Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Idji Kolawolé : un état des lieux des forces politiques s’impose

JPEG - 102.5 ko

C’est une occasion exceptionnelle d’avoir toutes ces forces vives de l’Union, qui viennent d’à peu près toutes les parties du pays. Ce qui fait la différence entre l’Un et un certain nombre de forces politiques qui ont peut être beaucoup d’élus mais concentrés dans une région ou dans quelques régions du pays. Je voudrais tenter un essai de présentation des rapports de forces politiques à l’intérieur du pays. Chacun de nous à vrai dire, depuis quelque temps, dit couramment la prochaine fois, nous ne voulons plus être dans l’opposition, parce que dix ans d’opposition, parfois beaucoup plus pour certains, ça suffit. Nous sommes nombreux à dire cela. Ce matin encore, j’ai entendu dire cela de plusieurs bouches. Mais, que veut dire ce slogan ? C’est une question qui se pose. Est-ce que ce slogan veut dire, peu importe le pouvoir qui va s’installer en 2016, nous serons dedans. Même si c’est ‘’après nous, c’est nous’’ ? C’est-à-dire si malgré tout, c’est Yayi Boni qui se réinstalle au pouvoir, pas lui-même, chose de plus en plus improbable, mais par personne interposée, même si c’est ça, nous serons dans ce pouvoir là pour continuer ce que nous avons dénoncé depuis de nombreuses années maintenant ? Est-ce que c’est ça, nous ne voulons plus faire de l’opposition ? Ça peut vouloir dire ça. Et si c’est ça, ça veut dire que nous aurons démissionné, renoncé à la lutte, nous aurons tourné le dos à ce pour quoi nous nous sommes battus, que nous avons consenti des sacrifices depuis aussi longtemps. Mais cela peut signifier autre chose. Par exemple, que nous voulons nous battre pour gagner en 2016. Que l’Union fait la nation gagne la présidentielle ou tout au moins que l’Union puisse participer à la gestion du pouvoir après 2016, et je crois que c’est ce que beaucoup veulent dire en disant nous ne voulons faire plus de l’opposition. Si c’est ça réellement ce que nous voulons dire, nous n’allons pas le dire de façon paresseuse, en rêvassant, en ne nous prenant pas au sérieux, en ne regardant pas l’état des forces dans le pays. Et l’état des forces, c’est quoi ? Pour faire l’état des forces, puisque ce sont les diverses communes du Bénin que nous avons représentées ici, je crois qu’on pourrait commencer à dire que chacun de nous se regarde. Quel est l’état des forces dans votre village ? Si l’élection était pour ce soir, qu’est-ce que dans votre village en particulier, nous pouvons avoir. Il me semble que c’est là une façon pratique et pragmatique de poser les problèmes. Dans votre arrondissement, dans votre commune, quel résultat aurions-nous si l’élection est pour ce soir ou pour demain ? L’élection est pour février. Le 28 février 2016, quels seront nos résultats dans votre commune ? Voilà une manière sérieuse de poser le problème des rapports de forces, de l’état des lieux politique actuel de notre pays. Il s’agit de chercher à mesurer sérieusement nos forces, pour savoir les choix à faire, les préparatifs à mener pour que nous puissions être assis là où nous serions pour faire le Bénin dont nous avions rêvé. Mais il ne suffira pas de rester là, à nous gargariser de mots en disant que de toutes les façons, les gens nous aiment nous allons gagner. Et si nous ne pouvons pas dire ça, commençons par examiner ce que nous avons été lors des dernières élections législatives, communales, locales.

19-10-2015, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : Plaidoyer pour les journées de salubrité
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Disons-le sans détour. La ville de Cotonou a besoin d’un bon coup de balai. L’insalubrité qui y règne et à laquelle s’accommodent les habitants de (...) Lire  

En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2010

Projet de révision de la Constitution : Talon s’explique et (...)
24-03-2017, La rédaction
Voix grave et visage serein, Talon s’est adressé à l’opinion publique dans un langage clair, empreint d’espoir de voir (...)  

Albert Tévoédjrè sur la révision : « Ici c’est le Bénin, ce projet ne (...)
24-03-2017, La rédaction
Selon un message diffusé en début d’après-midi à Cotonou sur les réseaux sociaux, Albert Tévoédjère, le frère Melchior a (...)  

Débat sur la révision de la Constitution : Le front de sursaut (...)
24-03-2017, Naguib ALAGBE
Ils y étaient, dans le cadre des consultations foraines sur le projet de révision de la Constitution, initiées par (...)  

Révision de la Constitution : Lettre ouverte du politologue Juste (...)
23-03-2017, La rédaction
Manhattan, le 20 mars 2017. Juste Codjo Politologue Kansas State University Manhattan, KS, U SA Email : (...)