Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Présidentielle de 2016 : Les creusets culturels pris au piège de la politique

Wémèxwé, Nonvitcha, Nonvizan, Fête de l’igname, Gaani… les divers creusets culturels suscitent un intérêt de plus en plus croissant. Au-delà de la mobilisation des ressortissants des localités concernées qui y trouvent une occasion de retrouvailles annuelles en vue de la réflexion pour la valorisation de leur aire géographique et culturelle, ces fêtes purement apolitiques au départ semblent dévier de leur trajectoire.

Depuis quelques années, les politiciens de tout acabit, ne ratent aucune occasion pour se ruer sur les lieux des manifestations. Parés aux couleurs locales, installés au premier rang, ces animateurs de la vie politique en quête de popularité et de suffrages envahissent les lieux des manifestations à des fins purement électoralistes. La tendance qui a commencé timidement a pris de l’ampleur à telle enseigne qu’il est pratiquement impossible de ne pas croiser des politiciens sur place. Ceux-ci, candidats à l’élection présidentielle, profitent de la mobilisation populaire, pour se donner en spectacle, susciter la sympathie des populations afin de les rallier à leur cause.
La 7ème édition de la fête de Wémèxwé, récemment conjuguée au passé a donné l’occasion aux observateurs de la vie politique nationale de constater cet état de choses. Avant cet événement purement culturel, les hommes politiques, notamment les présidentiables se sont fait remarquer à la fête de la Gaani, que ce soit à Djougou ou à Nikki. Lorsqu’on remonte dans les souvenirs, ce fut aussi le cas à Grand-Popo lors de la dernière édition de la fête de Nonvitcha.
D’une région à une autre, les politiciens ne démordent pas et tiennent à se présenter physiquement afin de se faire apprécier des populations à ces moments d’intenses communions. Ce fait nouveau devenu insistant dénature quelque peu la nature de ces rencontres qui se veulent apolitiques. Mais puisqu’au Bénin, la fin justifie les moyens, surtout lorsque les candidats sont à la quête des voix, ils font feu de tout bois pour parvenir à leurs objectifs, indépendamment de tout.

20-01-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Le dernier sacerdoce de Houngbédji !
17-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’initiative a peut-être surpris plus d’un. Mais pas moi. Le numérique, Houngbédji l’a dans la peau. Pour la jeunesse africaine, il en veut une (...) Lire  

Editorial : Le défi d’une bonne rentrée
17-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La belle politiquement cocufiée (...)
16-08-2017, Isac A. YAÏ
Editorial : Sous la menace du terrorisme
16-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un Psd, deux ailes !
14-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ces valeureux sportifs béninois
14-08-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Quelques axes de l’audit du Fnm
16-08-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2280

A l’ère du Nouveau départ : L’or blanc retrouve des couleurs
18-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Une campagne cotonnière bouclée avec une production record, et une autre en cours avec de très bonnes perspectives. A (...)  

Les membres de la Haute cour de justice formés à la tenue de procès (...)
17-08-2017, La rédaction
La présidente de la Haute cour de justice, Marcelline Gbèha Afouda a officiellement lancé hier à la Cour d’Appel (...)  

Campagne cotonnière 2017-2018 : 105 milliards déjà payés aux (...)
17-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
L’Association interprofessionnelle de coton (Aic) et les égreneurs travaillent en parfaite intelligence pour (...)  

Quelques axes de l’audit du Fnm
16-08-2017, La rédaction
Le 02 août dernier, le Conseil des ministres s’est penché, entre autres, sur le compte rendu de la mission d’audit (...)