Elections consulaires : Le GRE, le cheval gagnant des patrons béninois

Adrien TCHOMAKOU 16 décembre 2019

Renaissance pour une vitalité du secteur privé. Ce n’est pas qu’une promesse, mais une vision ferme à laquelle le Groupe Renaissance économique (Gre) tient. Cette équipe en lice pour les élections consulaires du 18 décembre 2019 a mobilisé vendredi dernier, à la salle Baobab du Novotel Orisha de Cotonou, les patrons d’entreprises pour les convaincre de son ambition de faire de la Ccib un cadre innovant et citoyen pour l’émergence des entreprises engagées dans la création de richesse. « Notre volonté est d’avoir un secteur privé performant capable de soutenir les projets d’investissement du groupement », a déclaré le coordonnateur du Gre, Christophe Tozo. Créé depuis 2017, le Gre était là pour réfléchir aux côtés des dirigeants et assurer le maintien de la veille pour le rayonnement du secteur économique et industriel.
Après deux années d’existence, le Gre est prêt à aller au front et concrétiser sa vision. Les candidats, sympathisants et autres opérateurs économiques de ce creuset y travaillent. Le Gre entend rendre plus dynamique la Ccib et œuvrer pour une nouvelle ère, celle d’une chambre consulaire capable de mettre en œuvre les Partenariats publics-privés aux plans local, régional et international. Pour les prochaines élections, le GRE a aligné des acteurs économiques expérimentés et ambitieux pour répondre aux attentes du gouvernement et des opérateurs économiques béninois puis susciter la mise en œuvre d’un cadre de Dialogue Public-Privé.
Le Groupe Renaissance Economique compte également jouer sur les valeurs d’intégrité, d’esprit d’équipe et de performance pour la réussite de la mission. Au cours d’un panel, les motivations et ambitions pour chaque secteur ont été présentées. A l’occasion, Arnaud Akakpo, PDG du Groupe Jehovah Nissi Petroleum (JNP) et candidat au plan national dans le secteur commerce a insisté sur les solutions pour la résilience de l’économie béninoise, face à des situations comme la fermeture des frontières nigérianes. En se mobilisant nombreux autour du Gre, les opérateurs économiques ont saisi le message signifié par Charles Gagnon, président du comité de supervision de la campagne qui a tenu à leur témoigner les reconnaissances du Gre. Celui-ci a salué les nombreux efforts du gouvernement qui est à l’écoute des opérateurs économiques, preuve des différentes réformes engagées à la Ccib pour une institution plus performante. Pour Charles Gagnon, les réformes opérées par le gouvernement dans le secteur économique sont les bienvenues. « Ceci participe à un développement durable de notre pays ».



Dans la même rubrique