Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Politique : Boni Yayi fait encore son show à Parakou

JPEG - 76.6 ko

Le président Boni Yayi a encore parlé. Après ses propos à polémique à Djougou la semaine dernière, c’est Parakou où il a rencontré les acteurs clés de la filière coton que le chef de l’Etat a choisi pour d’une part, faire son mea culpa mais aussi, dire ses vérités à la classe politique de son pays. D’abord, le premier des Béninois a tenu à présenter ses excuses à la nation pour les propos tenus à Djougou et qui, d’ailleurs, ont été condamnés par la quasi-totalité de la classe politique. Mais, si le président Yayi a reconnu qu’il s’est emporté à Djougou, ce qui ne devrait pas l’être, il n’a néanmoins pas pu s’empêcher à Parakou, de s’en prendre à la classe politique. « La classe politique a échoué… ». C’est le nouveau coup de gueule de Boni Yayi qui comprend mal qu’à quelques mois de la présidentielle de 2016, que les hommes d’affaires soient en train de leur ravir la vedette. « S’ils étaient dynamiques, on ne serait pas actuellement en train de voir ce qui se passe avec les hommes d’affaires », a servi Yayi.
Pourtant, tout comme lesdits hommes d’affaires, l’actuel président béninois était en 2006 puis en 2011, l’oiseau rare qui a ravi la vedette aux acteurs de la classe politique. A Parakou, il s’en est offusqué. A tort ou à raison ? Il est plus qu’évident que les données ont changé. Mais, au-delà des réserves et de l’opportunité de ces propos, aucun analyste politique ne conteste la pertinence de la remarque de Boni Yayi. Cependant, l’exception béninoise reste ce qu’elle est. Actuellement, la chose la plus importante pour les populations, ce n’est pas le sérail d’où sortira le successeur de Boni Yayi. Homme d’affaires ou acteur politique, c’est l’alternance, dans les conditions de transparence, de paix et les qualités intrinsèques de celui qui aura leur confiance pour diriger le Bénin après le 6 avril 2016 qui leur importent. Le peuple est souverain et le sera une fois encore en février prochain. Le reste n’est que discours.

31-08-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Pas de roi sans reine, pas de reine sans (...)
28-07-2017, La rédaction
En amour, on se dispute, on s’entredéchire mais on reste unis. C’est ainsi que va la vie, et nul ne peut affirmer le contraire. Les conflits font (...) Lire  

En vérité : Micmac à préjudice pour Djougou (...)
27-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le geste du cœur !
26-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Après Macron, la Cedeao… !
25-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un éternel recommencement !
25-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Un en chute libre
24-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2250

Gouvernance à la municipalité de Cotonou : Léhady Soglo auditionné (...)
28-07-2017, La rédaction
Le maire Léhady Soglo est attendu à la session extraordinaire du Conseil départemental de concertation et de (...)  

Lutte contre l’insécurité au Bénin : Ce que cache la Police (...)
28-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
La Police Républicaine comme force unique de sécurité intérieure est sujette depuis peu la polémique, notamment sur (...)  

A l’occasion du lancement de l’ouvrage « l’Afrique en marche » : (...)
27-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Un discours politique empreint de réalisme. On aurait cru entendre un académicien de l’époque contemporaine dont la (...)  

Lancement officiel des infrastructures routières : Le (...)
26-07-2017, Karim O. ANONRIN
Le Ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hèhomey, a procédé ce mardi 25 juillet 2017 à Porto-Novo au (...)