Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Election du 2ème questeur à l’Assemblée nationale : La majorité présidentielle lâche Edmond Agoua pour Atao Hinnouho

JPEG - 350.7 ko
Edmonde Agoua lâché par la mouvance

Les lendemains de l’élection du remplaçant de Georges Bada au poste de 2ème questeur à l’Assemblée nationale risquent d’être difficiles pour la minorité parlementaire. Les soutiens du chef de l’Etat sont allés en rangs dispersés pour affronter l’opposition et se sont cassés les dents. Au finish, c’est le sentiment de trahison et de désunion qui s’installe dans la famille des Cauris et alliés. Sinon, comment expliquerait-on à Edmond Agoua et Lucien Houngnibo qu’ils aient été lâchés par la minorité parlementaire au profit de Atao Hinnouho qui a toujours clamé son appartenance à l’opposition ? En tout cas, dans cette bataille pour la 2ème questure, le gros perdant, c’est le député Edmond Agoua qui, s’est retrouvé au fond de l’abîme avec seulement deux voix. Des illusions perdues et sous les bras, des questionnements sur ses choix politiques. A cinq mois de la fin de mandat et avec une législature où tous les postes stratégiques sont pris, il n’y a plus d’espoir pour le député de l’Alliance Eclaireur. Obligé de se contenter de son titre d’honorable et de quelques prébendes à l’opposé des autres leaders des partis satellites des Fcbe, il ne peut que ruminer sa colère et comprendre qu’entre le vote du 19 mai qui a porté Me Adrien Houngbédji au perchoir et celui d’hier, l’eau a coulé sous le pont. Atao est devenu plus fréquentable pour les Fcbe. Lui, Edmond Agoua persona non grata doit se rendre à l’évidence. Et au delà des frictions et des états d’âme, c’est l’avenir de la collaboration entre les Fcbe et Edmond Agoua qui est sur la lame du rasoir. Le député de la 10ème circonscription électorale a désormais de bonnes raisons d’aller chercher ailleurs si l’herbe est fraîche. Chez les Fcbe, il n’est plus une priorité. Le soutien de Atao vaut mieux que le sien. Dans cette ambiance nauséabonde, personne ne lui ferait un procès s’il retourne sa veste. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’il est mieux d’être seul que d’être mal accompagné ? Edmond Agoua a certainement besoin de la bonne compagnie et non de se faire planter par ses amis, un couteau dans le dos, sans aucune chance de survie. Que c’est triste !

29-09-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Ofmas, pas de quoi fouetter un chat !
21-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Des poux, même sur des crânes rasés, il y a des spécialistes de la polémique qui toujours, en trouvent. Des accusations sans fondement et des (...) Lire  

Editorial : Hehomey, un tigre en papier (...)
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2340

Mise en conformité du Code des marchés publics : Les députés (...)
22-09-2017, Karim O. ANONRIN
Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature, ont procédé ce jeudi à la mise en conformité avec la Constitution de (...)  

Remaniement ministériel : La liste est fin prête !
22-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Les dés sont jetés. Plus que quelques jours voire quelques heures, et les membres du deuxième gouvernement de Patrice (...)  

Devoir de mémoire / Comment patrice Talon a résisté à YAYI
21-09-2017, La rédaction
Par Christophe Boisbouvier Publié le 29-10-2012 Modifié le 16-05-2014 à 12:13 L’homme d’affaires béninois Patrice Talon (...)  

Gouvernement du Nouveau départ : Talon limoge le ministre Hervé (...)
19-09-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Une nouvelle inattendue et peu honorable pour une personnalité qui aura marqué l’opinion publique par son zèle. Et ce (...)