Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Le Cos-Lépi déchiré par les querelles politiques ?

JPEG - 71.6 ko

Défaut de consensus. Report. Une fois de plus, les membres du Cos-Lépi jouent les prolongations. Après les atermoiements à l’Assemblée nationale pour la désignation de ses représentants et le retard accusé avant leur prestation de serment, l’actualisation de la liste électorale doit encore et une fois de plus, se résoudre à attendre le consensus des membres du Cos pour la mise en place de leur bureau. A pas de tortue, les Cos-Lépi avancent, se suivent et se ressemblent. Comme avec celui de 2015, après leur installation lundi dernier, il en faudra davantage que deux tentatives de tractations au sein du Cos-Lépi pour dégager un bureau consensuel.

Du temps perdu
Au finish, et c’est désormais une tradition, l’empressement de dernière minute s’invitera, dans quelques mois, dans le travail pour lequel les députés ont été, non sans retard, appelés. Aussi, au terme de leur séjour au Cos-Lépi, ce serait une demi-surprise que la tâche soit accomplie sans anicroche et qu’il n’y ait pas besoin de solliciter la Cour constitutionnelle pour siffler la fin de la récréation. Ainsi donc, hautement technique mais longtemps querellée par les hommes politiques à cause des intérêts partisans et personnels, l’élaboration de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) puis les différentes actualisations continuent jusqu’ici d’être malheureusement des occasions où l’intérêt général est relégué au dernier rang.
Sinon, pourquoi le consensus pour que les meilleures expertises en la matière soient plébiscitées non seulement déjà au niveau de l’Assemblée nationale mais aussi au sein du bureau du Cos-Lépi doit-il traîner sur la longueur ? Pour une actualisation presque sans enjeu politique car, l’imminence des élections législatives, communales et de la présidentielle n’est pas à l’ordre du jour, il faut s’inquiéter. Est-ce toujours les retombées pécuniaires ou le contrôle du fichier électoral en vue du prochain référendum qui divisent les députés du Cos-Lépi ? Tout compte fait, le peuple n’est pas dupe et au fil des années, il se rend compte qu’à ce genre de rendez-vous, ses représentants se préoccupent plus de leurs intérêts personnels. A eux de démontrer le contraire.

26-08-2016, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Bye-bye Robert Mugabe. Vive le Général ! À bas le président ! Après 37 ans de règne, le sénile Bob du Zimbabwe s’est retiré. Volontairement ou pas, ses (...) Lire  

Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)  

Dossier placement de 17 milliards à la Bibe La situation se (...)
22-11-2017, La rédaction
Laurent Mètognon ne s’est pas toujours tiré d’affaire. Interpellé puis gardé à vue depuis la semaine écoulée dans le (...)  

Nominations politiques et fantaisistes à la mairie de Tanguiété : (...)
22-11-2017, La rédaction
L’ambiance est délétère à la mairie de Tanguiéta. Les conseillers communaux sont en porte-à-faux avec les dernières (...)