Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Naissance d’un 5ème groupe parlementaire : Les députés Rb-Rp et Abt créent "Nation, Unité et Développement"

JPEG - 286.9 ko
Rosine Soglo, Membre de Rb

Un nouveau groupe parlementaire, le 5ème de l’Assemblée nationale, 7ème législature vient de voir le jour. Il s’appelle groupe parlementaire ‘’Nation, Unité et Développement’’ et est présidé par la députée Rosine Vieyra Soglo. La déclaration de constitution de ce groupe parlementaire composé de 9 députés à savoir les 7 députés élus sur la liste Renaissance du Bénin-Réveil patriotique (Rb-Rp) et les 2 députés élus sur la liste Alliance pour un Bénin Triomphant (Abt), a été lue à la tribune de l’Assemblée nationale par le député Georges Bada, 2ème Questeur de l’Assemblée nationale. Dans cette déclaration, le groupe parlementaire Nation, Unité et Développement, a décliné ses ambitions et projets pour faire de la 7ème législature, une législature au service de la démocratie, de l’unité nationale et de la sauvegarde des acquis de la Conférence des forces vives de la Nation de février 1990.
(Lire ci-dessous l’intégralité de la déclaration de constitution du groupe parlementaire ‘’Nation, Unité et Développement’’)
Déclaration de constitution du groupe parlementaire ‘’Nation, Unité et Développement’’
Monsieur le Président de l’assemblée Nationale,

Par ma voix et du haut de cette tribune, je remercie tout le peuple béninois qui s’est exprimé à l’occasion des élections législatives du 26 avril 2015, au nom des soussignés sur lesquels leur choix a été porté, je veux nommer :
1. AFFO OBO AHMED TIDJANI
2. BADA GEORGES
3. DJIMAN KOFFI ADOLPHE
4. GLELE AHANHANZO BLAISE ONESIPHORE
5. SADO NAZAIRE
6. ROSINE VIEYRA SOGLO
7. YAHOUEDEOU FRANÇOIS JANVIER
8. YEHOUETOME BONIFACE
9. ZOUMAROU WALLY BODA MAMOUDOU
Pour siéger comme membres de cette auguste assemblée de la 7ème législature et se mettre ensemble pour constituer le groupe parlementaire dénommé Nation, Unité et Développement.
Les Béninoises et les Béninois ont exprimé avec insistance leur volonté de voir le parlement montrer un nouveau visage et se préoccuper davantage des questions liées à La Nation, à l’Unité et à l’amorce d’un réel développement de leur pays.
Unité disons nous, parce qu’ensemble on est fort malgré nos diversités de langue, de religion et de région qui devront nous enrichir au lieu de nous appauvrir. L’image de la jarre trouée depuis nos ancêtres, symbole d’ailleurs choisi par notre Parlement, reste encore le socle d’union et d’unité de notre peuple et désormais toute notre énergie doit être tournée vers les objectifs suivants :

Développement, développement pour tous :
Eau pour tous
Énergie pour tous
Éducation pour tous
Santé pour tous
Infrastructures pour tous
Travail pour tous etc
C’est avec colère et tristesse que nous voyons et assistons impuissants à tous les maux qui minent notre pays et nous éloignent tous les jours des légitimes et nobles aspirations de notre vaillant peuple car depuis l’historique conférence des Forces Vives de la Nation de Février 1990 qui a vu naître le printemps des peuples noirs avec ses magnifiques réalisations, l’espoir est retombé.
Et ces maux qui assaillent notre pays ont pour noms :
• Corruption galopante qui, telle une lèpre, gangrène toutes les structures de notre chère nation, malgré les simulacres de marches et surtout le vote et la promulgation de la loi contre la corruption.
• Scandales financiers soustraits jusqu’à présent à toute enquête responsable et fiable : Affaire Censad, la honteuse affaire Icc services, la plus vaste escroquerie financière de notre histoire : 156 milliards de nos francs, 5% du produit intérieur brut de notre nation et qui a donné lieu à un véritable réquisitoire du Fonds Monétaire International
• Affaire turbines à gaz et centrale de Maria Gleta 45 milliards
• Affaire de construction du siège du parlement pour un montant provisoire de 14 milliards de Fcfa
• Affaire PVI d’un montant de 129 milliards de Fcfa
• Affaire avion présidentiel 6 milliards de Fcfa
• Affaire machines agricoles 5.433.308.309 Fcfa
• Affaires du détournement des fonds néerlandais d’environ 3 milliards de Fcfa destiné à l’eau potable, c’est à dire à la vie, pour les populations les plus déshéritées de notre pays :
Mme Liliane Ploumen, ministre néerlandais du Commerce Extérieur et de la Coopération au Développement a même fait une brève visite de travail dans notre pays pour s’assurer, comme l’indique un communiqué de presse du 9 juillet 2015, de « la bonne gestion de l’argent du contribuable néerlandais , de la volonté d’améliorer sensiblement la bonne gouvernance et de lutter contre l’impunité à tous les niveaux » et surtout « mettre très rapidement en œuvre les conclusions de l’audit international d’investigation actuellement en cours » et pour « prévenir que de pareilles situations ne se reproduisent » fin de citation....
• Paupérisation et misère grandissante de la grande majorité de notre population.......

