Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Message du président de la République sur l’état de la Nation : Le dernier rendez-vous du Chef d’Etat avec les députés de la 7ème législature

JPEG - 54.1 ko

Le Chef de l’Etat béninois, le président Patrice Talon, se présentera dans quelques jours devant les députés à l’Assemblée nationale au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, siège de l’institution pour délivrer son message sur l’état de la Nation. Ceci, conformément aux dispositions de l’article 72 de la Constitution du 11 décembre 1990 qui dispose : « Le président de la République adresse une fois par an un message à l’Assemblée nationale sur l’état de la Nation. Il peut aussi, à tout moment, adresser des messages à l’Assemblée nationale. Ces messages ne donnent lieu à aucun débat ; ils
peuvent toutefois inspirer les travaux de l’Assemblée ». Il s’agira de la toute dernière rencontre d’un Chef d’Etat avec les députés de la 7ème législature. Ceci, non seulement parce que ces derniers terminent leur mandat en avril 2019, mais également parce que traditionnellement, le message en question est délivré par le président de la République vers la fin du mois de décembre de chaque année. Au cours de cette législature, les députés auraient écouté deux présidents de la République à savoir l’ancien Chef d’Etat, Boni Yayi qu’ils ont reçu en décembre 2015 et l’actuel Chef d’Etat, le président Patrice Talon qu’ils ont reçu en décembre 2016, en décembre 2017 et qu’ils recevront dans quelques jours. Il faut noter que dans son dernier message sur l’état de la Nation en décembre 2017, le président Patrice Talon, a laissé entendre que la nécessité de la mise en place préalable et déterminante des bases solides pour un développement économique et social durable ne doit pas céder à l’urgence des attentes. Toujours selon lui, c’est cette urgence qui conduit souvent à la précipitation dans la prise des décisions et à de mauvais choix. « …Nous devons poser patiemment et méthodiquement les jalons d’une économie moderne et compétitive, d’une politique sociale structurelle qui assure à chacun de nos compatriotes un filet de sécurité efficace, quels que soient les moments et les événements… », a-t-il précisé. Sans aucun doute donc, une année après ce discours, le président Patrice Talon ne manquera pas de dire à la représentation nationale, là où le gouvernement en est après avoir balisé le terrain pour un développement durable du Bénin.

17-12-2018, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Les bus de la mort
20-03-2019, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parlera jamais assez. La sécurité des personnes et des biens sur les axes routiers doit être une préoccupation de tous les instants. Les voies (...) Lire  

Editorial : Défilé au chevet du Bénin !
20-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Prisonniers exigeants !
19-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’indécente proposition
19-03-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Cena, sérénité fragilisée !
15-03-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Embûches sur la route du 28 (...)
12-03-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3150

Législatives 2019 : Les formateurs formés
20-03-2019, La rédaction
Ils connaissent désormais leur cahier de charges pour les élections législatives du 28 avril 2019. Ce sont les (...)  

Législatives inclusives 2019 : Houngbédji rencontre des (...)
20-03-2019, Karim O. ANONRIN
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, échange ce jour mercredi 20 mars 2019 avec l’ancien (...)  

Relance du processus électoral des législatives 2019 : Houngbédji, (...)
20-03-2019, Karim O. ANONRIN
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a animé une conférence de presse hier mardi 20 mars 2019 au (...)  

Tractations pour des élections législatives inclusives : Ibn (...)
20-03-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Le branlebas diplomatique se poursuit à Cotonou pour une sortie de l’impasse électorale actuelle. Après la mission de (...)