Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Présidentielle de mars 2016 : Talon-Ajavon : le choc de l’opposition

JPEG - 62.2 ko

Ils sont tous deux candidats et membres de la coalition de la rupture. Mais, en plus du fait qu’ils sont deux candidats issus du monde des affaires, Patrice Talon et Sébastien Ajavon sont aujourd’hui perçus comme deux des réelles chances de l’opposition d’opérer l’alternance dès avril prochain. Car, qui dit Patrice Talon et Sébastien Ajavon dit forcément les moyens d’aller au bout des ambitions, surtout présidentielles. Pour preuve, ils sont deux anciens sponsors du monde politique et ils ont les plus grands soutiens des acteurs politiques.
Mais pour exister dans cette présidentielle, Talon et Ajavon doivent forcément d’abord s’affronter. Et si l’on sait que les rivalités entre les deux hommes sont plus fortes que la solidarité affichée dans la coalition de la rupture qui n’est qu’une réplique à l’alliance républicaine, il faut s’attendre à des duels épiques sur le terrain. A la vérité, dans une présidentielle très disputée, Talon et Ajavon sont obligés de se faire face. Pour ces deux compétiteurs nés, au risque de se faire passer pour des clowns, ils doivent véritablement, chacun de son côté, chercher à ravir la vedette au rivaux, notamment le challenger immédiat issu du même sérail, et se positionner comme le candidat le plus crédible de l’opposition.
D’ailleurs, nul n’ignore que la candidature de Ajavon a été suscitée par celle de Talon, et que les motivations anti Talon de l’homme de Djeffa sont forcément encore intactes. En dépit donc du contexte politique marqué par la candidature du premier ministre Lionel Zinsou portée par la coalition Fcbe-Prd-Rb qui a, apparemment, rapproché les deux hommes d’affaires, il y a une adversité latente qui ne dit pas son nom. Et jusqu’ici, rien ne garantit que si le contexte change, les rapports Talon-Ajavon ne vont pas prendre une nouvelle tournure. Et dans ce cas de figure où les positions tranchées entre Talon et Ajavon seront, par la suite, difficilement conciliables, ce sera un troisième larron qui pourrait en profiter.

Querelles politiques
Toutefois, et même avec cette menace que constitue la candidature de Lionel Zinsou, les deux hommes d’affaires candidats sont condamnés à se livrer une concurrence atroce. Déjà, pour la candidature unique de l’Union fait la nation (Un), la lutte entre les deux hommes a été impitoyable et, au finish, elle n’a abouti au choix ni de l’un ni de l’autre. Et ce n’est pas tout. Pour le contrôle du Mono-Couffo, les hostilités ont été si rudes que Talon et Ajavon se sont finalement partagé les soutiens non seulement au sein de Fdu mais aussi ceux des personnalités politiques de cette région.
Ainsi, des députés comme Dakpè Sossou et Alexis Agbélessessi ont rejoint le magnat du coton tandis que le président Mathurin Nago a apporté un soutien franc au milliardaire de Djeffa. Il en est de même sur l’ensemble du territoire national où les deux candidats se sont arrachés, pêle-mêle, des soutiens de députés, conseillers communaux et autres personnalités politiques. C’est dire que tant que ces deux hommes d’affaires sont dans le starting-block de la présidentielle de mars prochain, ils doivent se défier. Déjà, à la quête du soutien des grandes alliances et des grandes figures de la classe politique nationale, la lutte n’a pas été de tout repos pour les deux hommes d’affaires. Au décompte, les fortunes sont diverses.
Mais, jusqu’au bout, les états majors des deux milliardaires rivalisent d’ardeurs pour trouver la meilleure stratégie afin de prendre le dessus beaucoup plus sur l’adversaire immédiat que sur les autres prétendants à la Marina. En somme, Talon-Ajavon, c’est le vrai choc de l’opposition de cette présidentielle. Et, s’il n’y a que les urnes pour dire qui des deux aura le dessus, il ne faut surtout pas oublier qu’il y a un troisième larron, en l’occurrence Lionel Zinsou qui n’attend que de profiter de la guéguerre entre ces deux sérieux challengers pour arracher la clé de la Marina en mars prochain.

23-02-2016, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Attention…Enfin promulguée !
24-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Terminés la récréation et les abus via internet. A point nommé, le Code du numérique est promulgué. Arsenal juridique en main, la ministre Aurélie Adam (...) Lire  

Editorial : La main tendue des syndicats
24-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Chronique judiciaire : Cyprien Houngbo (...)
20-04-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En toute sincérité : Solution testament (...)
20-04-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : Une décision salvatrice
19-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sacré bond énergétique !
19-04-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Vie des partis politiques : Malaise au Fdu
17-04-2018, Naguib ALAGBE
L’argent public n’est pas un gain politique.
13-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Vie des partis politiques : Malaise au Fdu
17-04-2018, Naguib ALAGBE
L’argent public n’est pas un gain politique.
13-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2610

Polémique autour des propos de Patrice Talon sur le mandat unique (...)
24-04-2018, Landry Salanon
« Le second mandat est une prérogative constitutionnelle », selon Georges Anagonou L’intervention du président Patrice (...)  

An 2 de la gestion du Chef de l’Etat : La Coalition de la Rupture (...)
20-04-2018, La rédaction
Patrice Talon peut toujours compter sur le soutien indéfectible de la coalition de la rupture, qui a activement (...)  

Cos-Lépi : les députés désignent leurs représentants
20-04-2018, Isac A. YAÏ
Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature, ont procédé ce jeudi 19 avril 2018 à l’élection de leurs (...)  

Première session ordinaire du comité interministériel de la Ponadec (...)
20-04-2018, La rédaction
Le jeudi 19 avril a eu lieu dans les locaux de l’hôtel Qualimax á Cotonou la première session ordinaire du Comité (...)