Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Invité sur l’émission éclairage de la Radio nationale : Zourkarnéyni Toungouh plaide pour plus d’autonomie du médiateur de la République

Le médiateur de la République du Bénin est une « autorité administrative indépendante ». Mais il est en quête de moyens pour s’assurer une proximité avec les populations et mieux les servir. C’est ce qu’il convient de retenir du passage de Toungouh Zourkarnéyni, Directeur de Cabinet du médiateur de la République hier sur la radio nationale. Invité sur l’émission Eclairage de ce dimanche, il a fait part des difficultés de cette institution créée par la loi n°2009-22 de janvier 2014. En effet, bien que administrativement indépendant, cet organe dépend financièrement de la Présidence de la République. Au dire de Toungouh Zourkarnéyni, « le budget de l’institution est autour de 300 millions de francs Cfa. Certains partenaires tels que les Pays Bas, le Danemark, la coopération suisse se sont entre-temps retirés. Le véritable goulot d’étranglement, c’est les difficultés financières ». Le médiateur de la République éprouve donc des peines à être plus visible auprès des populations et plus présent sur le terrain aux fins de mieux traiter les plaintes qu’il reçoit. « Il y a certaines activités phares qui ne sont pas menées. En dehors du traitement des plaintes, nous n’avons pas toujours les moyens de sortir », a précisé le Directeur de Cabinet de Isidore Gnonlonfoun. Le Médiateur de la République attend toujours de mettre en œuvre ses délégations locales dans les communes pour mettre fin à la contrainte de la distance qui le sépare des plaignants.
Une satisfaction globale des usagers
En dépit de ces difficultés, selon l’invité de l’émission Eclairage, le médiateur de la République joue un rôle déterminant dans l’amélioration de la gouvernance administrative, la promotion de la réconciliation et de la paix et un Etat de droit. « Nous sommes chargés de recevoir les griefs des administrés relatifs au fonctionnement des administrations centrales de l’Etat, des collectivités décentralisées, des établissements publics, de les étudier afin d’y apporter des solutions équitables. Nous faisons également part au Chef de l’Etat des propositions tendant au fonctionnement normal et à l’efficience des services publics », a souligné Toungouh Zourkarnéyni. Plus de 2000 cas de litiges ont pu être réglés pour plus de 3500 plaintes enregistrées. A en croire le Directeur de Cabinet du médiateur de la République, les plaintessont relatives à la régularisation de situation administrative des agents l’Etat, le retard du paiement des arriérés salariaux et des pensions de retraite, les litiges domaniaux au niveau des collectivités locales.« Le médiateur fait de son mieux. Des appels sont émis en direction des structures concernées, des séances sont aussi organisées avec elles pour donner une suite favorable aux plaignants », a-t-il souligné. Le Médiateur de la République n’a pas compétence à tout faire. Il ne peut intervenir dans les affaires relevant de la compétence de la chambre administrative de la Cour suprême ou les procédures déjà engagées à la justice.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

26-09-2016, La rédaction


CHRONIQUES

Révision en expansion !
29-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Plus de procédure de révision à vive allure ! Plus possible de parler de catimini et d’absence de débat autour du projet introduit à l’hémicycle. Au (...) Lire  

Editorial : L’erreur d’un remaniement
29-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le style Zinzindohoué !
27-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le calme après la tempête
27-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour les journées de (...)
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Propos de quelques députés après le rejet
27-03-2017, Karim O. ANONRIN
Propos de quelques députés après le rejet
27-03-2017, Karim O. ANONRIN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2040

Révision de la Constitution : Les recommandations des (...)
29-03-2017, La rédaction
On s’y attendait. Et, ça n’a pas loupé. Pour les Fcbe, Ce sera un non franc. Sur la question, leur position est sans (...)  

Point de presse du Pcb : La situation politique nationale et le (...)
29-03-2017, La rédaction
Mesdames et Messieurs Chers amis de la presse Soyez les bienvenus chez nous pour ce point de presse qui se tient en (...)  

Projet de révision de la Constitution : Les observations de Rosine (...)
29-03-2017, La rédaction
La députée Rosine Vieyra Soglo, présidente du groupe parlementaire ‘’Nation, Unité et Développement’’, émet des réserves (...)  

Commission-terrain : Projet de révision de la Constitution : les (...)
29-03-2017, Naguib ALAGBE
Que ce soit à Parakou, à Tchaourou, à Kandi, à Malanville, à Savè, à Avrankou ou à lokossa.., un peu partout sur toute (...)