Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Destitution tous azimuts des Maires : Péril sur le développement à la base

JPEG - 209.6 ko
Il faut opérer des reformes pour ne pas plomber le développement à la base

Une courte trêve et nous voilà repartis de plus belle. La fronde gagne de plus en plus du terrain plongeant plusieurs conseils communaux dans la crise. Le virus de la destitution se propage à un rythme soutenu et on peut affirmer, sans risque de se tromper, que plusieurs maires sont actuellement sur la sellette. A Ouidah par exemple, le rubicond est franchi et déjà, une motion est pendante sur la table du préfet de l’Atlantique. On ne peut toutefois pas en dire autant des conseils communaux de Kandi, Natitingou, Agbangnizoun et Djougou, où la crise semble être contenue malgré la réalité des intentions de part et d’autres. Faut-il le rappeler, cette vague fait suite à une première, dont les différentes procédures ont été menées à terme avec des fortunes diverses d’une commune à une autre.
Toujours est-il que çà et là, et quoiqu’en soit l’issue, la cohésion nécessaire à l’efficacité de l’action politique à la base est fortement mise à l’épreuve. La contestation galopante fait planer, de toute évidence, une menace sur la stabilité des administrations décentralisées et focalise toutes les attentions. Il est clair donc que si les choses restaient en l’état, la tendance risque de se généraliser et bien de maires se verront évincer comme c’est le cas actuellement, pour des préoccupations autres que celles qui se rapportent au bien-être des populations.

Gestion solitaire et opaque…
Si rien n’est fait, le pire est à craindre au regard de la situation actuelle. La crise procède la plupart du temps d’une motivation politique. Les maires sont généralement pris à parti sur la base d’une accusation de gestion solitaire et opaque. Ce qui cache mal la motivation réelle des frondeurs qui est de participer, coûte que coûte, au festin communal. Sauf que les dissensions qui en découlent ont, en règle générale, d’énormes répercussions sur le fonctionnement des communes. De là à plomber la bonne gestion des collectivités locales, il n’y a qu’un pas. Il faut dès lors, trouver le moyen de contenir la boulimie actuelle des conseils pour soustraire l’Exécutif local à cette tendance qui est à la politisation à outrance.

Il faut opérer des réformes
Il se pourrait que la loi N° 97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes en République du Bénin, ait révélé ses limites avec la fièvre que traversent les communes en ce moment. Les atermoiements observés, çà et là, pourraient alors s’avérer utiles dans la mesure où l’on pourrait s’en inspirer, histoire de disposer pour l’avenir. Il va donc falloir opérer des réformes. Et en la matière, l’expert en droit administratif Ibrahim Salami, dans une interview publiée récemment, a donné d’excellentes pistes. Il faut entre autres à l’en croire « penser à élire le maire et ses adjoints au suffrage universel direct. Ensuite, il faut réformer le système partisan local et rationnaliser la procédure de destitution des maires en relevant par exemple, le quorum de destitution au 4/5 des conseillers composant le conseil puis, en rendant plus objective la motivation de la destitution ». Qu’importe le contenu des reformes, leur opportunité ne souffre, à ce stade, d’aucun doute. Et si rien n’est fait, il y a fort à parier que le péril est imminent.

19-01-2017, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple et Incompatibilités !
17-02-2017, Naguib ALAGBE
L’âme sœur, tout le monde en rêve. Mais existe-t-elle vraiment ? La question se pose en tout cas avec acuité. Il est en effet, très peu de couples, (...) Lire  

Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Saint Valentin version (...)
10-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU
Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1950

violation des textes dans la nomination de deux policiers : Il ne (...)
17-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Dix ans de service au lieu de quinze comme l’exige la loi. Nommée par décret en violation des textes pour représenter (...)  

Réformes du système partisan : Les grands blocs possibles
14-02-2017, Naguib ALAGBE
Sauf cataclysme, la pratique politique au Bénin va enregistrer dans les jours à venir, de profondes mutations. Les (...)  

Hadj 2017 : Agbénonci doit éviter une organisation bâclée
10-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un autre Hadj profile à l’horizon. Comme à l’accoutumée, il s’annonce avec son lot de craintes des pèlerins souvent dupés (...)  

Animation de la vie politique : Les députés Rb affichent leur (...)
9-02-2017, La rédaction
En l’absence d’une position claire du parti de la Renaissance du Bénin, les députés Rb, sauf l’honorable Rosine Soglo, (...)