Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Menace de déguerpissement des occupants du ‘’parc dindon’’ : Toboula doit tirer leçons du passé

JPEG - 60.3 ko

Dans un communiqué en date du 19 juin 2017, le préfet du Littoral, Modeste Toboula a sommé les usagers du parc de stationnement des véhicules de transport de marchandises, communément appelé ‘‘parc dindon’’ de vider les lieux au plus tard le 22 de ce mois, donc dans un délai de 72h, sous peine de se voir déguerpir avec le concours des forces de l’ordre. Une épée de Damoclès qui plane sur la tête de ces citoyens qui n’ont nulle part où aller, afin d’échapper aux griffes de ce préfet reconnu pour son excès de zèle. Pourtant, Modeste Toboula devrait tirer des leçons du passé et ne pas mettre, une fois encore, la charrue avant les bœufs. Avant toute opération de libération de cet espace pour cause d’utilité publique, le bon sens obligerait à reloger préalablement ces chauffeurs de taxi, qui y mènent leurs activités depuis des lustres. Il ne faut surtout pas inscrire dans la conscience collective que l’on ne connait pas autre langage que celui de la force. Certes, le motif est légitime et l’occupation illégale, mais il faut savoir trouver le juste milieu. C’est facile de jouer les pyromanes et de laisser d’autres en payer le prix. Les Cotonois portent encore les séquelles de l’opération de déguerpissement sauvage des occupants des espaces publics, et le régime du Nouveau départ continue d’en payer le prix en terme de popularité. L’erreur est humaine, mais persévérer dans ce sens est diabolique. Toboula doit tirer leçons de ce passé encore vivant dans les esprits. C’est une évidence que la construction d’un immeuble pour la base des Unités spéciales de la police fluviale (Uspf) est dans l’intérêt général, mais à quel prix ? Il y a lieu de trouver un lieu d’accueil pour ces personnes qui vivent de cette activité de transport de marchandises sur ce site. Ce n’est pas impossible.

21-06-2017, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de construction du port pétrolier en eau profonde de (...)
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Sous le Nouveau départ, priorité est donnée aux opérateurs privés locaux dans les prises de décision au sommet de (...)  

Entretien téléphonique de Paul Nindo Sahgui depuis le Sénégal : La (...)
23-11-2017, La rédaction
Le Maire de la commune de Tanguiéta, Paul Nindo Sahgui en mission au Sénégal a, dans un entretien téléphonique, (...)  

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)