Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Entretien téléphonique de Paul Nindo Sahgui depuis le Sénégal : La réponse du maire de Tanguiéta aux conseillers de l’Alliance Soleil

JPEG - 225.9 ko

Le Maire de la commune de Tanguiéta, Paul Nindo Sahgui en mission au Sénégal a, dans un entretien téléphonique, répondu aux accusations portées contre sa gouvernance par les conseillers de l’Alliance Soleil, et publiées par votre journal dans sa livraison du mercredi 22 novembre 2017. Lire l’intégralité de sa déclaration.
Depuis notre arrivée à la tête de la commune de Tanguiéta en tant Maire, nous avons été confronté à plusieurs difficultés à savoir la lenteur et la légèreté dans l’exécution des tâches confiées aux cadres de l’administration communale. De plus, le conseil communal dans l’une de ses recommandations nous a instruit de prendre les dispositions nécessaires pour améliorer de la performance de notre administration communale. Pour ce faire, nous avons instruit les cadres de l’administration communale de nous proposer un Arrêté qui réorganise les services de la mairie, ce qu’ils ont fait avec à leur tête le Secrétaire Général, à travers une retraite qui été organisée à cet effet avec tous ces cadres. Il faut noter que le précédent arrêté qui organise les services de la Mairie date du 03 août 2009, d’où il était nécessaire de l’actualiser.
Il nous a été également recommandé lors de l’audit Fadec 2015 de mettre en place un Service de l’Information, de la Communication, des Archives et de la Documentation pour la tenue correcte des archives de la commune. Car, ce service n’existait pas dans l’arrêté de 2009.
De même, les partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent dans les questions liées à l’eau nous reprochent constamment de ne pas avoir un répondant sur cette question disponible à tout moment, car le cadre qui s’en occupait est de temps en temps pris dans les questions de passation de marchés publics. Pour ce faire, ils nous ont suggéré d’ériger la Division qui s’occupe de ces questions en service autonome disjoint du Service technique. Voilà ce qui justifie la création de ces deux services.
Concernant la question de la Soumission de l’Arrêté portant AOF à une session du conseil communal.
Nous avons interrogé les cadres de la Mairie qui sont là depuis l’avènement de la décentralisation pour savoir si ce document devrait faire l’objet de délibération en conseil avant son application, ils m’ont rassuré qu’il en a jamais été le cas. Aussi, nous avons interrogé certains collègues sur la question, mais la réponse a été la même.
Au regard donc de tous ces aspects, il urgeait d’agir, ce que nous avons fait, en prenant l’arrêté 2017 n°028-48 du 23 Août 2017 portant création, organisation et fonctionnement de la Mairie de Tanguiéta conformément à la loi N° 97-029 du 15 Janvier 1999 portant organisation des communes en République du Bénin. Voir article 80 de ladite loi.
A l’une de nos séances de municipalité élargie aux chefs d’arrondissement et ceci en conformité aux dispositions de l’article 64 sur l’organisation des communes en République du Bénin, nous avons convenu de faire un redéploiement du personnel de l’administration communale. Pour respecter des décisions de la municipalité et dans la perspective de poursuivre dans notre lancée, nous avons pris un autre acte à savoir l’arrêté 2017 N°028-50 du 4 Septembre 2017 portant Nomination des chefs services de la Mairie de Tanguiéta et ce conformément aux dispositions de la Loi N° 97-029 du 15 Janvier 1999 en son article 80 qui dispose que « le Maire nomme à tous les emplois communaux pour lesquels la règlementation ne fixe pas de droit spécial de nomination. Il suspend et révoque les titulaires de ces emplois dans les conditions fixées par la loi ». Vous savez, le rôle d’un manager des hommes, c’est de bousculer certaines habitudes pour mieux organiser la structure qu’il dirige. La plupart des cadres mutés à d’autres postes cumulent plus de dix (10) ans de service au même poste.
Les cadres qui s’occupaient du Service de la Planification et du Développement Local et du Service des Affaires Financières, Economiques et Marchandes ont toujours brillé par des actes d’insubordination à leur hiérarchie, ceci à travers des propos très peu courtois envers certains élus communaux. Les dossiers individuels de ces derniers peuvent vous édifier mieux au cas où vous le souhaiteriez afin d’éclairer l’opinion nationale. Est-ce que avoir un Master en gestion des projets voudrait-il signifier une désobéissance à la hiérarchie ?
Mieux en ce qui concerne le cas du cadre B objet de polémique, il faut retenir que c’est ce cadre qui exécutait les tâches du service en lieu et place du Chef Service Technique qui ne se concentre que sur ses affaires privées. Dans ce cas d’espèce, que peut faire alors un responsable ? Nous sommes en tout temps en parfaite communion avec les autres élus communaux qui ont mis leur confiance en nous et nous leur demandons juste de bien vouloir nous accompagner pour l’atteinte de nos objectifs.
Richard AKOTCHAYE

23-11-2017, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : Place au concret !
20-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
Buffles-Aspac. L’affiche est belle. Le spectacle, j’en doute. Mais, le samedi 29 septembre prochain au stade municipal de Parakou, elle marquera le (...) Lire  

En vérité : L’arnaque à plein nez
20-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’école s’éveille !
17-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’appel de Gabriel Ajavon
17-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Inconcevable pénurie de timbres (...)
6-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ils l’ont fait !
4-09-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2850

Recomposition de l’échiquier politique national : Nazaire Sado et (...)
20-09-2018, Karim O. ANONRIN
Le parti Mobilisation pour le Développement et l’Avenir (Mda) du député Nazaire Sado, élu dans la 23ème circonscription (...)  

Conseil des ministres/Projet de loi de finances : Le budget 2019 (...)
20-09-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le projet de loi de finances, gestion 2019 s’établit en ressources et en charges à 1877, 543 milliards de francs Cfa (...)  

Examen du projet de budget de l’Assemblée nationale : Les députés (...)
20-09-2018, Karim O. ANONRIN
Les députés se réuniront probablement ce jour en séance plénière au Palais des gouverneurs à Porto-Novo si la Commission (...)  

Invité sur l’émission Cartes sur table : Gabriel Ajavon appelle à la (...)
17-09-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Tolérance zéro à la corruption. C’est en quelque sorte le cri de cœur de Gabriel Laurex Ajavon, Vice-Président du parti (...)