Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Déclaration de Assan Seibou sur Canal3 Bénin : « Bio Tchané invite les présidentiables à se prononcer sur l’indemnisation des spoliés de Icc »

JPEG - 96.8 ko

Invité sur l’émission "Zone Franche" de la chaîne de télévision Canal3 Bénin, l’honorable Assan Seibou a une fois encore, eu l’occasion de se prononcer sur les grandes lignes du programme de société du président Abdoulaye Bio Tchané et d’aborder quelques questions d’actualité. Affaires Icc Services et consorts, lutte contre le chômage des jeunes, les réformes administratives et agricoles, le bilan de Boni Yayi et la candidature de Lionel Zinsou, le conseiller politique du potentiel candidat à la présidentielle de 2016 Bio Tchané n’a pas eu la langue de bois. Évidemment, l’indemnisation des victimes de Icc Services était l’un des importants sujets abordés au cours du débat. Sur la question, le conseiller politique du présidentiable Abt n’a pas changé de langage. Dimanche surpassé sur Océan Fm, il a confirmé l’intention de Bio Tchané d’indemniser les sinistrés, comme il les appelle, du scandale financier Icc services. Une semaine plus tard, il réitère le même message : l’indemnisation des spoliés est l’une des priorités du leader des Tabati Taba. Le mode de remboursement reste également le même : une indemnisation échelonnée sur cinq ans, soit 30 milliards par an, environ 2% du budget national. "L’affaire Icc-Services et consorts est l’enfant adultérin entre le régime Yayi et les promoteurs de la structure de collecte illégale d’épargne. Il est donc de la responsabilité de l’Etat, quel qu’il soit, d’indemniser les sinistrés du scandale. Le président Abdoulaye Bio Tchané en fait une question sociale. Il considère que c’est l’une des conditions pour ramener la confiance entre l’Etat et ses administrés, d’où sa décision d’indemniser ces Béninois qui ont cru en une structure, parce trop proche du pouvoir actuel". Ainsi, s’est exprimé l’honorable Assan Seibou, avant d’inviter les détracteurs du président Abt, à dire leur opinion sur le sujet, plutôt que de continuer à critiquer ‘’méchamment’’ la proposition de Bio Tchané.
Au sujet de la lutte contre le chômage, l’invité de Zone Franche a exposé la vision de l’ancien Directeur du Fmi Afrique, celle de créer des dizaines de milliers d’emplois par an, de promouvoir l’entreprenariat des jeunes, d’adapter les enseignements aux exigences du marché de l’emploi. A en croire Assan Séibou, le candidat Abt fera de l’autonomisation des femmes une question cruciale, car pour lui, il s’agit d’un moteur de croissance et de développement indéniable. Pour ce qui est des réformes agricoles, l’amélioration de la production cotonnière est un axiome pour l’ancien directeur de la Boad. "Les cotonculteurs savent de quoi Abt est capable, pour qu’ils jouissent enfin des fruits de leurs efforts et pour l’accroissement de la production du coton. C’est pour cette raison qu’ils lui apporteront tout leur soutien, lors de la présidentielle prochaine", estime Assan Seibou. Le coton, d’accord, mais l’actuel président du conseil d’administration du Fonds Africain de Garantie mise également sur la diversification des cultures agricoles, les filières maïs, soja, palmier à huile, anacarde et autres sont à promouvoir et à valoriser.
Quant aux réformes administratives, elles passeront par la lutte contre la corruption, l’impunité, le favoritisme, l’organisation de concours frauduleux et la lutte pour la valorisation de l’excellence.

Le bilan de Yayi et la candidature de Lionel Zinsou
"Le président Boni Yayi a de très belles idées, le problème, il pêche dans leur mise en œuvre. Il n’y va pas jusqu’au bout". Ainsi s’exprimait le conseiller politique de Bio Tchané, qui souligne que tout n’est pas négatif sous le régime actuel. "Mais les scandales financiers enregistrés sous ce même pouvoir sont légions. Des milliards sont fréquemment détournés et dénoncés et l’opinion publique ne s’en émeut même plus quand on évoque de nouveaux détournements".
Questionné sur la candidature de Lionel Zinsou et les fiefs aujourd’hui contrôlés par Bio Tchané, Assan Seibou estime que Zinsou est un candidat comme les autres, et l’alliance Abt ne s’associe pas aux arguments à la limite racistes tenus sur le premier ministre. ‘’Sa candidature pour le compte des Fcbe n’effraie d’ailleurs pas l’alliance Abt. La grande partie de l’électorat du nord est aujourd’hui quadrillée par le président Abt. Il va être difficile pour le porte-étendard de la mouvance, adoubé par Boni Yayi il y a seulement quelques mois, de s’y imposer", a ajouté pour conclure, le conseiller politique de Abdoulaye Bio Tchané.

7-12-2015, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de construction du port pétrolier en eau profonde de (...)
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Sous le Nouveau départ, priorité est donnée aux opérateurs privés locaux dans les prises de décision au sommet de (...)  

Entretien téléphonique de Paul Nindo Sahgui depuis le Sénégal : La (...)
23-11-2017, La rédaction
Le Maire de la commune de Tanguiéta, Paul Nindo Sahgui en mission au Sénégal a, dans un entretien téléphonique, (...)  

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)