Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Les membres de la Haute cour de justice formés à la tenue de procès pénaux à Abomey

JPEG - 54.2 ko
Joseph Djogbénou, ministre de la justice

La présidente de la Haute cour de justice, Marcelline Gbèha Afouda a officiellement lancé hier à la Cour d’Appel d’Abomey, les travaux d’un séminaire de trois jours sur la simulation d’un cas d’école de procès pénal, en présence d’acteurs et de praticiens du droit, conviés à cet exercice.
La composition des treize (13) juges de la Haute cour de justice à savoir, six (06) députés à l’Assemblée nationale, six (06) membres de la cour constitutionnelle et le président de la cour suprême, qui ne sont pas tous des juristes, justifie l’organisation de ce séminaire de simulation, en vue de l’accomplissement de la mission des membres de la haute juridiction.
« Il sera question de la représentation d’un procès pénal au cours duquel les juges, les membres du ministère public et du greffe de la Haute juridiction se mettront en situation concrète pour, d’une part, apprécier les documents qu’ils ont précédemment élaborés, d’autre part, vivre la tension ou l’angoisse caractéristique d’un procès », a précisé Marcelline Gbèha Afouda.
« L’exercice nous paraît fort utile en attendant que les dispositions constitutionnelles et législatives qui fondent la compétence matérielle et personnelle de la Haute cour de justice changent », a-t-elle ajouté.
Sur la question de l’inactivité de l’institution compétente pour juger le président de la République et les membres du gouvernement, les députés Benoît Dègla et Adam Bagoudou ont confié que la résistance à la révision de la Constitution est l’une des conséquences de la non fluidité, la non flexibilité de la procédure conduisant à la comparution et au jugement des hautes personnalités de l’Etat devant la Haute Cour de justice.
Cependant, l’He Adam Bagoudou a rassuré que l’institution judiciaire doit pouvoir connaître de ces dossiers, raison de sa création. Ce qui justifie d’ailleurs la tenue du présent séminaire pour mieux outiller ses membres, a fait savoir le député à l’Assemblée nationale.
ABP/IA/DKJ

17-08-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Le côté institutionnel des législatives
17-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Les stands de la foire politique sont ouverts. A échéances régulières, ils drainent du monde. Cette fois, ils sont particulièrement animés. Les temps (...) Lire  

Editorial : Pour le vote…Nos cartes !
17-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3000

Millennium Challenge Corporation : Le Bénin éligible pour (...)
17-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Bonne nouvelle. Le Bénin gagne une fois encore la confiance des Etats-Unis d’Amérique dans le cadre du Millénium (...)  

Message du président de la République sur l’état de la Nation : Le (...)
17-12-2018, Karim O. ANONRIN
Le Chef de l’Etat béninois, le président Patrice Talon, se présentera dans quelques jours devant les députés à (...)  

Réunion sur le financement adéquat de la santé en Afrique : Les (...)
17-12-2018, Karim O. ANONRIN
La ville de Porto-Novo et plus précisément le Complexe Tiwani accueille ce jour lundi 17 décembre 2018 et jusqu’au 19 (...)  

Dialogue social : Talon rencontre les centrales syndicales (...)
14-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Une séance de vérité, et sans doute de conciliabules entre le Chef de l’Etat et les partenaires sociaux. Dans un (...)