Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Haute cour de justice : Une institution budgétivore

C’est parti pour 5 années d’oisiveté au frais de l’Etat. La boucle de l’absurdité vient d’être bouclée avec la réélection de Marceline Gbèha Afouda à la tête de la Haute cour de la justice (Hcj) qui se lance dans une nouvelle aventure avec la certitude qu’elle ne brassera que du vent. ‘’Je souhaite qu’avant la fin de notre mandat, tous les qualificatifs dont on affuble la Hcj soient effacés. Que cette Cour soit rendue fonctionnelle par l’adoption des amendements de la loi organique…’’. Voilà en quintessence la déclaration de celle qui a vu son mandat renouvelé à la tête de l’institution. Alors, que fait-on dans une Cour non fonctionnelle, au point d’y passer une bonne dizaine d’années ? Car, au-delà de la profession de foi et de la note d’espoir de Marceline Gbèha Afouda, il est une vérité indéniable. La Hcj est une institution budgétivore. Un machin politique qui n’apporte rien au renouveau démocratique. Des juges sans dossiers y rongent leurs ongles et se tapent des séances de pédicures-manucures au frais de l’Etat. Véhicules de fonctions, garde du corps, salaires conséquents, des frais de missions… les avantages sont énormes. La Hcj saigne les caisses de l’Etat. Mais, dans un sursaut d’orgueil, ces juges peuvent renoncer à ses privilèges. Ce ne serait que justice rendue au contribuable, en attendant l’heure des réformes qu’appelle de tous ses vœux, un peuple dont les ressources sont constamment et impunément dilapidées et détournées. Que les juges de la Hcj prennent de la hauteur et fassent preuve de bon sens. Les Béninois ne leur demandent pas plus.

29-10-2015, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Dantokpa bientôt à Adjagbo !
23-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Excités et brûlant d’impatience que l’initiative voie très vite le jour. Pourtant, pour le moment, nous en sommes loin. Juste à l’étude de (...) Lire  

Editorial : Le combat de l’internet
23-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisatio
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2370

Pour faux en écriture publique et escroquerie : Ajavon (...)
23-10-2017, La rédaction
L’homme d’affaires Sébastien Ajavon file du mauvais coton. Vendredi dernier, il était au tribunal de première instance (...)  

Conseil national des Forces Unies pour la Démocratie et le Progrès (...)
23-10-2017, Félix AGOHOUNGO
Le choix est sans ambages. L’He Jean-Eudes Okoundé reste et demeure un soutien indéfectible du Nouveau départ. Au (...)  

Elections rectorales à l’Uac : La fraude dénoncée, plusieurs recours (...)
23-10-2017, La rédaction
Branlebas dans le rang des grands électeurs à l’Université d’Abomey-Calavi. A une semaine de l’élection du prochain (...)  

Transfert de l’activité commerce de de gros de Dantokpa : Le marché (...)
20-10-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le conseil des ministres a autorisé en sa séance du mercredi 18 octobre 2017, la signature d’un contrat pour (...)