Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Congrès ordinaire des Forces démocratiques Unies : Le Fdu félicite Talon et adhère à la réforme du système partisan

JPEG - 367.9 ko

Patrice Talon peut compter sur Forces démocratiques Unies (Fdu) pour concrétiser son ambition de révéler le Bénin à l’horizon 2021. D’une voix forte et unanime, les militants de cette alliance, fortement mobilisés au cours de leur congrès ordinaire samedi dernier à Majestic à Cadjèhoun, ont réaffirmé leur engagement à œuvrer aux côtés du Chef de l’Etat. Ce soutien, disent-ils, se justifie par les actions du Nouveau départ pour le renforcement de la démocratie, la création de richesse et d’emplois et la promotion d’une gestion rigoureuse des ressources de l’Etat. « L’Alliance Fdu est convaincue des perspectives offertes par les actions et les réformes initiées ou envisagées par le Gouvernement et consent logiquement à s’associer pleinement, par ses réflexions, ses analyses et ses contributions à leur finalisation et à leur mise en œuvre. Nous soutenons les réformes en cours, même si certaines d’entre elles font grincer des dents. Il s’agit d’un passage obligé vers des lendemains meilleurs », a déclaré Mathurin Coffi Nago, Coordonnateur National de Fdu.
Il ne pouvait d’ailleurs en être autrement quand on connaît le rôle joué par cette alliance pour l’élection du Président Patrice Talon et le soutien indéfectible des députés Fdu au sein du Bloc de la Majorité Présidentielle (Bmp).

Une adhésion à la réforme du système partisan
Avec 65 conseillers communaux et plus de 1000 conseillers locaux répartis sur l’ensemble du territoire national, le Fdu entend renforcer sa présence sur la scène politique, mais en s’inscrivant dans la dynamique des grands ensembles. Pour le Coordonnateur National des Fdu, la réforme du système partisan est nécessaire pour que le Bénin dispose des partis politiques qui conquièrent et exercent réellement le pouvoir d’Etat dans l’équité, la transparence et la rigueur. « La réforme de notre système partisan qui fait actuellement l’objet d’échanges et de discussions dans le monde politique reste impérative. Le multipartisme intégral a montré ses limites », a laissé entendre le professeur Mathurin Nago. A l’issue des travaux de ce congrès qui a porté sur le thème : « Le parcours politique de l’alliance, sur la réforme du système partisan et sur le Pag », un Bureau exécutif national de 23 membres appuyé par 09 secrétaires de commissions techniques permanentes a été élu pour un mandat de trois ans. Ce bureau est dirigé par le Professeur Mathurin Coffi Nago.

DISCOURS D’OUVERTURE DU COORDONNATEUR NATIONAL
Mesdames et Messieurs les Présidents des Partis et Alliances de Partis invités ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Honorables Députés ;
Mesdames et Messieurs les Membres du Bureau Politique et de la Coordination Nationale de l’Alliance FDU ;
Distingués invités ;
Militants et Militantes, chers congressistes ;
Mesdames et Messieurs ;

En ce début de nouvel an, je voudrais, avant toute chose, sacrifier à la tradition en vous formulant, au nom de l’Alliance des Forces Démocratiques Unies et en mon nom propre, nos meilleurs vœux pour une excellente et fructueuse année. Que cette année 2018 apporte, chaque jour, à vous tous ainsi qu’à vos familles respectives, une santé robuste et une joie inaltérable.
Je voudrais aussi saisir cette occasion pour souhaiter au Président Patrice TALON et aux membres de son Gouvernement, une excellente santé, un courage à toute épreuve pour poursuivre avec davantage de détermination les réformes dont nous sommes tous conscients de l’impérieuse nécessité, et pour gouverner le pays avec une sagesse nourrie de foi et de rigueur.
Aux forces politiques et sociales, aux opérateurs économiques, aux petits commerçants et artisans, aux valeureux paysans, agriculteurs et éleveurs, et à tout le peuple béninois, je souhaite la paix et la foi en l’avenir, persuadé que chacun d’eux perçoit derrière l’apparente austérité, l’espérance d’une vie heureuse, marquée par une économie de plus en plus prospère, une solidarité renforcée et un jeu politique intelligible tourné véritablement vers les intérêts bien compris de la Nation Béninoise. Le développement individuel et collectif exige en effet des pays aux ressources limitées comme le nôtre le respect et la mise en œuvre conséquente des valeurs positives telles que la transparence, la probité, la rigueur et le patriotisme.
Je voudrais aussi vous remercier, vous qui avez accepté de venir partager ces moments de réflexion, de débat et de communion avec nous. Merci à vous, Mesdames et Messieurs les Présidents et les Représentants des partis et autres associations politiques. Merci à vous, chers collègues députés, représentants de la Nation béninoise. Merci, Mesdames et Messieurs les Ministres. Merci, chers camarades militants des Forces Démocratiques Unies. Merci à vous aussi, celles et ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à l’organisation des présentes assises. Je sais que vous avez travaillé avec acharnement pour y parvenir. Recevez tous ici l’expression sincère de ma profonde gratitude.

