Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Organisation des primaires au sein des formations politiques : L’avis des politologues Mathias Hounkpè et Gilles Gohy

25 ans de vie démocratique, et les partis politiques tergiversent toujours sur la désignation d’un candidat unique devant défendre les couleurs de leur formation à la présidentielle de 2016. Au niveau des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) et de l’Union fait la nation (Un)- les deux grandes alliances politiques- la situation est très délicate. La candidature à la magistrature suprême déchaîne les passions et complique les calculs. De peur de causer la dislocation des groupes, le silence devient l’ultime recours. Les politologues Mathias Hounkpè et Gilles Gohy livrent ici leurs opinions sur la question.

Mathias Hounkpè : « Il faut beaucoup de mesures pour éviter que les primaires ne deviennent une source de fragilisation supplémentaire du parti… »

JPEG - 39.1 ko

Les élections primaires font partie des mécanismes utilisés par les partis politiques ou les coalitions de partis politiques pour sélectionner leurs candidats à une élection. Elles sont très utiles, surtout lorsqu’un parti ou une coalition de partis ne dispose pas de critères consensuels pour départager les prétentions à la candidature en son sein. Contrairement au Bénin, il y a des pays où le recours aux primaires est prescrit par la loi. C’est par exemple le cas au Ghana et au Nigéria. C’est pour dire que c’est parfaitement possible au Bénin, si les partis politiques ou les coalitions politiques s’en donnent les moyens. D’ailleurs, je crois que des coalitions ont expérimenté les primaires par le passé, mais de manière localisée (pour les locales de 2008).
Il y a naturellement des mesures qui doivent être prises pour l’organisation des primaires. Par exemple :
• Il faut déterminer l’électorat. Qui sont ceux qui seront autorisés à voter pour départager les candidats à la candidature ? Selon les pays, il peut s’agir des membres du parti, élargis aux sympathisants ou les citoyens de façon générale.
• Il faut dire qui organise les primaires. Il peut s’agir d’un organe mis en place par le parti avec le risque de tentatives de manipulations (on se rappelle le Ps et l’Ump en France). L’organisation des primaires peut être aussi confiée à un organe extérieur. Par exemple au Ghana, c’est la Commission Electorale qui organise les primaires pour les partis politiques. Et à ce jour, cela se passe sans contestation (la femme de l’ancien président Rawlings n’a obtenu qu’à peine 4% aux primaires de 2012 malgré le poids de son mari).
• Il faut déterminer les critères de candidatures qui peuvent parfois être manipulés pour éliminer des candidats.
• Enfin, il faut être clair sur les étapes du processus des primaires. Comme vous le voyez aux Etats-Unis, les primaires durent pratiquement un an avec des étapes prévues pour amener les candidats à partager avec les électeurs, de quasiment tous les Etats du pays, leurs réflexions sur les défis du pays et ce qu’ils comptent faire s’ils étaient élus.
Il faut beaucoup de mesures pour éviter que les primaires ne deviennent une source de fragilisation supplémentaire du parti ou de la coalition politique (exemple de l’Ump en France). Il faut y ajouter le fait que les grandes coalitions politiques chez nous ne sont pas souvent assez solides pour supporter ce genre d’exercice.

Gilles Gohy : « La situation sociale n’est pas favorable, surtout avec la mentalité du Béninois qui vit fondamentalement selon le ‘’pourquoi lui et pas moi’’… »

JPEG - 68.2 ko

Réussir actuellement les primaires au niveau des grandes formations politiques me paraît extrêmement difficile pour la seule raison qu’il y a une cacophonie des ambitions due à une banalisation de la fonction présidentielle. Tout le monde veut être président. Ce qui fait que l’exacerbation de l’ego aidant, personne ne veut laisser la place à l’autre qui aurait pu faire un meilleur candidat. Donc, ça me paraît extrêmement difficile. Mais en prenant le cas où une formation politique en venait à dégager un candidat unique, il y a le risque de duplicité, d’hypocrisie et de sournoiserie à la limite, comme on en a connu avec l’Union fait la Nation en 2011 où les gens ont dégagé le président Adrien Houngbédji comme candidat unique. Les membres n’ont pas joué un franc jeu pour le soutenir. Ils ont préféré faire des coups bas. Donc, la situation sociale n’est pas favorable, surtout avec la mentalité du Béninois qui vit fondamentalement selon le ‘’pourquoi lui et pas moi’’. Ça me paraît un facteur déterminant à la difficulté de pouvoir dégager un candidat unique dans les grandes formations politiques. Je crois qu’ils seront en train de se tirailler jusqu’à ce qu’un candidat qui n’est d’aucun parti politique vienne à leur ravir la vedette comme en 2006.
A quatre mois de l’élection présidentielle, une formation politique qui veut encore aller aux primaires va se distraire. Parce que, ce n’est pas évident que, les ambitions s’étant cristallisées, certains candidats plus ou moins déclarés fassent demi-tour. Ce sera extrêmement difficile. Secundo, il faut dire que tout cela sera possible si le Cos-lépi arrive à atteindre ses objectifs, c’est-à-dire, l’apurement de la Lépi utilisée pour les communales et les législatives qui comporte beaucoup d’irrégularités.
Propos recueillis : Isac A. YAÏ, Patrice Sokègbé

16-10-2015, Isac A. YAÏ, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple et Incompatibilités !
17-02-2017, Naguib ALAGBE
L’âme sœur, tout le monde en rêve. Mais existe-t-elle vraiment ? La question se pose en tout cas avec acuité. Il est en effet, très peu de couples, (...) Lire  

Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Saint Valentin version (...)
10-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU
Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1950

violation des textes dans la nomination de deux policiers : Il ne (...)
17-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Dix ans de service au lieu de quinze comme l’exige la loi. Nommée par décret en violation des textes pour représenter (...)  

Réformes du système partisan : Les grands blocs possibles
14-02-2017, Naguib ALAGBE
Sauf cataclysme, la pratique politique au Bénin va enregistrer dans les jours à venir, de profondes mutations. Les (...)  

Hadj 2017 : Agbénonci doit éviter une organisation bâclée
10-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un autre Hadj profile à l’horizon. Comme à l’accoutumée, il s’annonce avec son lot de craintes des pèlerins souvent dupés (...)  

Animation de la vie politique : Les députés Rb affichent leur (...)
9-02-2017, La rédaction
En l’absence d’une position claire du parti de la Renaissance du Bénin, les députés Rb, sauf l’honorable Rosine Soglo, (...)