Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Menace de déguerpissement des occupants du ‘’parc dindon’’ : Toboula doit tirer leçons du passé

JPEG - 60.3 ko

Dans un communiqué en date du 19 juin 2017, le préfet du Littoral, Modeste Toboula a sommé les usagers du parc de stationnement des véhicules de transport de marchandises, communément appelé ‘‘parc dindon’’ de vider les lieux au plus tard le 22 de ce mois, donc dans un délai de 72h, sous peine de se voir déguerpir avec le concours des forces de l’ordre. Une épée de Damoclès qui plane sur la tête de ces citoyens qui n’ont nulle part où aller, afin d’échapper aux griffes de ce préfet reconnu pour son excès de zèle. Pourtant, Modeste Toboula devrait tirer des leçons du passé et ne pas mettre, une fois encore, la charrue avant les bœufs. Avant toute opération de libération de cet espace pour cause d’utilité publique, le bon sens obligerait à reloger préalablement ces chauffeurs de taxi, qui y mènent leurs activités depuis des lustres. Il ne faut surtout pas inscrire dans la conscience collective que l’on ne connait pas autre langage que celui de la force. Certes, le motif est légitime et l’occupation illégale, mais il faut savoir trouver le juste milieu. C’est facile de jouer les pyromanes et de laisser d’autres en payer le prix. Les Cotonois portent encore les séquelles de l’opération de déguerpissement sauvage des occupants des espaces publics, et le régime du Nouveau départ continue d’en payer le prix en terme de popularité. L’erreur est humaine, mais persévérer dans ce sens est diabolique. Toboula doit tirer leçons de ce passé encore vivant dans les esprits. C’est une évidence que la construction d’un immeuble pour la base des Unités spéciales de la police fluviale (Uspf) est dans l’intérêt général, mais à quel prix ? Il y a lieu de trouver un lieu d’accueil pour ces personnes qui vivent de cette activité de transport de marchandises sur ce site. Ce n’est pas impossible.

21-06-2017, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En toute sincérité : Infidèle sans conscience !
16-02-2018, Naguib ALAGBE
Les hommes sont tous des infidèles. Admettons-le par pure galanterie. Et évitons pour une fois, d’être avec elles, à couteaux tirés sur la question. (...) Lire  

Editorial : Le Fonds culturel sous un nouveau (...)
15-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dans la dynamique des réformes (...)
15-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une douleur qui précède la joie (...)
14-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’idéal d’une jeunesse de bonne (...)
14-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2520

Première visite de chantiers du chef de l’Etat : Patrice Talon sur (...)
16-02-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Longtemps resté au laboratoire, à manager ses collaborateurs pour l’atteinte des objectifs qu’il s’est lui-même (...)  

Visite des chantiers du Projet de protection de la côte : Talon (...)
16-02-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Sept mois après le lancement des travaux de protection de la côte à l’Est de Cotonou, le Chef de l’Etat est allé (...)  

Séance de travail interministérielle : Lemoyne et Agbénonci (...)
16-02-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le secrétaire d’Etat français aux affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne et sa suite se sont entretenus, dans la (...)  

Dossiers faux médicaments, filière coton et Sonapra : La levée de (...)
15-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Trois députés à l’Assemblée nationale sont sur la sellette. Dans l’œil du cyclone, depuis quelque temps, les têtes des (...)