Mesdames et Messieurs les Présidents,
Honorables invités,
Chers congressistes,
Mesdames et Messieurs
,
Début 2015, alors que nous étions à quelques mois des élections législatives, nous avions décidé de rompre les amarres. Parce que les circonstances nationales l’exigeaient, nous avions décidé de nous démarquer et de dénoncer la mal gouvernance qui s’accentuait dangereusement, les manipulations politiques, les projets maléfiques qui étaient envisagés, l’improvisation, l’exclusion, ainsi que toutes les conséquences graves qui en résulteraient pour l’ensemble de la Nation. Nous avions alors décidé courageusement de créer notre alliance politique, les Forces Démocratiques Unies. Portée par des valeurs nobles comme la rigueur dans le travail, la transparence dans la gestion et la tolérance dans la diversité, notre alliance s’est immédiatement affirmée sur l’échiquier politique national.
En effet, la population béninoise a rapidement et clairement donné sa caution favorable à cette initiative politique et aux motivations qui l’ont fondée, en contribuant lors des échéances électorales d’Avril et de Juin 2015, à l’élection de quatre députés, trois maires, 65 conseillers communaux et plus de 1000 conseillers locaux répartis sur l’ensemble du territoire national. Dans les circonstances qui prévalaient, ces résultats, arrachés de haute lutte, sont loin d’être négligeables. C’est pourquoi, plusieurs forces politiques représentées à l’Assemblée Nationale nous ont fait confiance pour mettre en place avec l’Alliance FDU, une Majorité parlementaire qui a réussi à conquérir le Bureau du Parlement béninois en Mai 2015. Tous les citoyens béninois se souviennent de cet évènement politico-historique qui a déclenché véritablement la marche irréversible de notre pays vers l’alternance au sommet de l’Etat. Nous ne pouvons, nous ne devons pas oublier ce moment important, cet acte décisif dans l’histoire politique de notre pays. C’est aussi cette confiance de bon nombre de forces politiques en notre Alliance qui a permis de conférer à nos députés, à tous nos députés des postes de responsabilité élevée dans le Bureau, à la tête de la Commission des Lois, au sein de la Conférence des Présidents de l’Assemblée Nationale ainsi que dans certaines Institutions paritaires de l’Etat. Dans le même registre, on ne saurait oublier la création, dès après l’installation du Parlement en Mai 2015, du groupe parlementaire « Unité-Paix-Démocratie » (groupe UNIPAID) par les quatre députés de l’Alliance FDU et ceux de l’Alliance Soleil et de l’AND, qui ont été rejoints plus tard par les députés de l’Alliance ABT et du Réveil Patriotique, la présidence de ce groupe ayant été unanimement confiée au député FDU que je suis. Tous ces actes de confiance sont certainement fondés sur les valeurs positives de sérieux, d’engagement, de sincérité et de fidélité à notre vision commune, dont nous sommes accrédités par nos partenaires politiques. C’est donc le lieu, Mesdames et Messieurs les Présidents des Partis amis, Honorables invités, Mesdames et Messieurs, de vous remercier sincèrement pour tout ce que nous avons déjà pu faire ensemble, au Parlement ou ailleurs et pour toute la confiance dont l’Alliance FDU a bénéficiée de votre part jusqu’à ce jour. C’est aussi le lieu de vous réaffirmer l’engagement constant de notre formation politique à vos côtés pour mettre en œuvre et réussir les combats et les projets politiques et socio-économiques décidés et définis ensemble. Car ensemble, nous réussirons toujours de grands combats, utiles pour notre peuple, ensemble nous vaincrons, quelle que soit l’adversité. C’est l’enseignement fort que nous avons tiré de notre histoire commune.

