Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Politique : Boni Yayi fait encore son show à Parakou

JPEG - 76.6 ko

Le président Boni Yayi a encore parlé. Après ses propos à polémique à Djougou la semaine dernière, c’est Parakou où il a rencontré les acteurs clés de la filière coton que le chef de l’Etat a choisi pour d’une part, faire son mea culpa mais aussi, dire ses vérités à la classe politique de son pays. D’abord, le premier des Béninois a tenu à présenter ses excuses à la nation pour les propos tenus à Djougou et qui, d’ailleurs, ont été condamnés par la quasi-totalité de la classe politique. Mais, si le président Yayi a reconnu qu’il s’est emporté à Djougou, ce qui ne devrait pas l’être, il n’a néanmoins pas pu s’empêcher à Parakou, de s’en prendre à la classe politique. « La classe politique a échoué… ». C’est le nouveau coup de gueule de Boni Yayi qui comprend mal qu’à quelques mois de la présidentielle de 2016, que les hommes d’affaires soient en train de leur ravir la vedette. « S’ils étaient dynamiques, on ne serait pas actuellement en train de voir ce qui se passe avec les hommes d’affaires », a servi Yayi.
Pourtant, tout comme lesdits hommes d’affaires, l’actuel président béninois était en 2006 puis en 2011, l’oiseau rare qui a ravi la vedette aux acteurs de la classe politique. A Parakou, il s’en est offusqué. A tort ou à raison ? Il est plus qu’évident que les données ont changé. Mais, au-delà des réserves et de l’opportunité de ces propos, aucun analyste politique ne conteste la pertinence de la remarque de Boni Yayi. Cependant, l’exception béninoise reste ce qu’elle est. Actuellement, la chose la plus importante pour les populations, ce n’est pas le sérail d’où sortira le successeur de Boni Yayi. Homme d’affaires ou acteur politique, c’est l’alternance, dans les conditions de transparence, de paix et les qualités intrinsèques de celui qui aura leur confiance pour diriger le Bénin après le 6 avril 2016 qui leur importent. Le peuple est souverain et le sera une fois encore en février prochain. Le reste n’est que discours.

31-08-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU
Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1980

Gestion du parc automobile de L’Etat : Gustave Dékpo Sonon parle (...)
24-02-2017, Adrien TCHOMAKOU
Dans un entretien exclusif, le ministre du régime défunt, Gustave Dékpo Sonon a donné son point de vue sur l’approche (...)  

Loi portant statut général de la fonction publique : Les députés (...)
24-02-2017, Karim O. ANONRIN
Les députés à l’Assemblée nationale ont procédé hier, à la mise en conformité de la loi n°2015-18 du 27 août 2015 portant (...)  

Conflits territoriaux entre Porto-Novo et ses voisins : Le (...)
22-02-2017, Karim O. ANONRIN
Le Conseil municipal de la ville de Porto-Novo vient d’autoriser le Maire Emmanuel Zossou à recourir à la justice pour (...)  

Réformes constitutionnelles à quelles conditions ?
22-02-2017, La rédaction
L’Afrique de l’Ouest a fait l’option de la démocratie dans le cadre de l’Etat de Droit comme régime politique dans les (...)