Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Haute Cour de justice : Marcelline Gbèha Afouda réélue présidente

JPEG - 350.2 ko
Marcelline Afouda Gbèha réélue présidente de la Hcj

La Magistrate Marcelline Claire Gbèha Afouda, présidente de la Haute Cour de justice, vient d’être réélue par ses pairs. C’était hier à la faveur d’une élection par 10 voix pour et 01 abstention. Sur les 13 membres de l’institution, deux juges à savoir Ibrahim Akibou et Bernard Dégboé étaient absents pour raisons de mission hors du territoire national. Cette élection intervient conformément à l’article 5 aliénas 3 et 4 du Règlement intérieur de la Haute Cour de justice qui stipule que « Dans les huit (08) jours de leur installation, à la diligence du plus âgé des juges, les membres de la haute Cour de Justice se réunissent pour procéder à l’élection du Président et du Vice-président. Un bureau est constitué à cet effet. Il est composé du plus âgé des Juges, Président, et du plus jeune, Secrétaire de séance ». Ainsi, après l’installation le mardi 13 octobre dernier de nouveaux membres à savoir les députés Sacca Lafia, Adam Bagoudou, Edmond Zinsou, Candide Azannaï, Valentin Djènontin, et Benoît Dègla au sein de l’institution, la présidente de la Haute Cour de justice, Marcelline Claire Ghèha Afouda, a dû remettre son mandat en jeu. Cette élection aurait pu avoir lieu le mercredi 21 octobre dernier s’il n’y avait pas un défaut de quorum lié à l’absence toujours des juges Ibrahim Akibou et Bernard Dégboé. C’est désormais chose faite grâce aux dispositions de l’article 7 du Règlement intérieur de l’institution. Mais le seul hic est que l’heureuse élue ne l’a pas été à l’unanimité des votants. Il y avait une abstention que personne ne saurait attribuer à tel ou tel autre juge. A l’issue du scrutin, la présidente Marcelline Claire Gbèha Afouda, n’a pas caché ses sentiments.
(Lire ci-dessous les impressions de la présidente de la Haute Cour de justice, Marcelline Claire Gbèha Afouda après son élection)
Impressions de la présidente Marcelline Claire Gbèha Afouda après son élection
« …Mes premiers remerciements vont à l’endroit de celui là même que j’appelle le tout autre, qui s’est servi de mes collègues pour me hisser à cette place, pour me garder à cette place et jouer le rôle de chef d’orchestre que vous m’aviez confié depuis juin 2013. Si je parviens à rester à cette place, c’est parce que chacun de vous a accepté de me porter à travers son vote. Je vous dis du fond de mon cœur, un sincère merci. Je vous dis ma profonde gratitude et je prie notre Seigneur de combler chacun de vous de ses espérances. Merci parce que vous me donnez l’occasion de poursuivre toutes les actions que nous avons ensemble entamées pour sortir la Haute Cour de justice de l’ombre et lui donner une plus grande visibilité. Nous sommes en train d’améliorer notre cadre de travail (…) Malheureusement, l’environnement dans lequel se trouve notre institution ne permet pas d’envisager une solution radicale et très rapide. Mais nous continuerons les démarches en direction des autorités municipales de Porto-Novo et du Ministre de l’environnement et de l’habitat pour avoir gain de cause. Au titre des activités que nous avions menées sous l’autre mandature, nous avons élaboré un manuel de procédures que nous mettrons très bientôt à l’épreuve en organisant une audience de simulation. Nous avons aussi élaboré un code d’éthique et de déontologie du juge de la Haute Cour de justice. Ce code devra servir de guide au juge en exercice quant au comportement qu’il devra avoir tant dans l’exercice de ses fonctions qu’après la cessation de celles-ci. Toujours pour sortir notre institution de l’ombre, nous avons créé un site web. Alors, je souhaite qu’avant la fin de notre nouveau mandat, tous les qualificatifs dont on affuble la Haute Cour de justice soient effacés. J’espère et je souhaite ardemment qu’avec le renouvellement de l’institution gouvernementale, ceci soit chose faite. Que la Haute Cour de justice soit rendue fonctionnelle par l’adoption des amendements de la loi organique de l’institution que nous avons toujours proposés… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

29-10-2015, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

Editorial : Plaidoyer pour les journées de salubrité
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Disons-le sans détour. La ville de Cotonou a besoin d’un bon coup de balai. L’insalubrité qui y règne et à laquelle s’accommodent les habitants de (...) Lire  

En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2010

Projet de révision de la Constitution : Talon s’explique et (...)
24-03-2017, La rédaction
Voix grave et visage serein, Talon s’est adressé à l’opinion publique dans un langage clair, empreint d’espoir de voir (...)  

Albert Tévoédjrè sur la révision : « Ici c’est le Bénin, ce projet ne (...)
24-03-2017, La rédaction
Selon un message diffusé en début d’après-midi à Cotonou sur les réseaux sociaux, Albert Tévoédjère, le frère Melchior a (...)  

Débat sur la révision de la Constitution : Le front de sursaut (...)
24-03-2017, Naguib ALAGBE
Ils y étaient, dans le cadre des consultations foraines sur le projet de révision de la Constitution, initiées par (...)  

Révision de la Constitution : Lettre ouverte du politologue Juste (...)
23-03-2017, La rédaction
Manhattan, le 20 mars 2017. Juste Codjo Politologue Kansas State University Manhattan, KS, U SA Email : (...)