Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Présidentielle du 6 mars 2016 : Talon à la conquête des populations du Plateau

Après l’étape du Mono-Couffo, le candidat à la présidentielle du 6 mars prochain, Patrice Talon, a été accueilli hier, mercredi 2 mars 2016, successivement dans les communes de Pobè, Adja-Ouèrè et Sakété. Ayant reconnu le talent et la richesse du projet de société de l’homme, les militants de ces communes ont décidé de le hisser au sommet de l’Etat béninois.

JPEG - 258.2 ko

Tard dans la nuit du mardi 1er mars dernier, le candidat Patrice Talon a été reçu, dans le département du Couffo par les militants des communes de Toviklin, Klouékanmey, Lalo, Djakotomey et Azovè. A tous ces points, les militants se sont fortement mobilisés malgré l’heure tardive où le cortège du candidat a fait sa descente. Ils ont rassuré leur leader de la victoire au soir du scrutin du 6 mars 2016. Par ailleurs, dans la journée d’hier, le candidat a été l’hôte des populations de département de l’Ouémé-Plateau. A Pobè, Bertin Idoyicho explique que toute la population de Pobè trouve, non seulement le meilleur dans le projet de société de Patrice Talon, mais surtout son dévouement à faire du Bénin un pays prospère. « Il a sonné le glas de la rupture. La victoire est déjà assurée », a-t-il ajouté. En outre, le candidat est considéré par la représentante des femmes, Mme Montéro, comme le messie. Selon elle, l’homme est le seul qui pourrait trouver de solutions aux maux auxquels les femmes sont confrontées depuis dix ans. La jeunesse aussi trouve l’importance du projet de société et se dit prête à rester aux côtés du candidat jusqu’au 6 avril prochain. « Nous prenons le ferme engagement d’assurer une victoire éclatante au candidat », a confié le représentant des jeunes, Prosper Zinsou. Pour ce dernier, la jeunesse de Bopè est longtemps sacrifiée et a été souvent au centre des promesses jamais tenues. « On découvre en vous le messie qui peut redonner cet espoir ; la rupture que vous promettez est déjà un crédo pour un lendemain meilleur », a-t-il renchéri. Pour sa part, Patrice Talon dit qu’il est venu se présenter au public constitué de jeunes et vieux qui, tous ne le connaissent pas. Il a ensuite décliné les points essentiels de son projet de société tout en évoquant la situation difficile que traverse le Bénin depuis dix ans. A Adja-Ouèrè, c’est aussi le comble. Le secrétaire exécutif, Arsène Matanmi, a confié que depuis un certain temps, le pouvoir est exercé avec une perversité. « Actuellement, la gouvernance est synonyme de la démagogie, de mensonge, de fraudes, de trahison… », a-t-il notifié. Il a, par la suite, fait comprendre que face à tout cela, tous les jeunes d’Adja-Ouèrè sont prêts à œuvrer pour la victoire de Patrice Talon. En outre, le candidat a été considéré comme un combattant qui a su éviter le chaos au pays. Reconnaissant cette valeur à l’homme, le représentant des sages, Mathias Houessou, le bénit. Le candidat dit tout son satisfécit de rencontrer l’immense foule malgré le chaud soleil. La troisième étape de la journée est Sakété où Patrice Talon est accueilli dans une ferveur populaire. Le Secrétaire exécutif, Aurélien Fayomi, a expliqué les maux qui minent la population de Sakété avant de déclarer au candidat tout le soutien et l’engagement de la jeunesse à concrétiser le rêve du 6 mars prochain. Quant à la représentante des femmes de Sakété, Eniola Awaou Bissiriou, suivre Patrice Talon est un choix judicieux qui sortira la commune de l’ornière. « On constate aisément que le candidat Patrice Talon est bien décidé à œuvrer effectivement pour un nouveau départ dans notre pays le Bénin », a-t-elle soutenu.
Cell. Com. Talon

3-03-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)