Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Amoussou et Houngbédji : les frères ennemis

Ils sont ce qu’on pourrait appeler des frères ennemis. Vétérans de la classe politique nationale, ayant occupé l’un et l’autre, à tour de rôle, les plus hautes fonctions de l’Etat, excepté la fonction suprême qu’ils ont désirée en vain, ils se retrouvent encore au soir de leur vie publique aux prises l’un avec l’autre. Bruno Amoussou, surnommé le « renard de Djakotomey » et Adrien Houngbédji, le « hagbè national », ont du mal à rester longtemps dans le même camp. Malgré ce qu’ils ont laissé paraître à un moment donné, ce qui les divise est vraiment plus fort que ce qui les réunit. Leurs deux dernières interventions télévisées qui se sont déroulées à une semaine d’intervalle l’une de l’autre attestent définitivement qu’ils ne sont pas faits pour s’entendre.
Les épisodes des présidentielles de 1996 et de 2011, de même que la lutte historique pour le perchoir du 19 mai 2015 n’ont pas réussi à les rapprocher. S’ils donnent un moment l’impression de s’entendre comme des larrons en foire, c’est pour mieux étaler leurs profondes divergences sur la place publique la minute d’après. Forclos pour la course à la magistrature suprême, ils ne sont pas moins actifs sur la scène politique. Et la présidentielle de 2016 qui s’approche à grands pas leur offre l’ultime occasion de se mesurer. Ces deux poids lourds qui ont fait la pluie et le beau temps au sein de leurs formations politiques respectives dont ils détiennent, à quelques exceptions près, les titres de propriété, refusent de fumer le calumet de la paix.
Habitué aux bancs de l’opposition depuis un quart de siècle, mis à part les deux années pendant lesquelles le Parti du renouveau démocratique a participé au premier gouvernement de Mathieu Kérékou sous l’ère du renouveau démocratique, Adrien Houngbédji désire ardemment contempler l’autre face de la médaille. Resté sourd aux appels des candidats de l’opposition, il ne jure maintenant que par le candidat de Boni Yayi, son bourreau arrivé par effraction sur l’échiquier politique et qui a fait tourner en illusions ses rêves légitimes de conquête du pouvoir. Amoussou Bruno, qui a participé à la gestion du pouvoir aux côtés du Général Mathieu kérékou a une autre approche. Il préfère prendre sa part de feu et espérer se retrouver dans le rang des gagnants au lieu de militer pour la continuité du système en place.
Ce sont deux stratégies différentes qui ont pour seule finalité, le gain de la présidentielle de 2016. Au-delà de la guerre entre les présidentiables, c’est une lutte en filigrane qui met aux prises ces vieux briscards de la scène politique qui se supportent à peine. Leur passé commun de victimes des années du marxisme-léninisme ne les a pas rapprochés. A la faveur de la Conférence nationale, chacun d’eux a pris le pari de présider aux destinées de ce pays. Peine perdue. Bruno Amoussou et Adrien Houngébdji, c’est une rivalité qui ne finit pas. Mais celui qui remportera la mise de cette présidentielle aura définitivement damé le pion à l’autre. Et ils comptent bien se battre, chacun dans son camp, pour sortir victorieux de cette bataille, qui est peut-être la dernière qui les oppose.

4-02-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Présidence du Parti social démocrate : La justice renvoie Amoussou, (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le juge n’a pas tranché sur la question de fond. Très attendu par les parties, le verdict du tribunal de première (...)  

Avancées dans le passage de l’analogie au numérique : Rafiatou (...)
21-07-2017, La rédaction
Faire le point de l’évolution des travaux techniques et échanger sur les orientations institutionnelles et juridiques (...)  

Mesures sociales sous la rupture : La vision Talon démontre sa (...)
21-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs. A ce piège, malgré les critiques les plus acerbes sur le manque de (...)  

Narcisse Djègui à propos de la fête nationale du cotonculteur : « (...)
20-07-2017, La rédaction
Parakou accueille le samedi prochain l’édition 2017 de la fête nationale du cotonculteur (Fnc). Il s’agit d’un (...)