Honorables invités ;
Militantes et Militants,
Mesdames et Messieurs
,
En Mars 2016, l’Alliance FDU a contribué à l’élection du Président Patrice TALON, puis a décidé tout logiquement de soutenir et d’accompagner ses actions, ses réformes et globalement sa gouvernance, tant au niveau du Parlement, du Gouvernement qu’à celui des autres Institutions de l’Etat. L’Alliance FDU se réjouit particulièrement d’être de plus en plus associée à la gouvernance du Président TALON, même si j’entends des militants souhaiter, à juste titre, que des responsabilités plus nombreuses et plus importantes puissent leur être confiées au sein des appareils de gouvernance, pour qu’ils s’y sentent plus engagés et plus utiles à la Nation Béninoise.

Mesdames et Messieurs les Présidents,
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

L’Alliance FDU peut et doit se féliciter fièrement de ce brillant palmarès réalisé en si peu de temps. Aujourd’hui, nous avons donc fait le choix d’une autre politique, celle du nouveau départ pour notre pays, qui reste marquée par la promotion de la démocratie et des libertés fondamentales, la production forte et volontariste de richesses, la sauvegarde et la gestion rigoureuse de nos ressources, la répartition équitable de celles-ci, la défense et la protection des plus vulnérables d’entre nous. Et ce choix, nous l’assumons pleinement. Indéniablement, la voie idéologique et politique de développement choisie et mise en œuvre aujourd’hui au Bénin est, à notre humble avis, celle du social-libéralisme qui privilégie la démocratie, les libertés fondamentales, le libéralisme économique, mais aussi la justice sociale et la solidarité nationale. Contrairement à ce que pensent et professent très injustement, certains acteurs politiques et sociaux. Mais tout cela, pour qu’il aboutisse au succès durable, exige une vision claire, du courage et de la détermination au niveau des principaux responsables, et surtout des réformes, d’importantes réformes, aux plans politique, institutionnel, économique et social.
C’est pourquoi, l’Alliance FDU soutient les réformes en cours, même si certaines d’entre elles font grincer des dents. Il s’agit d’un passage obligé vers des lendemains meilleurs. L’histoire nous enseigne que dans tous les pays, les réformes ont toujours suscité des craintes, des peurs et parfois des fantasmes. La vérité est que l’essence même du changement et du progrès se trouve dans la réforme, dans la rupture, rupture d’avec les mauvaises pratiques et les mauvais comportements. Charles Ketterig a confirmé cette assertion en affirmant ce qui suit : « Le monde déteste le changement, c’est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser »
Dans notre pays en particulier, il se trouve que pendant longtemps, pendant trop longtemps, nous avons cultivé des contre-valeurs. La mal gouvernance, la corruption, les malversations chroniques, l’impunité, le clientélisme ont pris ainsi progressivement le pas sur le respect des textes, le patriotisme et la culture démocratique. Ce sont des fléaux majeurs contre lesquels, le Gouvernement doit lutter radicalement, avec le soutien non négociable des forces politiques et sociales. Car notre niveau de développement n’autorise pas le gaspillage de nos ressources plutôt limitées. Notre niveau de développement n’autorise pas la recherche effrénée de gain facile, nourrie fortement par l’impunité. Notre niveau de développement n’autorise ni la délinquance financière et administrative, ni la déliquescence sociale.
La fronde syndicale provoquée par les dernières lois votées par l’Assemblée Nationale pour encadrer les grèves sauvages dans les secteurs vitaux comme la santé et la justice est loin de recevoir un écho favorable au sein de nos populations, victimes expiatoires des arrêts intempestifs et abusifs de travail sans le service minimum requis par les textes en vigueur. C’est pourquoi, nous en appelons à la conscience de tous les acteurs concernés pour que chacun de nous prenne la mesure de ses responsabilités et s’engage véritablement dans la seule voie qui vaille, celle de l’effort continu et de l’intérêt du peuple, en évitant que l’irréparable soit fait.
Par ailleurs, la réforme de notre système partisan qui fait actuellement l’objet d’échanges et de discussions dans le monde politique reste impérative. Tous les acteurs politiques et tous les citoyens en conviennent. Le multipartisme intégral a montré ses limites, et si nous voulons avoir des partis politiques qui concourent véritablement à la formation des citoyens et à l’animation de la vie politique, si nous voulons avoir des partis politiques qui bénéficient de financements publics, si nous voulons avoir des partis politiques qui conquièrent et exercent réellement le pouvoir d’Etat dans l’équité, la transparence et la rigueur, si nous voulons avoir des élections crédibles, non tripatouillées et non corrompues, si nous voulons renforcer notre démocratie et l’unité nationale, nous devons en effet accepter de réformer profondément notre système partisan pour aller vers des regroupements politiques grands et forts.

