Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La présidentielle et la question de la sécurité

Sur la ligne de départ pour la course à la présidentielle, figurent deux Généraux. Fernand Amoussou et Robert Gbian qui jouissent d’une retraite paisible ont voulu donner du piquant à leur quotidien. Exit l’uniforme militaire, vive le costume du politicien. A pas mesurés, ils ont à nouveau, chacun en ce qui le concerne, investi l’espace public. La présidentielle de 2016 dans laquelle ils sont résolument engagés leur donne l’occasion de nourrir leurs idées et de donner corps à leurs rêves. Du camp militaire à l’arène politique, il n’y a qu’un pas et les deux Généraux n’ont pas hésité un instant à le poser. Jusqu’à nouvel ordre, ils sont candidats à l’élection présidentielle et se comportent comme tels auprès de l’opinion. Déjà, ils sont attendus sur le terrain de la sécurité des personnes et des biens.
Robert Gbian qui a fait une partie de ses études militaires en France a occupé de grands postes de responsabilité au sein des Forces armées béninoises. Il a passé une bonne partie de sa carrière au service de l’intendance des armées en qualité de directeur. A l’avènement de Boni Yayi au pouvoir en 2006, il prit la direction du cabinet militaire de la présidence de la République, et c’est d’ailleurs à ce poste qu’il fit valoir ses droits à la retraite. Comme s’il n’attendait que ce tournant de sa vie, il fit aussitôt irruption dans le landerneau politique où ses ambitions présidentielles se sont exprimées au grand jour. C’est ainsi que le militaire reconverti participa aux législatives de 2015 sous la bannière de l’alliance Soleil. Coup d’essai, coup de maître, avec à la clé l’occupation du poste de deuxième vice-président de l’Assemblée nationale. Au terme du vote historique du 19 mai dernier, il est devenu une figure de proue de la 7ème législature.
Fernand Amoussou de son côté n’a pas jugé utile de tester sa popularité par le biais des législatives ou des communales de 2015. Ce Béninois qui fait la fierté de tout un pays sur la scène internationale notamment à l’Organisation des Nations-Unies où il prête ses services, veut mettre pour la seconde fois son expertise au service de sa patrie. Homme de terrain, cet officier supérieur qui fut tour à tour, chef d’état major de l’armée de terre, puis chef d’état major des Forces armées béninoises et enfin commandant des forces onusiennes en Côte-d’Ivoire, nourrit de grands rêves pour son pays. Il souhaite ardemment préserver la paix et garantir la sécurité, lui qui au cours de sa carrière internationale a vu et vécu l’horreur.
Eu égard au profil de ces deux présidentiables, on est légitimement en droit de s’attendre de leur part à des propositions clés en matière de lutte contre l’insécurité et le terrorisme. La proximité du Bénin avec le Nigeria devenu le théâtre privilégié des opérations du groupe Boko Haram dont la seule évocation fait frémir est un fait qui ne peut être occulté. En dehors de l’aspect économique, il y a aussi les considérations d’ordre sécuritaire. Comment Fernand Amoussou et Robert Gbian comptent-ils lutter contre les crimes transfrontaliers et la grande criminalité ? Les études les plus sérieuses annoncent pour la décennie à venir une explosion de la population nigériane avec en prime la recrudescence de l’insécurité. Comparativement aux autres candidats qui sont a priori peu outillés en la matière, il faut admettre que les deux Généraux candidats sont bien placés pour apaiser les cœurs. C’est un atout dont ils disposent. Sauront-ils l’exploiter en vue de s’offrir les suffrages des électeurs ? Le verdict des urnes nous fixera au soir du 6 mars prochain.

25-02-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Présidence du Parti social démocrate : La justice renvoie Amoussou, (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le juge n’a pas tranché sur la question de fond. Très attendu par les parties, le verdict du tribunal de première (...)  

Avancées dans le passage de l’analogie au numérique : Rafiatou (...)
21-07-2017, La rédaction
Faire le point de l’évolution des travaux techniques et échanger sur les orientations institutionnelles et juridiques (...)  

Mesures sociales sous la rupture : La vision Talon démontre sa (...)
21-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs. A ce piège, malgré les critiques les plus acerbes sur le manque de (...)  

Narcisse Djègui à propos de la fête nationale du cotonculteur : « (...)
20-07-2017, La rédaction
Parakou accueille le samedi prochain l’édition 2017 de la fête nationale du cotonculteur (Fnc). Il s’agit d’un (...)