Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Présidentielle de 2016 : Pourquoi le débat politique cède à une campagne d’intoxication ?

JPEG - 60.4 ko

Le débat politique est pourri. Dans la perspective du choix d’un candidat de qualité en février prochain, il faut l’assainir. Car, jusqu’ici, les débats tardent à se focaliser sur les projets de société. Et si certains candidats, notamment Abdoulaye Bio Tchané, Pascal Irénée Koupaki, Patrice Talon…peuvent se vanter d’en avoir un, les autres prétendants à la magistrature suprême doivent se mettre au pas. Mieux, les électeurs béninois attendent toujours les débats autour des propositions contenues dans les différents projets de société. Que proposent les candidats sur les grands enjeux du développement de la Nation ? En quoi les approches de solutions dans les domaines de l’énergie, de la sécurité, de la santé, des infrastructures, de l’eau du candidat X sont-ils pertinentes que celles du candidat Y ?
Aussi, à un mois du premier tour de la présidentielle de 2016, les Béninois désespèrent de ne pas avoir des débats sur le profil des différents candidats. Sinon, sur quelles bases peuvent-ils apprécier le profil d’un tel candidat ou d’un tel autre ? Le background, les compétences, l’expérience nécessaires pour tenir le gouvernail Bénin. Voilà autant d’éléments sur lesquels, il est indispensable que les Béninois s’accordent avant d’aller au vote en février prochain.
Mais visiblement, il y a des Béninois qui ont décidé d’arpenter des sentiers dangereux. Sinon, au lieu d’un débat politique relevé, centré sur des questions de développement, les Béninois assistent plutôt à des querelles de personnes. L’heure est grave. Il ne peut en être autrement lorsque, des acteurs politiques ne font que tirer sur des fibres régionalistes, s’adonnent à la xénophobie et à une campagne d’intoxication au lieu d’aller à des débats d’idée. S’il est clair qu’il faut en cette veille de la campagne pour la présidentielle de 2016, éviter les nerfs à fleur de peau, de cibler des candidats et de ne pas tomber dans le piège des préjugés, il est tout aussi impérieux de comprendre que seule une campagne axée sur des questions sérieuses permettra au peuple de faire le meilleur choix.
Alors, la classe politique et surtout les personnalités les plus en vue de la République doivent faire preuve de sagesse et se mettre au dessus de la mêlée. Le Bénin n’a aujourd’hui pas besoin de discours d’exclusion et de haine fatales. Les préoccupations majeures des populations sont connues. Pour le mandat 2016-2021, celles-ci ne demandent qu’à être bien gouvernées et que véritablement, la prospérité soit partagée.

7-01-2016, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’école à nouveau dans la tourmente
19-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Ils ont repris du service. L’Ecole béninoise est à nouveau prise en otage. La période d’accalmie n’a duré que le temps d’un clignement des paupières. (...) Lire  

En vérité : Trois tickets ‘‘dauphinat’’ à (...)
19-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Tribune verte : Passons en mode renouvelable (...)
19-01-2017, La rédaction
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon (...)
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1950

Destitution tous azimuts des Maires : Péril sur le développement à (...)
19-01-2017, Naguib ALAGBE
Une courte trêve et nous voilà repartis de plus belle. La fronde gagne de plus en plus du terrain plongeant (...)  

Clôture de la 2ème session ordinaire 2016 : Adrien Houngbédji fait (...)
18-01-2017, Karim O. ANONRIN
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a procédé hier au Palais des gouverneurs à Porto-Novo à la (...)  

Code de l’information et de la communication au Bénin L’intégralité (...)
17-01-2017, La rédaction
Le député Eric Houndété, 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, 7ème législature, estime que le Code de l’information (...)  

Affrontements entre les fidèles de Banamè et les populations (...)
17-01-2017, Karim O. ANONRIN
Le député Louis Vlavonou, a introduit le jeudi dernier, une question d’actualité au gouvernement au sujet de (...)