Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Nago répond à ses détracteurs et aux pourfendeurs du régime Talon

JPEG - 92.1 ko

Le professeur Nago a saisi cette opportunité que lui offre la foire agricole pour échanger à cœur ouvert avec les femmes du Mono. « Je suis ici pour vous dire que nous sommes prêts à mener les combats politiques à venir », a déclaré le président de l’Alliance Fdu. Le moins qu’on puisse dire est que l’homme a l’habitude des défis. Et ceux qui lui font le procès de soutenir le chef de l’Etat dans le département du Mono, une jungle politique où la bataille pour la survie demeure un défi permanent, devront affûter leurs armes. Le professeur Nago, lui, est déjà prêt. Il l’a martelé à ses militants. La défection d’un membre de l’Alliance qu’il dirige est un non évènement, et ceux qui l’accusent de mauvaise gouvernance à la tête de cette organisation politique ont eu leur réponse lors de ces échanges empreints de complicité entre les femmes et l’ex-président de l’Assemblée nationale. Mathurin Nago reste et demeure un animal politique, imperturbable dans son marigot.
En dépit des critiques, il n’entend pas marchander son soutien à l’homme du Nouveau départ. « Nous sommes pour le développement et non pour la politique politicienne. Je voudrais qu’ensemble, nous fassions preuve d’unité. Je voudrais que nous nous mobilisions davantage, contre vents et marées, pour les échéances futures... », a exhorté le professeur Nago. Au titre des actions du gouvernement qui le confortent dans son choix, un soutien sans faille à Patrice Talon, le président de Fdu met l’accent sur la lutte implacable enclenchée par le régime contre la corruption. Pour lui : « aucun gouvernement n’a osé mener de telles actions. La lutte contre la corruption est une lutte implacable et nécessaire qu’il faut mener. Parce que nous devons préserver le peu de ressources que nous avons. Il y a des gens qui détournent des milliards. Il est temps qu’on mette fin à cela. La lutte contre l’impunité est une action majeure. Nous, en tant que responsables et membres de l’Alliance Fdu, soutenons entièrement cette action. N’en déplaise à un certain nombre d’adversaires politiques qui sont en manque de motivation et d’inspiration ». C’est clair que le professeur a choisi son camp, celui du développement, d’une gouvernance dans l’intérêt général.
Richard AKOTCHAYE

27-04-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3090

Législatives d’avril 2019 :La Céna dévoile les modalités de (...)
19-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
A 72 heures du démarrage de la réception des dossiers de candidature à l’élection du 28 avril 2019, la Commission (...)  

Ecouté hier par la brigade financière : Modeste Toboula convoqué (...)
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Il a passé toute la journée d’hier à la brigade financière. Ecouté dans une affaire domaniale, le préfet du Littoral a (...)  

Assemblée nationale : La deuxième session extraordinaire renvoyée (...)
19-02-2019, Karim O. ANONRIN
La deuxième session extraordinaire de l’Assemblée nationale convoquée pour hier 18 février 2019 n’a pu être ouverte (...)  

Promotion de la bonne gouvernance : Social Watch engagée pour la (...)
19-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Dans son combat pour la promotion de la bonne gouvernance, Social Watch Bénin se fixe un autre défi à relever : celui (...)