Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Invité sur l’émission éclairage de la Radio nationale : Zourkarnéyni Toungouh plaide pour plus d’autonomie du médiateur de la République

Le médiateur de la République du Bénin est une « autorité administrative indépendante ». Mais il est en quête de moyens pour s’assurer une proximité avec les populations et mieux les servir. C’est ce qu’il convient de retenir du passage de Toungouh Zourkarnéyni, Directeur de Cabinet du médiateur de la République hier sur la radio nationale. Invité sur l’émission Eclairage de ce dimanche, il a fait part des difficultés de cette institution créée par la loi n°2009-22 de janvier 2014. En effet, bien que administrativement indépendant, cet organe dépend financièrement de la Présidence de la République. Au dire de Toungouh Zourkarnéyni, « le budget de l’institution est autour de 300 millions de francs Cfa. Certains partenaires tels que les Pays Bas, le Danemark, la coopération suisse se sont entre-temps retirés. Le véritable goulot d’étranglement, c’est les difficultés financières ». Le médiateur de la République éprouve donc des peines à être plus visible auprès des populations et plus présent sur le terrain aux fins de mieux traiter les plaintes qu’il reçoit. « Il y a certaines activités phares qui ne sont pas menées. En dehors du traitement des plaintes, nous n’avons pas toujours les moyens de sortir », a précisé le Directeur de Cabinet de Isidore Gnonlonfoun. Le Médiateur de la République attend toujours de mettre en œuvre ses délégations locales dans les communes pour mettre fin à la contrainte de la distance qui le sépare des plaignants.
Une satisfaction globale des usagers
En dépit de ces difficultés, selon l’invité de l’émission Eclairage, le médiateur de la République joue un rôle déterminant dans l’amélioration de la gouvernance administrative, la promotion de la réconciliation et de la paix et un Etat de droit. « Nous sommes chargés de recevoir les griefs des administrés relatifs au fonctionnement des administrations centrales de l’Etat, des collectivités décentralisées, des établissements publics, de les étudier afin d’y apporter des solutions équitables. Nous faisons également part au Chef de l’Etat des propositions tendant au fonctionnement normal et à l’efficience des services publics », a souligné Toungouh Zourkarnéyni. Plus de 2000 cas de litiges ont pu être réglés pour plus de 3500 plaintes enregistrées. A en croire le Directeur de Cabinet du médiateur de la République, les plaintessont relatives à la régularisation de situation administrative des agents l’Etat, le retard du paiement des arriérés salariaux et des pensions de retraite, les litiges domaniaux au niveau des collectivités locales.« Le médiateur fait de son mieux. Des appels sont émis en direction des structures concernées, des séances sont aussi organisées avec elles pour donner une suite favorable aux plaignants », a-t-il souligné. Le Médiateur de la République n’a pas compétence à tout faire. Il ne peut intervenir dans les affaires relevant de la compétence de la chambre administrative de la Cour suprême ou les procédures déjà engagées à la justice.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

26-09-2016, La rédaction


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Présidence du Parti social démocrate : La justice renvoie Amoussou, (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le juge n’a pas tranché sur la question de fond. Très attendu par les parties, le verdict du tribunal de première (...)  

Avancées dans le passage de l’analogie au numérique : Rafiatou (...)
21-07-2017, La rédaction
Faire le point de l’évolution des travaux techniques et échanger sur les orientations institutionnelles et juridiques (...)  

Mesures sociales sous la rupture : La vision Talon démontre sa (...)
21-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs. A ce piège, malgré les critiques les plus acerbes sur le manque de (...)  

Narcisse Djègui à propos de la fête nationale du cotonculteur : « (...)
20-07-2017, La rédaction
Parakou accueille le samedi prochain l’édition 2017 de la fête nationale du cotonculteur (Fnc). Il s’agit d’un (...)