Conseil communal d’Akpro-Missérété en tant que Maire de cette Commune. C’est également le cas du 2ème Rapporteur de la Commission des finances et des échanges, Gustave Sonon, entre temps promu Ministre des travaux publics et des transports alors qu’il était député. Sans aucun doute, les députés à l’Assemblée nationale profiteront de la 5ème session extraordinaire de l’Assemblée nationale pour le compte de l’année 2015 qui s’ouvrira le 21 septembre prochain pour régler cette situation de vacance de postes au sein des bureaux des Commissions permanentes. Rappelons que cette 5ème session extraordinaire sera principalement consacrée à l’examen du projet de budget de l’Assemblée nationale, gestion 2016.

8-09-2015, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)