Honorables invités,
Militants et Militantes,
Chers congressistes,
Mesdames et Messieurs,

Comme vous le voyez, l’enjeu est important. Nous avons l’ambition de construire un avenir commun, plus prometteur, plus radieux et plus inclusif. Nous devons donc tous nous investir, en faisant les sacrifices nécessaires et en opérant les virages et les changements qui nous permettent de satisfaire durablement, quantitativement et qualitativement, tous les besoins des citoyennes et citoyens béninois. A cet égard, l’Alliance FDU est convaincue des perspectives offertes par les actions et les réformes initiées ou envisagées par le Gouvernement et consent logiquement à s’y associer pleinement, par ses réflexions, ses analyses et ses contributions à leur finalisation et à leur mise en œuvre.
C’est pourquoi, le présent congrès ordinaire s’attachera, au-delà de l’évaluation du parcours et des textes fondamentaux de l’Alliance, à connaitre de façon approfondie ces actions et ces réformes. Dans ces conditions, il est vivement à espérer que nos travaux impliquent réellement l’ensemble des congressistes ici présents et se déroulent dans une ambiance militante, chaleureuse et cohésive pour conduire à des résultats consensuels et probants.

Dans cette espérance, Distingué invités,
Militantes et Militants, Mesdames et Messieurs, je déclare ouvert ce jour 20 Janvier 2018, le premier congrès ordinaire de l’Alliance des Forces Démocratiques Unies.
Vive l’Alliance FDU !
Vive la Démocratie !
Vive le Bénin !
Je vous remercie
.

22-01-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU


CHRONIQUES

En vérité : Les paradigmes de l’espérance !
22-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’Afrique, un continent pauvre mais, grâce à ses atouts, un continent d’avenir. Ça, le Pape François en est convaincu. Et, au tréfonds de son cœur, (...) Lire  

Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la (...)
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
Kakpo Florent, Ahouandjinou Séraphin, Montcho (...)
17-05-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Corrompus sur le qui-vive !
16-05-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2670

Renforcement de l’arsenal juridique du Bénin : La loi modifiant le (...)
22-05-2018, Karim O. ANONRIN
Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature ont adopté le vendredi 18 mai dernier, la loi n° 2018-13 modifiant (...)  

En visite au Vatican : Les confidences de Talon au Pape
22-05-2018, La rédaction
En marge de sa visite de travail à Rome, le Chef de l’Etat Patrice Talon a échangé vendredi dernier avec le Pape (...)  

Assemblée nationale : Le député Basile Ahossi démissionne enfin du (...)
18-05-2018, Karim O. ANONRIN
Le député Basile Comlan Ahossi vient de démissionner du groupe parlementaire Union fait la Nation (UN) présidé par le (...)  

Négociations Gouvernement – Syndicats : Un budget additionnel de 1 (...)
18-05-2018, Patrice SOKEGBE
Gouvernement et centrales syndicales se sont retrouvés à la table de négociation hier. A l’issue de cette rencontre qui (...)