Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Invité sur Canal3 Bénin : Bruno Amoussou explique la stratégie politique de l’Un

JPEG - 391.3 ko

Le président de l’Union fait la nation (Un), Bruno Amoussou a rompu hier le silence sur le plateau de la télévision Canal3. Le Renard de Djacotomey a expliqué les raisons qui justifient l’échec du choix d’un porte-flambeau de l’Union fait la nation à la prochaine élection présidentielle. Pour Amoussou, il s’agit d’une stratégie politique pour éviter le K.O au soir du 28 février prochain, mais surtout pour assurer une victoire à l’opposition au second tour de l’élection présidentielle, afin de mettre un terme au système de gouvernance du régime actuel. ‘’L’objectif n’est pas de présenter un candidat. L’important pour l’Un est d’atteindre ses objectifs, et il s’agit de mettre fin au système mis en place par Yayi. Il faut déraciner ce système’’, a-t-il déclaré. A en croire Bruno Amoussou, la conférence des présidents de l’Un s’est rendu compte qu’aucune des candidatures à l’interne, c’est-à-dire, celles de Houndété et de Golou, ne pouvait faire l’unanimité au sein de la coalition née lors de l’élection du bureau de l’Assemblée nationale. Ceci a motivé l’ouverture de l’Union aux candidatures à l’externe. Mais l’Un a fini par faire l’option d’un soutien aux candidats engagés pour la rupture. ‘’Notre démarche est novatrice. Toute autre stratégie nous aurait fait perdre les élections. Je demande aux militants de l’Un de voter pour le candidat de leur choix, membre de la coalition des forces de la rupture’’.
Convaincu de la pertinence de la démarche de l’Un, Amoussou ironise sur les élucubrations sur le K.O. Pour lui, la réalité est telle que personne ne peut réaliser un K.O. Le président de l’Un n’a pas esquivé la question relative au pouvoir de l’argent dans la prochaine élection, notamment les griefs portés contre les candidatures des hommes d’affaires.

Amoussou tacle Houngbédji
Lors de sa dernière sortie médiatique, le président du parti du Renouveau démocratique (Prd) a déclaré qu’il ne serait pas bien de laisser le pays aux mains des commerçants. Il faisait ainsi allusion aux opérateurs économiques. Mais, Bruno Amoussou fait observer au leader des Tchoco-Tchoco que Lionel Zinsou, le candidat de l’alliance Fcbe-Prd-Rb est aussi un opérateur économique, un commerçant. ‘’Il y a une focalisation excessive et inexacte sur tel ou tel homme d’affaires. Lionel Zinsou est un homme d’affaires. C’est un commerçant de l’argent. Quelle est la différence entre le commerce de l’argent, du coton ou du poisson ?’’, s’est interrogé le Renard de Djacotomey.

Le sacrifice pour la rupture
Pour Bruno Amoussou, l’Un a, tout comme dans la nuit du 19 mai 2015, où elle avait la majorité des députés et n’a pas réclamé le perchoir, accepté de faire des sacrifices pour miser sur une stratégie gagnante. Il s’agit de recommander aux partis membres de l’alliance d’inviter tout simplement leurs militants à voter pour les candidats de la rupture dans leurs différents fiefs. La seule manière d’éviter le K.O et de gagner les élections au second tour, grâce à la coalition existante. Au dire du président de l’Un, il s’agit de faire impérativement barrage au candidat du pouvoir, car la gouvernance politique du régime sortant a ‘’accru la pauvreté’’ ces dix dernières années. ‘’De 2006 à 2016, la pauvreté s’est accrue en nombre de pauvres et en intensité de pauvreté’’, a affirmé Bruno Amoussou.

Zinsou, Yayi les mêmes
Bruno Amoussou ne croit pas à un changement de système politique si le candidat des cauris accédait au pouvoir : ‘’Zinsou est le candidat de Yayi, des Fcbe. Il fera la politique du groupe qui l’aura porté au pouvoir. La coalition de la continuité’’. Mais pour l’invité de Canal3, l’Union est dans la dynamique d’un déracinement du système politique en place. ‘’On recrute à la douane où ils disent qu’ils n’ont pas besoin de personnels, mais on n’a pas les moyens pour recruter au ministère de la santé qui réclame des agents… Sous ce régime, aucun ministre ne prend de décision sans se référer au chef. Il faut combattre ce système’’, a déclaré le président Amoussou. Il s’inscrit donc en faux contre cette option qui consiste à affirmer que l’on ne veut plus être du côté de l’opposition. Pour Bruno Amoussou, il ne s’agit pas de changer de position, pour goûter aux avantages du pouvoir, mais de mettre un terme à un système qui a instauré l’injustice et une brimade de l’opposition. De cette sortie médiatique, l’on retient également que le Renard de Djacotomey ne suivra pas le choix indiqué par Emmanuel Golou. ‘’En appelant à voter pour un candidat, le Psd n’a pas suivi le mot d’ordre de l’Union’’ et Bruno Amoussou est décidé à rester fidèle aux directives des unionistes.

3-02-2016, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

Editorial : Plaidoyer pour les journées de salubrité
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Disons-le sans détour. La ville de Cotonou a besoin d’un bon coup de balai. L’insalubrité qui y règne et à laquelle s’accommodent les habitants de (...) Lire  

En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2010

Projet de révision de la Constitution : Talon s’explique et (...)
24-03-2017, La rédaction
Voix grave et visage serein, Talon s’est adressé à l’opinion publique dans un langage clair, empreint d’espoir de voir (...)  

Albert Tévoédjrè sur la révision : « Ici c’est le Bénin, ce projet ne (...)
24-03-2017, La rédaction
Selon un message diffusé en début d’après-midi à Cotonou sur les réseaux sociaux, Albert Tévoédjère, le frère Melchior a (...)  

Débat sur la révision de la Constitution : Le front de sursaut (...)
24-03-2017, Naguib ALAGBE
Ils y étaient, dans le cadre des consultations foraines sur le projet de révision de la Constitution, initiées par (...)  

Révision de la Constitution : Lettre ouverte du politologue Juste (...)
23-03-2017, La rédaction
Manhattan, le 20 mars 2017. Juste Codjo Politologue Kansas State University Manhattan, KS, U SA Email : (...)