Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Non reconnaissance du Comité consensuel transitoire : Anjorin Moucharafou veut-il défier Patrice Talon ?

A travers une conférence de presse qu’il a donnée lundi dernier au siège de la Fédération béninoise de football à Porto-Novo, le président Anjorin Moucharafou déclarait qu’il ne reconnaît pas le Comité transitoire consensuel mis en place par le Chef de l’Etat le 23 décembre dernier suite à la signature d’un protocole d’accord par les différents acteurs.

JPEG - 38.5 ko

« Je ne dirige pas un Comité transitoire consensuel, mais plutôt un bureau exécutif de la Fédération béninoise de football ». Ainsi s’est exprimé Anjorin Moucharafou lundi dernier lors de la conférence de presse qu’il a donnée au siège de la Fbf à Porto-Novo. Une déclaration qui remet en cause le protocole d’accord demandé et obtenu par les différents camps en crise. En effet, le processus de réconciliation des protagonistes de la crise à la Fédération béninoise de football avait commencé au ministère des sports sous l’égide du ministre Oswald Homeky. Après plusieurs concertations et conciliabules, surtout avec l’implication personnelle du président de la République Patrice Talon, les acteurs ont été obligés de laisser de côté leur égo pour l’intérêt supérieur de la Nation. C’est ainsi que le 23 décembre 2016, la volonté des acteurs a été traduite en acte. Ce qui a donné lieu à la signature d’un protocole d’accord par les protagonistes de la crise. Quelques mois après la signature de cet accord qui est un grand pas vers le dégel et qui devrait aboutir à la mise en place d’un nouveau bureau exécutif, Anjorin Moucharafou vient se dédire en déclarant devant les médias qu’il ne reconnaît pas le comité consensuel transitoire consacré par le protocole d’accord. Veut-il défier l’autorité du Chef de l’Etat ? Veut-il remettre en cause sa propre signature ? face à ces interrogations, il revient au président Patrice Talon et au ministre des sports Oswald Homeky de prendre leurs responsabilités afin de mettre fin à la pagaille.

Anjorin Moucharafou fait de l’usure
Battu à plate couture (32 voix contre 17) par son principal challenger, le Nigérian Melvin Pinnick Amaju lors de l’élection du bureau exécutif de la Confédération africaine de football (Caf) qui a eu lieu jeudi dernier à Addis Abeba, le président Anjorin Moucharafou semble ne pas se remettre de sa débâcle. De retour au pays, il veut à nouveau mettre le football béninois dans la gadoue. Pour rappel, c’est à cause de lui que le Comité consensuel transitoire n’a pas été installé par le ministre des sports jusqu’à présent. Il avait avancé comme arguments que la Fifa et la Caf vont parler d’ingérence et que certains membres de son camp seraient en voyage. Il espérait une éventuelle élection de son mentor, Issa Hayatou afin de venir créer de troubles au pays. Maintenant que ce plan n’a pas prospéré, Anjorin Moucharafou veut faire de l’usure pour tout remettre en cause. Vivement que le président de la République prenne ses responsabilités afin de libérer le football béninois des mains des laudateurs.

22-03-2017, Ambroise ZINSOU


CHRONIQUES

En vérité : La grande attente des travailleurs
19-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Elles sont dans l’attente des élections professionnelles. Les centrales et confédérations syndicales rongent leur frein. Depuis 8 ans, plus rien n’a (...) Lire  

Editorial : Alcootest, attention double (...)
19-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Plaidoyer pour la fête des paysans
18-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Ils nous font regretter Mandela (...)
18-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un visionnaire pour foot malade (...)
17-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tournant décisif !
16-07-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2760

Roland Riboux, président du Conseil des investisseurs privés du (...)
19-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Roland Riboux, c’est tout un parcours entre l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. En 1996, après le Cameroun et le (...)  

Affaire brouillage des fréquences de Soleil Fm et Capp Fm : La (...)
18-07-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Les audiences publiques ont repris à la Cour constitutionnelles après une pause de courte durée. Hier, mardi 17 (...)  

Contrôle de l’action gouvernementale : Les députés déposent leur (...)
18-07-2018, Arnaud DOUMANHOUN
50 milliards de francs Cfa pour du vent ! L’évocation de ce scandale fait frémir, suscite au-delà de l’indignation, un (...)  

Lutte contre la fraude douanière : La douane sort la grande (...)
17-07-2018, La rédaction
La douane béninoise s’est résolument engagée dans la mobilisation de ressources et la lutte contre la fraude, qui (...)