Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Invité sur l’émission Zone Franche : Aké Natondé encourage la lutte contre la corruption

JPEG - 174.3 ko

Dans sa bataille pour l’assainissement de la gestion des ressources de l’Etat, le Gouvernement peut compter sur le Bloc de la Majorité Parlementaire, notamment l’He Aké Natondé. Invité sur l’émission Zone Franche de Canal3 Bénin, l’ancien candidat à la Présidentielle de 2016 a salué la volonté manifeste du Gouvernement de lutter contre la corruption et l’impunité. « La machine de la lutte contre la corruption a pris. Cette gestion transparente de la chose publique va permettre qu’on puisse utiliser les ressources pour la construction des infrastructures, la formation des jeunes et donc la croissance du Pib », a-t-il souligné. Le député du Bmp ne s’est pas abstenu de se prononcer sur l’affaire Atao, du nom du député Atao Hinnouho dont le domicile a été perquisitionné pour trafic de faux médicaments. Aké Natondé se contente des informations rapportées par la Police nationale et se refuse de croire qu’Atao Hinnouho, ayant participé à ratifier la convention de Medicrime, mènerait une telle activité. « Les policiers ne savaient pas que c’était le domicile de Atao Hinnouho. Si notre collègue est irréprochable, toute l’Assemblée nationale va se mobiliser pour le soutenir », a martelé Aké Natondé. L’invité de Zone Franche a aussi rassuré les téléspectateurs de Canal3 que la justice fera son travail dans le cadre des autres dossiers, notamment l’affaire Laurent Metongnon dont certains n’arrivent pas à disjoindre les aspects politique et judiciaire. « Il faut laisser la justice faire son travail. Notre justice a démontré maintes fois qu’elle n’est pas si manipulable qu’on le croit », a-t-il ajouté.
Se prononçant sur la Gouvernance Talon et les ambitieux projets, contenus dans le Programme d’actions du Gouvernement, l’ancien Ministre des Infrastructures reste optimiste. Pour lui, en l’espace de trois ans, la première phase de l’aéroport de Glo-Djigbé peut être exécutée, en attendant. Le Président du Cds Finangnon n’est pas d’avis avec ceux qui pensent que le Gouvernement ne donne pas une priorité au social : « Il y a des actions sociales qui se font dont la mise en place de l’Arch. On ne peut pas faire vivre tout un peuple sur de l’assistanat »

« Le BMP ne dort pas »
Contrairement à ce que pourrait laisser croire le mutisme du Bmp, le député de la 24e circonscription électorale soutient que le Bmp ne dort pas. Il joue, dit-il, sa partition à l’Assemblée nationale pour donner au Président de la République, les instruments nécessaires pour la concrétisation de son Programme. « Mais en dehors de cela, les forces politiques composant le Bmp s’organisent également sur le terrain pour faire adhérer les populations aux réformes du Chef de l’Etat. Le Bloc ne dort pas. On peut bien travailler sans faire du tapage », a-t-il affirmé avant de rassurer de la cohésion du groupe malgré les élans de conservateurs, notamment venant du Prd. « Nous faisons des concertations régulières entre parlementaires et avec le Président de la République. Il faut que le dialogue continue. Je ne crois pas que le Président fasse un traitement de préférence. On ne doit pas privilégier un groupe par rapport à un autre. C’est très important pour la cohésion », a-t-il fait savoir

Prêt pour de grands regroupements
Pas de doute. Le Cds Finangnon s’inscrit dans une dynamique de grands regroupements dans le cadre de la refonte du système partisan. Sur Zone Franche, le député Aké Natondé a exprimé son engagement à travailler avec ses collègues pour l’adoption d’une loi qui règlemente la création des partis politiques. « Nous sommes en train de travailler pour une proposition de loi pour la réforme du système partisan. Même nos collègues de la minorité seront impliqués. Les règles seront plus corsées et des mécanismes de contrôle seront introduits », a-t-il dit. Et pour les prochaines élections législatives, Aké Natondé pourrait s’inscrire dans une coalition qui, dit-il, tienne compte des rapports de force sur le terrain. « La politique est un rapport de force et on fait en sorte que le positionnement permette qu’il y ait plus de voix. Si les choses sont faites de manière juste et équitable, il n’y a pas de raison que le Cds Finangnon n’aille pas aux élections en liste. C’est d’ailleurs le souhait des militants », a-t-il expliqué. Il dit ne pas être inquiet par rapport aux campagnes précoces dans la 24e circonscription. « Il ne faut pas regarder l’apparence, car elle est trompeuse. L’élection se gagne sur le terrain, quand toutes les forces sont présentes. Il y a une différence entre la foule et l’électorat. Rien ne me dérange que quelqu’un veuille se faire connaitre », précise Aké Natondé. Réagissant sur la sortie du Président Soglo, Aké Natondé n’y voit pas des propos attentatoires à la paix, et appelle au calme. Pour lui, la vision qui sous-tend la coalition n’a pas changé. Le seul regret est le départ de certains acteurs clés.

11-12-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU


CHRONIQUES

Editorial : Place au concret !
20-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
Buffles-Aspac. L’affiche est belle. Le spectacle, j’en doute. Mais, le samedi 29 septembre prochain au stade municipal de Parakou, elle marquera le (...) Lire  

En vérité : L’arnaque à plein nez
20-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’école s’éveille !
17-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’appel de Gabriel Ajavon
17-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Inconcevable pénurie de timbres (...)
6-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ils l’ont fait !
4-09-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2850

Recomposition de l’échiquier politique national : Nazaire Sado et (...)
20-09-2018, Karim O. ANONRIN
Le parti Mobilisation pour le Développement et l’Avenir (Mda) du député Nazaire Sado, élu dans la 23ème circonscription (...)  

Conseil des ministres/Projet de loi de finances : Le budget 2019 (...)
20-09-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le projet de loi de finances, gestion 2019 s’établit en ressources et en charges à 1877, 543 milliards de francs Cfa (...)  

Examen du projet de budget de l’Assemblée nationale : Les députés (...)
20-09-2018, Karim O. ANONRIN
Les députés se réuniront probablement ce jour en séance plénière au Palais des gouverneurs à Porto-Novo si la Commission (...)  

Invité sur l’émission Cartes sur table : Gabriel Ajavon appelle à la (...)
17-09-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Tolérance zéro à la corruption. C’est en quelque sorte le cri de cœur de Gabriel Laurex Ajavon, Vice-Président du parti (...)