Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Mauvaise gestion du Ppea II : Raphaël Akotègnon et autres interpellent le gouvernement

L’affaire détournement de fonds dans le Programme pluriannuel de l’eau et d’assainissement phase II (Ppea II) financé par le gouvernement des Pays-Bas et l’Union Européenne refait surface au Parlement. Cette fois-ci, il ne s’agit plus de la poursuite devant la Haute Cour de justice d’un ancien Ministre devenu député, mais d’une question orale avec débat posée par le député Raphaël Akotègnon, président de la Commission des finances et des échanges de l’Assemblée nationale et 13 autres de ses collègues. Plus précisément, les signataires de la question orale avec débat invitent le gouvernement à apporter à la représentation nationale, des clarifications sur plusieurs points d’ombre dans ladite affaire. Entre autres attentes des députés, il y a l’inventaire des réalisations par le gouvernement et par les Communes dans le cadre de la première phase et de la deuxième phase du Ppea, le point d’exécution de chacun des budgets de chaque phase dudit programme, l’état d’avancement des procédures judiciaires à l’encontre des personnes impliquées dans le détournement en question, et le remboursement des fonds détournés.
(Lire ci-dessous l’intégralité de la question orale avec débat sur le détournement de fonds dans le Ppea II)

Question orale avec débat au gouvernement
Dossier : Programme pluriannuel d’appui néerlandais au secteur Eau et Assainissement (Ppea)
Depuis le mardi 11 décembre 2012, le gouvernement béninois a signé avec les Pays-Bas, un accord de financement de la seconde phase du Programme pluriannuel d’appui néerlandais au secteur eau et assainissement (Ppea II) pour un montant de 40,5 milliards de Fcfa sous forme de dons sur la période 2013-2016, y incluse une contribution de 13 milliards de Fcfa de l’Union Européenne en coopération déléguée.
En continuité de la première phase qui était en cours d’achèvement, le Ppea II devrait être un programme à exécuter par les structures gouvernementales compétentes et les soixante dix sept (77) Communes dans le respect des lois et règlements en vigueur. Il est doté d’un budget global de 49,9 milliards de Fcfa sur 4 ans.
A ce budget, devrait s’ajouter une contribution de 2,5 milliards du gouvernement du Bénin pour le fonctionnement de ses services.
Début 2015, des irrégularités et malversations ont été constatées dans l’exécution du programme au point où les Pays-Bas ont suspendu leur assistance à notre pays tout en exigeant une prompte clarification du dossier ; afin de pouvoir situer les responsabilités des parties impliquées.
Le 8 septembre dernier, Madame Liliane Ploumen, Ministre du commerce extérieur et de la coopération au développement des Pays-Bas, a informé le gouvernement béninois de l’arrêt définitif du Ppea II, de la demande de remboursement des 4 millions d’euros détournés et de la reprise sous conditions des autres volets de la coopération bilatérale entre le Bénin et les Pays-Bas.
Conformément aux dispositions de l’article 113 de la Constitution et celles de l’article 106 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le gouvernement est invité :
1) A mettre à la disposition de la représentation nationale
a- l’état d’inventaire des réalisations de la première phase du programme par le gouvernement (villages ou quartiers bénéficiaires, coût de réalisation par unité administrative, date de réalisation, exploitabilité actuelle) ;
b- l’état d’inventaire des réalisations de la première phase du programme par les Communes (villages ou quartiers bénéficiaire, coût de réalisation par unité administrative, date de réalisation, exploitabilité actuelle) ;
c- l’état d’inventaire des réalisations de la deuxième phase du du programme par le gouvernement (villages ou quartiers bénéficiaires, coût de réalisation par unité administrative, date de réalisation, exploitabilité actuelle) ;
d- l’état d’inventaire des réalisations de la deuxième phase du programme par les Communes (villages ou quartiers bénéficiaire, coût de réalisation par unité administrative, date de réalisation, exploitabilité actuelle) ;
e- le point d’exécution détaillé du budget du programme dans ces deux phases ;
f- tous les relevés de comptes-courants (du Trésor public ou de Banque) retraçant l’historique des mouvements de fonds afférents à la gestion du programme (phase 1 et 2) ;
g- l’état de répartition par administration ou entité des fonds détournés communiqués par le gouvernement (8 milliards de Fcfa environ, selon le rapport Kroll)
2) A répondre aux questions suivantes :
a- quel est l’état d’avancement de la procédure judiciaire à l’encontre des personnes impliquées ?
b- qui remboursera et par quelle procédure seront remboursés les 4 milliards d’Euros (2,6 milliards environ de Fcfa) détournés dans la gestion du Ppea II ?
c- quid des responsabilités présumées engagées quant au détournement des 5,4 milliards restants
d- quel est le plan d’action des mesures préventives prises par le gouvernement pour éviter, à l’avenir, des détournements de fonds des programmes ou projets ; afin d’amener les Pays-Bas à élaborer un nouveau programme pour l’eau ?
e- pourquoi le gouvernement ne veut-il pas respecter les compétences dévolues aux Communes en République du Bénin, en transférant, entre autres, les travaux de fourniture d’eau et d’électricité aux Communes.
f- quels sont les autres volets de la coopération entre les Pays-Bas et le Bénin ?
g- quelles sont les localités (villages ou quartiers) bénéficiaires de ces autres volets de la coopération entre les Pays-Bas et le Bénin ?

Porto-Novo, le 12 octobre 2015

Ont signé :

1) Raphaël Akotègnon
2) Edmond Zinsou
3) Léon Comlan Ahossi
4) Gérard Gbénonchi
5) Patrice Nobimè
6) Janvier Y. Donhouahoué
7) Paulin Gbénou
8) Parfait Houangni
9) Badirou Aguèmon
10) Noël Akissoé
11) Corneille Padonou
12) Justin Agbodjèté
13) Boniface Yèhouétomè
14) Norbert Ahivohozin

3-11-2015, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Bye-bye Robert Mugabe. Vive le Général ! À bas le président ! Après 37 ans de règne, le sénile Bob du Zimbabwe s’est retiré. Volontairement ou pas, ses (...) Lire  

Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)  

Dossier placement de 17 milliards à la Bibe La situation se (...)
22-11-2017, La rédaction
Laurent Mètognon ne s’est pas toujours tiré d’affaire. Interpellé puis gardé à vue depuis la semaine écoulée dans le (...)  

Nominations politiques et fantaisistes à la mairie de Tanguiété : (...)
22-11-2017, La rédaction
L’ambiance est délétère à la mairie de Tanguiéta. Les conseillers communaux sont en porte-à-faux avec les dernières (...)