Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Gouvernance à l’ère de la rupture : Talon fait-il peur à la classe politique ?

JPEG - 314.3 ko

Déjà des semaines que les cent jours de la gouvernance Talon sont passés. Mais, visiblement, l’état de grâce du chantre du Nouveau départ n’est pas prêt de connaître son épilogue. Ni les Fcbe et alliés encore moins les irréductibles détracteurs de l’actuel locataire de la Marina au cours de la présidentielle de 2016 n’osent prendre les devants d’une opposition dynamique. Plus de cent jours après l’avènement au pouvoir de l’ancien sponsor de la classe politique, la contradiction se fait désirer. Mais, la situation risque de perdurer. Car, le président béninois n’est personne d’autre que celui-là même qui a financé des présidentiables et participé à l’élection et à la réélection de son prédécesseur. Aussi, a-t-il pesé lourd dans l’avènement, en mai 2015 au perchoir de l’opposition à travers l’élection de Me Adrien Houngbédji.
C’est dire que l’ancien sponsor de la classe politique connaît mieux que quiconque, les arcanes du pouvoir. Maintenant qu’il est à la tête de l’Etat et a la ferme volonté de faire un seul et unique quinquennat, l’attentisme de la classe politique ne surprend guère. Le président Patrice Talon fait peur. Et pour cause, la classe politique a besoin de son soutien pour l’après 2021. Contrairement donc à son prédécesseur qui a tout mis en œuvre pour obtenir un second mandat et a longtemps, secrètement rêvé de prolonger son séjour à la Marina, le président Talon n’a pas à faire l’âne pour obtenir du foin des personnalités politiques. Bien au contraire. Il est dans la posture de la plus belle fille que tout le monde veut épouser.
Malheureusement, plusieurs prétendants, et à la fin, il n’y aura qu’un seul mari. Mais en attendant, les potentiels successeurs, aujourd’hui soutiens et membres de la coalition de la rupture de même que les adversaires de la présidentielle de 2016 continuent d’espérer d’avoir un jour la bénédiction du compétiteur né. Et à cause de cela, ce serait une grande surprise que l’animation de la vie politique sous la rupture retrouve les couleurs d’antan. Et donc, comme sur un terrain conquis, le président Patrice Talon règne. Mais, sait-on jamais. Les lions qui ont subitement revêtu la peau d’agneau sous la rupture peuvent se métamorphoser. Le Bénin n’a-t-il déjà pas été gouverné par un Caméléon ? Alors, peut-être que las d’espérer la moindre petite attention, les lions peuvent rugir, et la peur, définitivement changer de camp.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

11-08-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)