Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Malgré les promesses de Adrien Houngbédji à l’Assemblée : Les députés s’enlisent dans les mauvaises pratiques

JPEG - 80.8 ko

52 députés ont un taux de participation aux travaux en plénière situé entre 55 et 100%. 25 députés ont un taux compris entre 20 et 50% tandis que 6 députés sont au bas de l’échelle avec un taux inférieur à 15%. Même constat pour ce qui est des travaux en commission encore que aux dires de Me Adrien Houngbédji, certains députés n’ont pris part à aucune réunion de leurs commissions respectives. Un an après son élection au perchoir, le président de l’Assemblée nationale n’est toujours pas parvenu à faire adopter à ses pairs les bonnes habitudes. Pourtant, le 15 juin 2015, lorsqu’il prononçait son discours d’investiture, la deuxième personnalité de l’Etat a pris des engagements forts. Il était notamment attendu de lui qu’il instaure une nouvelle dynamique au parlement. Mais force est de constater que rien n’y fit.
Le retard dans le démarrage des sessions est toujours d’actualité. L’exemplarité dont fait montre Adrien Houngbédji à ce propos n’a pas encore fait des émules. Visiblement, le règlement intérieur de l’Assemblée nationale ne prévoit aucune mesure de coercition à l’encontre des députés qui s’illustrent dans les mauvaises pratiques. Le comble, c’est que certains parmi eux ne font leur apparition dans l’hémicycle que pour signaler leur présence et émarger afin de percevoir les frais de session. Une fois cette formalité achevée, ils s’en vont vaquer à d’autres activités laissant à leurs collègues le soin d’accomplir la mission pour laquelle ils sont élus.
C’est dire qu’il y a fort à faire pour que les élus du peuple s’investissent dans leurs tâches. La ponctualité, la régularité et l’assiduité aux travaux entrant dans le cadre de leur mandat ne constituent pas leur tasse de thé. Adrien Houngébdji avait promis inverser la tendance. Il faut constater qu’il a encore du pain sur la planche et rien ne présage que ses collègues reviendront à de meilleurs sentiments au cours des trois prochaines années. Normal que la qualité des débats baisse en intensité. Il en est de même de l’intérêt des députés pour le contrôle de l’action du gouvernement.

20-05-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Présidence du Parti social démocrate : La justice renvoie Amoussou, (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le juge n’a pas tranché sur la question de fond. Très attendu par les parties, le verdict du tribunal de première (...)  

Avancées dans le passage de l’analogie au numérique : Rafiatou (...)
21-07-2017, La rédaction
Faire le point de l’évolution des travaux techniques et échanger sur les orientations institutionnelles et juridiques (...)  

Mesures sociales sous la rupture : La vision Talon démontre sa (...)
21-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs. A ce piège, malgré les critiques les plus acerbes sur le manque de (...)  

Narcisse Djègui à propos de la fête nationale du cotonculteur : « (...)
20-07-2017, La rédaction
Parakou accueille le samedi prochain l’édition 2017 de la fête nationale du cotonculteur (Fnc). Il s’agit d’un (...)