Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Enième remise en cause des décisions de justice : Boni Yayi défie la justice

JPEG - 76.6 ko

Les Cheminots sont heureux, la justice pleure. Ce tableau clair-obscur est celui déduit des déclarations faites par le chef de l’Etat, Boni Yayi au cours de sa visite la semaine dernière aux cheminots. Ceci, après la décision de la Cour d’Appel de Cotonou qui condamne le Groupe Bolloré à cesser ses travaux dans le secteur des rails au Bénin sous peine d’astreinte comminatoire. En effet, le président Yayi, premier magistrat, garant du respect des décisions de justice, et au mépris des règles de droit, et du principe de la séparation des pouvoirs ne s’est pas, à l’occasion, gêné pour prendre fait et cause pour le Groupe Bolloré. « Nous allons poursuivre la modernité de nos rails avec l’assistance technique de notre partenaire. Ces rails seront modernisés dans l’intérêt supérieur de nos Etats… ». Tout est dit. Le chef de l’Etat n’entend pas se conformer à la décision de la Cour d’appel de Cotonou.

Bien au contraire
Pourtant, il n’a pas hésité à marteler devant les cheminots tout hilares : « Je crois en la justice de mon pays. Je crois aux institutions de mon pays… ». Déshabiller Pierre pour habiller Paul. Se faire défenseur des causes sociales pour infantiliser la justice. Le verre est à moitié vide ou à moitié plein. Car, s’il est vrai que le social est d’une importance capitale et que le président Boni Yayi se doit d’œuvrer au bien-être de ses compatriotes, il est aussi inadmissible que des erreurs stratégiques et de droit aient été autant empilées dans l’accord liant le Bénin et le groupe Petrolin en ce qui concerne le projet Boucle ferroviaire.

Chasser le naturel…
C’est dire que si toutes les dispositions juridiques avaient été prises quand il le fallait, le « ne vous laissez pas aller à la fatalité… » lancé aux travailleurs de l’Ocbn n’aurait aujourd’hui, aucune raison d’être. De même, l’odieuse résistance de l’Exécutif notée devant cette dernière décision de justice relative au dossier boucle ferroviaire et du coup, l’image d’un Exécutif récidiviste dans la remise en cause des jugements qui ne l’arrangent pas auraient pu être évitées. Sinon, à moins de vouloir, une fois encore, empêcher la justice de faire son travail et d’aller à un inutile bras de fer avec les magistrats, l’Exécutif doit plutôt privilégier le chemin de la raison qui n’est autre que celui du respect du droit et de la négociation.
Sauf qu’après les déclarations faites devant les cheminots, ce serait un miracle que le président Yayi fasse profil bas et évite une fois encore, d’engager son pays dans une aventure à haut risque. Déjà, dans de précédents dossiers similaires comme celui du Pvi avec Patrice Talon, du paiement des détaxes à Cajaf-Comon de Sébastien Ajavon…le Bénin a, tant au plan national que régional, perdu devant la justice et s’est refusé de se plier devant l’évidence. Le ver est donc dans le fruit. Tout le temps, sur des désaccords avec ses partenaires en affaires, le Bénin a toujours joué au médecin après la mort. Et, pour ne pas « envoyer le peuple béninois dans le chaos », comme il l’a servi aux cheminots, le président Yayi et son gouvernement feraient bien d’éviter de continuer à prendre de gros risques.

1er-12-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
29 conseillers sur 29. Pas de camps, pas d’adversaires, pas de frustrés. Après un léger report de l’élection du successeur de Alassane Zoumarou, (...) Lire  

Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Bande d’orduriers !
17-11-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : La polémique de la gratuité au (...)
16-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Le nouveau gouvernement de Talon en images
30-10-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Ravip : la commission nationale de supervision s’imprègne des (...)
21-11-2017, La rédaction
Une délégation de la commission nationale de supervision du recensement administratif à vocation d’identification de la (...)  

Etude du projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Huit (...)
20-11-2017, Karim O. ANONRIN
Huit membres du gouvernement sont passés la semaine écoulée devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale (...)  

Affaire quittances minorées : 8 agents de la mairie d’Abomey-Calavi (...)
17-11-2017, La rédaction
Le Procureur de la République près du tribunal de première instance de 2ème classe d’Abomey-Calavi a mis sous mandat de (...)  

Modernité et fiabilité de l’état civil : Adhésion massive au (...)
16-11-2017, La rédaction
Les opérations devant aboutir au Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (...)