Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Le Cos-Lépi déchiré par les querelles politiques ?

JPEG - 71.6 ko

Défaut de consensus. Report. Une fois de plus, les membres du Cos-Lépi jouent les prolongations. Après les atermoiements à l’Assemblée nationale pour la désignation de ses représentants et le retard accusé avant leur prestation de serment, l’actualisation de la liste électorale doit encore et une fois de plus, se résoudre à attendre le consensus des membres du Cos pour la mise en place de leur bureau. A pas de tortue, les Cos-Lépi avancent, se suivent et se ressemblent. Comme avec celui de 2015, après leur installation lundi dernier, il en faudra davantage que deux tentatives de tractations au sein du Cos-Lépi pour dégager un bureau consensuel.

Du temps perdu
Au finish, et c’est désormais une tradition, l’empressement de dernière minute s’invitera, dans quelques mois, dans le travail pour lequel les députés ont été, non sans retard, appelés. Aussi, au terme de leur séjour au Cos-Lépi, ce serait une demi-surprise que la tâche soit accomplie sans anicroche et qu’il n’y ait pas besoin de solliciter la Cour constitutionnelle pour siffler la fin de la récréation. Ainsi donc, hautement technique mais longtemps querellée par les hommes politiques à cause des intérêts partisans et personnels, l’élaboration de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) puis les différentes actualisations continuent jusqu’ici d’être malheureusement des occasions où l’intérêt général est relégué au dernier rang.
Sinon, pourquoi le consensus pour que les meilleures expertises en la matière soient plébiscitées non seulement déjà au niveau de l’Assemblée nationale mais aussi au sein du bureau du Cos-Lépi doit-il traîner sur la longueur ? Pour une actualisation presque sans enjeu politique car, l’imminence des élections législatives, communales et de la présidentielle n’est pas à l’ordre du jour, il faut s’inquiéter. Est-ce toujours les retombées pécuniaires ou le contrôle du fichier électoral en vue du prochain référendum qui divisent les députés du Cos-Lépi ? Tout compte fait, le peuple n’est pas dupe et au fil des années, il se rend compte qu’à ce genre de rendez-vous, ses représentants se préoccupent plus de leurs intérêts personnels. A eux de démontrer le contraire.

26-08-2016, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)