Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Mise en application du règlement 14 : Le Bénin congratulé par les Etats de l’Uemoa…

JPEG - 122.1 ko

Les ministres en charge des infrastructures et des transports des pays de l’Uemoa, du Ghana et de la Guinée se sont réunis à Cotonou le vendredi dernier dans le cadre du Programme d’Actions communautaire des infrastructures et du transport routier (Pacitr) et l’évaluation de la mise en œuvre du règlement 14. Après évaluation, le comité de ministres a félicité le Bénin, le Ghana, le Niger et le Togo pour les efforts accomplis. « Nous nous félicitons des efforts accomplis par les Etats du Bénin, du Togo, du Ghana et du Niger qui sont en avance à poursuivre leurs efforts pour la mise en œuvre intégrale du Règlement 14 », a affirmé dans la Déclaration solennelle, Oumou Camara, ministre guinéenne des travaux publics, premier rapporteur de la réunion. Notons que cette rencontre qui a réuni sous l’égide de la commission de l’Uemoa, les ministres en charge des transports du Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et du Ghana, avait pour objectif principal d’évaluer l’état de mise en œuvre du règlement 14 relatif à l’harmonisation des normes de contrôle de gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises. Cette réunion, organisée avec l’appui de l’Union européenne, a été précédée de la réunion des experts du 20 au 22 septembre 2016. Concernant les actions de contrôle de la charge à l’essieu, les ministres ont noté des résultats satisfaisants atteints par les Etats en matière de sensibilisation et d’acquisition d’équipements de pesage tel qu’il ressort du rapport de la mission d’évaluation réalisée par la commission de l’Uemoa en février 2016 et complétée par les experts des Etats lors de la réunion de Cotonou. Il convient de noter que la réunion ministérielle présidée par le ministre béninois des infrastructures et des transports, Hervé Hèhomey, fait suite à celle des experts qui a fait constater que la surcharge demeure la principale cause de destruction des infrastructures et équipements de transports routiers dans la sous-région, soulignant de fait la non-application du règlement 14 par les Etats-parties. Les ministres se sont félicités des initiatives prises par la commission en élaborant le nouveau document du Pacitr qui reflète la vision et la mission de l’Uemoa. Ce document répond aux objectifs assignés par le traité instituant l’union. Ce programme, à réaliser dans 5 ans, a pour but de contribuer à l’amélioration de la compétitivité des économies des Etats membres. Il s’agit notamment d’appuyer le développement des infrastructures du réseau routier communautaire et de renforcer la performance du secteur des transports routiers. D’un montant global d’environ 756,938 milliards de Fcfa, ce nouveau programme comprend trois axes, notamment le développement des infrastructures routières communautaires, la facilitation du transport routier inter Etats, et l’amélioration de la sécurité routière dans les Etats membres. Cette nouvelle stratégie vise selon les ministres à impliquer les acteurs évoluant dans le secteur en vue d’une application intégrale et concomitante du règlement 14 pour préserver plus durablement les infrastructures routières. Un nouveau document du Pacitr a été élaboré suivant le canevas standard. Les ministres ont réaffirmé au terme de leur rencontre l’engagement de leurs pays à appliquer à partir du 1er février 2017, des sanctions contre les auteurs de surcharge sur leurs routes nationales et sur les infrastructures routières. Les ministres en charge des infrastructures et du transport routier des Etats membres de l’Uemoa, du Ghana et de la Guinée ont par ailleurs adressé une motion spéciale de remerciement au chef de l’Etat béninois, Patrice Talon, une autre motion à l’Uemoa et une troisième aux partenaires techniques et financiers.
Sandric DIKPE

26-09-2016, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
La barque de Candide Azannaï tangue. Les militants du parti « Restaurer l’espoir » ne jouissent pas des fruits de leurs labeurs. Dans leurs rangs, (...) Lire  

Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : L’école à nouveau dans la tourmente
19-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Trois tickets ‘‘dauphinat’’ à (...)
19-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Tribune verte : Passons en mode renouvelable (...)
19-01-2017, La rédaction
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1950

Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU
Il a remporté les trois dernières élections haut les mains. Aux législatives de avril 2015, il a écrasé ses concurrents (...)  

Léhady Soglo, maire de Cotonou : « …Je n’ai pas été élu pour perdre (...)
24-01-2017, Patrice SOKEGBE
Vous avez entendu le Préfet Modeste Toboula ce matin sur Radio-Tokpa. Il vous reproche d’être physiquement absent (...)  

Pour défaut d’autorisation : Plusieurs établissements supérieurs (...)
20-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Odile Attanasso siffle la fin de la récréation dans le secteur de l’enseignement supérieur privé. Les promoteurs (...)  

Entretien avec le Ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines : (...)
20-01-2017, Adrien TCHOMAKOU, La rédaction
Sans tambours ni trompette, le Gouvernement de la rupture agit pour venir à bout du délestage. Dans un contexte, où (...)