Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Haute cour de justice : Une institution budgétivore

C’est parti pour 5 années d’oisiveté au frais de l’Etat. La boucle de l’absurdité vient d’être bouclée avec la réélection de Marceline Gbèha Afouda à la tête de la Haute cour de la justice (Hcj) qui se lance dans une nouvelle aventure avec la certitude qu’elle ne brassera que du vent. ‘’Je souhaite qu’avant la fin de notre mandat, tous les qualificatifs dont on affuble la Hcj soient effacés. Que cette Cour soit rendue fonctionnelle par l’adoption des amendements de la loi organique…’’. Voilà en quintessence la déclaration de celle qui a vu son mandat renouvelé à la tête de l’institution. Alors, que fait-on dans une Cour non fonctionnelle, au point d’y passer une bonne dizaine d’années ? Car, au-delà de la profession de foi et de la note d’espoir de Marceline Gbèha Afouda, il est une vérité indéniable. La Hcj est une institution budgétivore. Un machin politique qui n’apporte rien au renouveau démocratique. Des juges sans dossiers y rongent leurs ongles et se tapent des séances de pédicures-manucures au frais de l’Etat. Véhicules de fonctions, garde du corps, salaires conséquents, des frais de missions… les avantages sont énormes. La Hcj saigne les caisses de l’Etat. Mais, dans un sursaut d’orgueil, ces juges peuvent renoncer à ses privilèges. Ce ne serait que justice rendue au contribuable, en attendant l’heure des réformes qu’appelle de tous ses vœux, un peuple dont les ressources sont constamment et impunément dilapidées et détournées. Que les juges de la Hcj prennent de la hauteur et fassent preuve de bon sens. Les Béninois ne leur demandent pas plus.

29-10-2015, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple et Incompatibilités !
17-02-2017, Naguib ALAGBE
L’âme sœur, tout le monde en rêve. Mais existe-t-elle vraiment ? La question se pose en tout cas avec acuité. Il est en effet, très peu de couples, (...) Lire  

Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Saint Valentin version (...)
10-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU
Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1950

violation des textes dans la nomination de deux policiers : Il ne (...)
17-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Dix ans de service au lieu de quinze comme l’exige la loi. Nommée par décret en violation des textes pour représenter (...)  

Réformes du système partisan : Les grands blocs possibles
14-02-2017, Naguib ALAGBE
Sauf cataclysme, la pratique politique au Bénin va enregistrer dans les jours à venir, de profondes mutations. Les (...)  

Hadj 2017 : Agbénonci doit éviter une organisation bâclée
10-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un autre Hadj profile à l’horizon. Comme à l’accoutumée, il s’annonce avec son lot de craintes des pèlerins souvent dupés (...)  

Animation de la vie politique : Les députés Rb affichent leur (...)
9-02-2017, La rédaction
En l’absence d’une position claire du parti de la Renaissance du Bénin, les députés Rb, sauf l’honorable Rosine Soglo, (...)