Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Présidentielle 2016 : Gbadamassi et Schanou tournent dos à Yayi

JPEG - 66.4 ko
Rachidi Gbadamassi et Sofiath Schannou ont porté leur choix sur Ajavon

Les fidèles des fidèles volent désormais de leurs propres ailes. La journée du dimanche 03 janvier dernier a consacré le divorce entre Boni Yayi et deux de ses soutiens les plus constants. Rachidi Gbadamassi et Sofiatou Schanou, tous deux députés estampillés Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), le premier élu dans la 8ème circonscription électorale et la seconde élue dans la 19ème circonscription électorale, ont exprimé publiquement leur désapprobation au candidat de leur coalition. Annoncés dans les rangs pour porter Lionel Zinsou à la victoire, ils se sont purement et simplement désolidarisés du mouvement d’ensemble des Fcbe.

Les vrais rebelles
Contrairement au trio formé par Karimou Chabi Sika, Alexandre Hountondji et Marcel de Souza qui se sont contentés de manifester leur désaccord quant au processus ayant conduit au choix de Lionel Zinsou comme candidat des Fcbe, le duo qui fait parler de lui depuis dimanche dernier a préféré l’acte à la parole. Rachidi Gbadamassi, à travers son soutien à l’opérateur économique Sébastien Ajavon, vient de prouver à Boni Yayi que les deux ne sont pas sur les mêmes longueurs d’ondes. Son absence au Conseil national des Fcbe qui s’est tenu le 18 décembre dernier était un prélude à l’acte posé avant-hier. C’est à Parakou, son fief électoral, que Rachidi Gbadamassi a dit « non » au chef de l’Etat et à son dauphin, en jetant son dévolu sur Sébastien Ajavon. La simple présence de Sofiatou Schanou à la déclaration de candidature de Sébastien Ajavon vaut rejet par elle du candidat désigné par Boni Yayi. Il est aisé de comprendre à présent son absence sur le terrain lorsqu’il s’est agi pour les « cauris » d’aller à la rencontre de leurs bases respectives pour porter la cause de Lionel Zinsou.

Des représailles en vue ?
Ces deux députés qui sont restés fidèles ces dernières années aux mots d’ordre du chef de l’Etat ont pris leur destin en mains à l’approche de la présidentielle. Vraisemblablement, ils n’ont pas digéré le choix porté sur Lionel Zinsou par le chef de l’Etat. Sans tambour ni trompette, refusant de jouer les marionnettes contre leur gré, ils ont courageusement et résolument, pris leurs distances avec le régime en place. Ce n’est pas chose facile de ne faire qu’à sa tête lorsqu’on appartient à un regroupement politique qui prône les idéaux du chef de l’Etat. Dimanche, quelques heures seulement après avoir signé unilatéralement l’acte de divorce avec les Fcbe, Rachidi Gbadamassi était déjà dans le collimateur du gouvernement. Un communiqué signé du secrétaire général du gouvernement réprouvant ces attaques à l’encontre du premier ministre candidat a été rendu public. Manifestement, ce n’est que le début des représailles.

Des probables émules
D’autres rebelles moins courageux et sûrs d’eux sont certainement alignés dans les rangs des Fcbe. Il faut dire que jusqu’à présent, tous les ténors de cette alliance n’ont pas encore rallié la barque Zinsou. Pour preuve, Arifari Bako se fait toujours désirer. Connaissant la manière dont fonctionnent les acteurs politiques de chez nous, ce ne serait pas étonnant si dans un proche avenir, les rebelles sont rejoints par d’autres grands électeurs qui ne digèrent toujours pas le choix opéré par Boni Yayi. C’est un fait que Rachidi Gbadamassi et Sofiatou Schanou, deux poids lourds des Fcbe, se sont libérés de la peur en s’affranchissant de la tutelle de Boni Yayi. Reste à savoir s’ils sont assez charismatiques pour faire des émules.

5-01-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Jeunesse, grande inquiétude !
25-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Opération Rambo, et tenez-vous tranquille, c’est au minimum 500 jeunes en perdition. Le chiffre est alarmant, l’inconscience hyper élevée et la (...) Lire  

Editorial : Plaidoyer pour l’hygiène publique
25-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Attention…Enfin promulguée !
24-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La main tendue des syndicats
24-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Chronique judiciaire : Cyprien Houngbo (...)
20-04-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En toute sincérité : Solution testament (...)
20-04-2018, Naguib ALAGBE




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Vie des partis politiques : Malaise au Fdu
17-04-2018, Naguib ALAGBE
L’argent public n’est pas un gain politique.
13-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Vie des partis politiques : Malaise au Fdu
17-04-2018, Naguib ALAGBE
L’argent public n’est pas un gain politique.
13-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2610

Polémique autour des propos de Patrice Talon sur le mandat unique (...)
24-04-2018, Landry Salanon
« Le second mandat est une prérogative constitutionnelle », selon Georges Anagonou L’intervention du président Patrice (...)  

An 2 de la gestion du Chef de l’Etat : La Coalition de la Rupture (...)
20-04-2018, La rédaction
Patrice Talon peut toujours compter sur le soutien indéfectible de la coalition de la rupture, qui a activement (...)  

Cos-Lépi : les députés désignent leurs représentants
20-04-2018, Isac A. YAÏ
Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature, ont procédé ce jeudi 19 avril 2018 à l’élection de leurs (...)  

Première session ordinaire du comité interministériel de la Ponadec (...)
20-04-2018, La rédaction
Le jeudi 19 avril a eu lieu dans les locaux de l’hôtel Qualimax á Cotonou la première session ordinaire du Comité (...)