Sensible à la frustration et à la perte d’espoir de la majorité du peuple béninois, le groupe parlementaire Nation, Unité et Développement s’oppose avec la dernière énergie à cette politique suicidaire et campe résolument désormais dans l’opposition à la politique qui les a générées
Les soussignés sus nommés, librement constitués en groupe parlementaire dénommé Nation, Unité et Développement ont choisi Mme Rosine Vieyra Soglo comme présidente du groupe parlementaire et Mr Wally Zoumarou Boda Mamoudou vice président de ce groupe.
Conscient donc de l’état de délabrement insoutenable du pays dans tous les domaines, le groupe parlementaire Nation, Unité et Développement s’engage :
• A œuvrer pour la sauvegarde de l’indépendance de l’Assemblée nationale dans son rôle constitutionnel a lui dévolu de contrôle de l’action du gouvernement et de vote du budget
• A améliorer le système du processus électoral (mise en place de l’Agence nationale de traitement des résultats sortis des urnes par rapport à la Cena, accès équitable aux médias publics, à la stricte réglementation de l’utilisation des moyens de l’Etat à des fins de propagande électorale).
• A réformer le système partisan par une relecture de la Charte des partis politiques avec une politique plus agressive de promotion de la femme dans la sphère politique, de financement public des partis politiques, pour soustraire notre vie politique à l’achat éhonté des consciences.
• A voter la loi contre la transhumance parlementaire, municipale communale et locale.
• A assurer non seulement l’autonomie financière des communes mais également le transfert de toutes les compétences inscrites dans les lois sur la décentralisation
• A réformer le système foncier : (code de l’aménagement)
et le foncier urbain, code de l’habitat et de la construction
• A voter la Loi portant organisation des conventions de partenariat public-privé
• A réformer la base légale de l’organisation des filières agricoles pastorales et halieutiques
• A clarifier et à fixer les rôles et missions de l’Etat, des collectivités locales, des organisations de la société civile et du secteur privé dans le sens de la promotion de l’économie nationale
• A faire des propositions pour réformer l’activité de la micro finance dans le but de la soustraire à la politique partisane, et d’éviter qu’elle ne concourt à la dilapidation des ressources publiques
• A contribuer à une meilleure gestion des ressources humaines de l’Etat par le bannissement effectif de la pratique du régionalisme, du tribalisme et de l’exclusion basée sur l’appartenance à certains partis politiques dans les nominations au sein de l’administration publique et à des postes de responsabilité publique

Le groupe parlementaire Nation, Unité et Développement s’engage résolument à lutter pour l’adoption de tous les textes de lois en vue de l’amélioration constante des conditions de vie des populations, en privilégiant l’intérêt des catégories les plus vulnérables et les préoccupations des couches les plus défavorisées.
• Le groupe parlementaire Nation, Unité et Développement est prêt à promouvoir un dialogue fécond avec tous les députés ici présents désireux d’opérer de profondes réformes dans les domaines politiques et socio économiques.
Je vous remercie pour votre attention
Fait à Porto-Novo le 21 juillet 2015

Ont signé les députés

1- AFFO OBO AHMED TIDJANI

2- BADA GEORGES

3- DJIMAN KOFFI ADOLPHE

4- GLELE AHANHANZO BLAISE ONESIPHORE

5- SADO NAZAIRE

6- ROSINE VIEYRA SOGLO

7- YAHOUEDEOU FRANÇOIS JANVIER

8- YEHOUETOME BONIFACE

9- ZOUMAROU WALLY BODA MAMOUDOU

22-07-2015, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Pour la Rupture et le président Patrice Talon, le risque politique est énorme. Mais, audace en deçà, lâcheté au-delà. Ça, c’était avant. A l’époque où (...) Lire  

En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2430

Visite de la Directrice Générale du Fmi à Cotonou : La Dg/Fmi salue (...)
12-12-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En visite au Bénin, la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (Fmi), Christine Lagarde a échangé hier (...)  

Criminalité pharmaceutique : Encore 200 cartons de faux médicaments (...)
12-12-2017, La rédaction
A chaque jour son lot de faux médicaments retrouvés chez l’honorable Atao Hinnouho. Depuis le vendredi dernier, où la (...)  

Département du Mono : Dakpè Sossou mobilise les populations de (...)
12-12-2017, La rédaction
Le député de la 18e circonscription électorale, Dakpè Sossou fait montre d’une détermination inédite pour la réussite du (...)  

Contre la corruption et les pratiques connexes : Patrice Talon (...)
11-12-2017, Naguib ALAGBE
D’une révolution à la Ghanéenne des années 80 notamment, nul doute que le Bénin en avait grand besoin. Le constat était (...)