Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Piétinement des travaux de construction de la voie Comè-Lokossa-Dogbo Dakpè Sossou interpelle le gouvernement :

JPEG - 347.6 ko

Piétinement des travaux de construction de la route Comè-Lokossa-Dogbo (Colodo). Tel est l’objet de la question orale adressée au gouvernement par l’honorable Dakpè Sossou. Le deuxième secrétaire parlementaire veut des éclaircissements sur les vrais motifs du ‘’grand retard’’ qu’accusent les travaux qui ont démarré depuis septembre 2014 pour un délai contractuel de 24 mois. L’élu de la 18e circonscription électorale attend surtout des explications sur l’augmentation des frais d’études des travaux qui, initialement fixés à un milliard (1.000.000.000) francs Cfa sont portés ‘’accidentellement’’ à neuf milliards (9.000.000.000) par le gouvernement. ‘’Quelles sont les raisons qui justifient cette augmentation disproportionnée des frais d’études des travaux Colodo, alors que cette route existait en bitume et réhabilitée vers les années 90 ?’’, s’est interrogé le député Dakpè Sossou. Le gouvernement Talon est appelé à répondre devant la représentation nationale des mesures prises pour d’une part contraindre l’entreprise Ebomaf à payer les pénalités du retard d’autre part pour punir les acteurs de ce que l’honorable Dakpè Sossou qualifie de crime économique commis sur le dos des populations du Bénin en général et celles des départements du Mono-Couffo en particulier.

QUESTION ORALE AVEC DEBAT AU GOUVERNEMENT
(Article 106 du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale)
Objet : Piétinement des travaux de construction de la Route Comè-Lokossa-¬Dogbo (COLODO)

Lancés depuis septembre 2014 par le Chef de l’Etat pour un délai contractuel de vingt-quatre (24) mois, soit deux (2) ans, les travaux de construction de la voie Comè-Lokossa-Dogbo (COLODO) peinent jusqu’à ce jour à être finalisés à l’instar du tronçon Djougou - Péhunco et d’autres infrastructures routières. Cet état de choses entraine de nombreux cas d’accident de la circulation qu’occasionnent les conducteurs de camions de l’Entreprise Burkinabè EBOMAF en charge de travaux COLODO, par manque de considération, de courtoisie, de modération et de prudence au mépris du code de la route.

La représentation nationale, tout en suggérant la prise en compte des 9,8Km de la double voie Zounhouè - Fongba tel que prévu dans le projet initial, s’inquiète des frais d’études des travaux qui, initialement fixés à un milliard (1.000.000.000) francs CFA et budgétisés sont portés accidentellement à neuf milliards (9.000.000.000) francs CFA par le gouvernement. Elle prie le Gouvernement de fournir des réponses précises aux questions ci-après :

Quelles sont les raisons qui justifient cette augmentation disproportionnée des frais d’étude des travaux COLODO surtout que cette route existait en bitume depuis des années et réhabilitée vers les années 90 ?
Quels sont les cabinets recrutés pour la réalisation des études ? Combien chaque cabinet a-t-il perçu des neuf milliards ?
3. Quels sont les vrais motifs du grand retard qu’accusent les travaux ?

A combien s’élève les frais de dédommagement des riverains et jusqu’à quand démarre son processus ?
Quelles sont les raisons qui expliquent la réduction de 9,8 Km à 5 Km le linéaire de la double voie Zounhouè - Fongba malgré le coût élevé affecté aux études ?
Quelles sont les mesures prises par le Gouvernement pour contraindre l’Entreprise EBOMAF à payer les pénalités de retard ?
Quelles sont les dispositions prises pour punir les acteurs de ce crime économique commis sur le dos des populations du Bénin en général et celles des Départements du Mono-Couffo en particulier ?
Dakpè SOSSOU

28-06-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de construction du port pétrolier en eau profonde de (...)
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Sous le Nouveau départ, priorité est donnée aux opérateurs privés locaux dans les prises de décision au sommet de (...)  

Entretien téléphonique de Paul Nindo Sahgui depuis le Sénégal : La (...)
23-11-2017, La rédaction
Le Maire de la commune de Tanguiéta, Paul Nindo Sahgui en mission au Sénégal a, dans un entretien téléphonique, (...)  

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)