Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Election du président de la commission des lois : Bataille politique au sein de la rupture

JPEG - 102.5 ko
Antoine Kolawolé Idji, l’un des candidats à ce poste

Le poste vacant du président de la commission des lois est au cœur de toutes les convoitises à l’hémicycle. Chose curieuse, cette course à la succession de Joseph Djogbénou a déclenché une querelle fratricide au sein des alliés du Chef de l’Etat. La coalition de la rupture est véritablement en difficulté à l’Assemblée nationale. Et pour cause. Les députés Antoine Kolawolé Idji de l’Union fait la nation (Un), Salifou Abdoulaye Gounou de l’alliance Eclaireur, proches du candidat Ajavon et Orden Alladatin le suppléant de Joseph Djogbénou, un soutien de Patrice Talon, sont sur la ligne de départ pour le poste de président de la commission des lois. Trois prétendants du même camp politique pour un fauteuil. On avait cru qu’après la présidentielle, il y aurait une synergie des efforts pour consolider le bloc ayant travaillé à la victoire du candidat Patrice Talon, afin de faciliter la mise en œuvre de son programme de société. Mais la nomination de Joseph Djogbénou au gouvernement a déclenché des rivalités précoces dans le camp de la rupture à l’hémicycle. Un déchirement interne qui n’augure pas d’heureuses perspectives quant à l’avenir de ce bloc. La quête du contrôle de la commission des lois met déjà à rude épreuve la cohésion au sein des alliés Patrice Talon. Qui de Idji, Alladatin et Gounou l’emportera ? Ce qui paraît plus ridicule, c’est bien les candidatures de Orden Alladatin et Kolawolé Idji, tous deux membres du groupe parlementaire Union fait la Nation (Un) qui se trouve du coup fragilisé au sein de cette commission.

Le rêve Talon !
Une chose est sûre, l’élection du prochain président de la commission des lois sera révélatrice des futurs combats politiques à l’Assemblée nationale qui n’a pas encore livré sa nouvelle configuration politique. Mais, sans la cohésion au sein des alliés de Patrice Talon, il serait bien difficile pour l’homme du Nouveau départ de conduire à bon port ses réformes politiques et institutionnelles. C’est dire que les partisans de la rupture doivent faire des concessions pour la survie de cette coalition, si tant est que les aspirations du départ demeurent les mêmes.

21-04-2016, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Il n’y a pas deux sans trois. En une semaine, les bonnes nouvelles se sont multipliées pour la diplomatie béninoise. Et, comme par hasard, elles ont (...) Lire  

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2430

Contrôle parlementaire de l’action gouvernementale : Le (...)
13-12-2017, Karim O. ANONRIN
Le gouvernement est attendu demain jeudi 13 décembre 2017 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo pour répondre à la (...)  

Message du Chef de l’Etat sur l’état de la Nation : Patrice Talon (...)
13-12-2017, Karim O. ANONRIN
Le Chef de l’Etat, le président Patrice Talon, va délivrer le vendredi 22 décembre prochain à l’hémicycle au Palais des (...)  

Visite de la Directrice Générale du Fmi à Cotonou : La Dg/Fmi salue (...)
12-12-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En visite au Bénin, la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (Fmi), Christine Lagarde a échangé hier (...)  

Criminalité pharmaceutique : Encore 200 cartons de faux médicaments (...)
12-12-2017, La rédaction
A chaque jour son lot de faux médicaments retrouvés chez l’honorable Atao Hinnouho. Depuis le vendredi dernier, où la (...)