Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Lutte contre la fraude douanière et mesures contre la concurrence déloyale : Le dédouanement des produits manufacturés aux frontières terrestres du Bénin désormais interdit

JPEG - 95.7 ko

Une Gouvernance de Rupture. A la douane, elle est effective. A travers des réformes et des mesures pour contrer la fraude et maximaliser les ressources qui devraient normalement revenir à l’Etat, il faut même dire qu’elle s’actualise. Ainsi, aux dernières nouvelles, à l’exception des produits communautaires, les importations par voie terrestre sont désormais interdites au Bénin. En termes clairs, plus de dédouanement des produits manufacturés aux frontières terrestres du Bénin. Et donc, à l’avenir, les importations se feront uniquement par l’aéroport et le Port de Cotonou.
Raisons évoquées, mettre fin aux agissements de certains opérateurs économiques véreux qui continuent de s’adonner à la fraude douanière et, par la même occasion, faire face à la concurrence déloyale du Port de Lomé. Déjà, en octobre 2016, l’administration douanière avait temporairement mis fin à l’importation par voie terrestre de tout chargement homogène des marchandises non communautaires. C’est dire que si la douane a jugé bon d’interdire à nouveau les importations par nos frontières terrestres, elle a certainement des statistiques et des preuves tangibles de fraudes et d’un jeu malsain des importateurs béninois en sa possession.
D’ailleurs, c’est un secret de polichinelle que pour gagner plus et ceci, sur le dos de l’Etat, ils ont plus d’un tour dans leur sac et sont prêts à tout comme composer avec les tarifs préférentiels au Port de Lomé pour des marchandises dont la destination finale est Cotonou. Mais, au Bénin de la Rupture, nous sommes dans la dynamique de la quête permanente d’une optimisation des recettes douanières et pour cela, il faut assainir. Et la douane le fait si bien avec des réformes et des mesures qui lui permettent de barrer la route aux faussaires et de battre des records de mobilisation de ressources. Avec la dernière, il en sera sans doute encore ainsi.

13-08-2018, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législatives d’avril 2019 :La Céna dévoile les modalités de (...)
19-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
A 72 heures du démarrage de la réception des dossiers de candidature à l’élection du 28 avril 2019, la Commission (...)  

Ecouté hier par la brigade financière : Modeste Toboula convoqué (...)
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Il a passé toute la journée d’hier à la brigade financière. Ecouté dans une affaire domaniale, le préfet du Littoral a (...)  

Assemblée nationale : La deuxième session extraordinaire renvoyée (...)
19-02-2019, Karim O. ANONRIN
La deuxième session extraordinaire de l’Assemblée nationale convoquée pour hier 18 février 2019 n’a pu être ouverte (...)  

Promotion de la bonne gouvernance : Social Watch engagée pour la (...)
19-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Dans son combat pour la promotion de la bonne gouvernance, Social Watch Bénin se fixe un autre défi à relever : celui (...)