Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Projet de budget du ministère du plan aux députés : Bio Tchané défend 14,2 milliards de Fcfa pour le fonctionnement du ministère et des projets

JPEG - 41.2 ko

Le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, a présenté hier à la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale le projet de budget de son département ministériel pour l’exercice 2019. Ceci, dans le cadre de l’étude de la loi de finances, gestion 2019. Dans une déclaration faite à la presse après les échanges avec les députés, le ministre Abdoulaye Bio Tchané, a laissé entendre qu’au cours de l’année 2019, le ministère du plan et du développement aura besoin de 14,2 milliards de Fcfa. Aussi, a-t-il précisé que les 14,2 milliards de Fcfa serviront non seulement aux dépenses de fonctionnement, mais également à un certain nombre de projets. Le ministre Abdoulaye Bio Tchané a même cité quelques-uns de ces projets. « Le portefeuille PIP actif du ministère du Plan et du Développement au titre de la gestion 2019 compte six (06) projets dont un nouveau : la création des nouvelles Directions départementales et leur renforcement ainsi que la mise en place du cadre réglementaire de la gestion des investissements publics. Le portefeuille PIP actif du ministère du Plan et du développement au titre de la gestion 2019 compte six (06) projets dont un nouveau : le projet des Moyens de Subsistance Durable (PSMD), le projet Commune du Millénaire (PCM-BONOU), le Projet d’Appui au Renforcement des Acteurs du Secteur Privé (PARASEP), le projet d’Appui à l’opérationnalisation des Stratégies de Développement (PASD), le projet d’Appui aux Politiques Sociales (PAPS) et le projet d’Appui à la Gestion des Investissements Publics et la Gouvernance (PAGIPG)… », a-t-il dit.

PRÉSENTATION SOMMAIRE DU PROJET DE BUDGET 2019 DU MINISTÈRE DU PLAN ET DU DÉVELOPPEMENT FAIT PAR LE MINISTRE D’ÉTAT ABDOULAYE BIO TCHANE.
« Nous sommes les premiers à présenter le budget des ministères sectoriels. Le Ministère du plan et du développement est passé ce matin et nous avons présenté l’ensemble du budget à la commission et aux députés présents. Nous avons commencé par rappeler aux députés la mission du ministère du plan qui est d’organiser la planification, d’organiser le suivi des projets et programmes du gouvernement et aussi d’aider à la mobilisation des ressources pour le financement des projets et programmes du gouvernement. Dans ce cadre, le budget général de l’Etat a prévu pour 2019 des ressources à hauteur de 14,2 milliards de Fcfa pour le ministère du plan et du développement, des ressources qui sont destinées aussi bien au fonctionnement du ministère qu’à un certain nombre de projets spécifiques développés par l’institution. Le portefeuille PIP actif du Ministère du plan et du développement au titre de la gestion 2019 compte six (06) projets dont un nouveau : le projet des Moyens de Subsistance Durable (Psmd), le projet Commune du Millénaire (Pcm-Bonou), le projet d’Appui au Renforcement des Acteurs du Secteur Privé (Parasep), le projet d’Appui à l’opérationnalisation des Stratégies de Développement, (Pasd), le projet d’Appui aux Politiques Sociales (Paps) et, le projet d’Appui à la Gestion des Investissements Publics et la Gouvernance (Pagipg). Nous envisageons poursuivre la modernisation du Ministère, la création des nouvelles Directions Départementales et leur renforcement ainsi que la mise en place du cadre réglementaire de la gestion des investissements publics. Nous avons également présenté aux députés l’état d’exécution du budget 2018 au 30 Septembre dernier. En effet, à cette date, les ressources financières mises à la disposition du Ministère du Plan et du Développement ont été engagées et ordonnancées respectivement à hauteur de 61,64% et 30,07% pour une exécution physique établie à 60,25%. La retraite stratégique de février 2018 du personnel de la Direction du Ministère organisée par mes soins, a permis une bonne organisation des activités, les réalisations majeures enregistrées et l’atteinte des résultats présentés. Les échanges que nous venons de conclure avec les députés ont donc pu leur permettre de savoir comment les allocations de budget de l’année en cours ont été dépensées et de prendre connaissance du budget de 2019 et des projets que nous envisageons de mettre en œuvre. Ensuite, les questions des députés ont portées sur ces projets mais également de manière plus générale sur certains des objectifs poursuivis par le gouvernement dans l’éducation et le transport. En réponse, nous avons pris l’engagement de leur revenir avec des réponses plus pertinentes et plus précises sur ces projets et ces programmes… »
Propos recueillis Karim Oscar ANONRIN

(Lire ci-dessous l’intégralité du point de presse du ministre Abdoulaye Bio Tchané après son passage devant la Commission budgétaire du Parlement)

DECLARATION DE PRESSE DU MINISTRE D’ETAT ABDOULAYE BIO TCHANE.
-Un PIP à caractère fortement social
Pour 2019, le PIP traduit la volonté du Gouvernement de renforcer les programmes sociaux qui impactent le quotidien de nos compatriotes. Il vise à poursuivre la mise en œuvre des politiques et stratégies de renforcement du capital humain, à assurer la poursuite et l’achèvement des chantiers en cours (Routes, BTP, …). Il va contribuer également à renforcer et accélérer le développement local et l’autonomie énergétique. Au total, le projet du PIP, gestion 2019 comporte 197 projets pour un montant de 425,11 milliards de Fcfa. Le budget national contribue à hauteur de 194,11 milliards de Fcfa soit 45,66% pour le financement de 170 projets dont 105 projets exclusivement financés par le budget National. Les ressources extérieures, s’élèvent à 231 milliards de Fcfa, pour le financement de 92 projets. Parallèlement au budget général de l’Etat, d’importants projets seront réalisés en mode PPP, et d’autres, exécutés par la société du fonds routier du Bénin et la société des patrimoines immobiliers de l’Etat.

-Le PIP 2019 pour accélérer la mise en œuvre du PAG
L’année dernière à la même période, j’annonçais que 2018 va consacrer le démarrage de certains projets phares du Programme d’Actions du Gouvernement 2016-2021. Chacun a pu se rendre compte que cet engagement est une réalité. Pour l’année 2019, nous atteindrons une vitesse de croisière dans la réalisation de ces projets. Il s’agit des projets phares dans les secteurs clés identifiés : Eau, Electricité, Infrastructures, Environnement, Education et Santé. Autrement dit, nous aurons plus de routes, nous allons étendre l’accès à l’eau potable à beaucoup plus de nos compatriotes. Nous donnerons à manger à beaucoup plus d’enfants dans nos écoles à travers les cantines scolaires. Notre pays fera un grand pas vers l’autonomie énergétique, et nous construirons plus de salles de classes et d’hôpitaux.
- Pour 2019, des projets majeurs pour renforcer l’action du Gouvernement
Au titre des investissements publics prévus, on note la poursuite et l’achèvement du Projet de construction d’une centrale thermique de 120 méga watt à Maria Gléta, la construction d’une autre Centrale thermique de 136 méga watt, toujours à Maria Gléta en Mode PPP, la mise en œuvre du Projet ARCH, le Projet d’assainissement pluvial de la ville de Cotonou avec un financement de plus de 238 milliards. A ceci, je veux ajouter le démarrage de la phase pilote du projet ARCH. Dans ce sens, le gouvernement va confectionner gratuitement des pièces d’identité nationale à un groupe cible de plus de 350 000 personnes. Dans le secteur de l’eau potable, le Projet d’eau potable en milieu rural et assainissement en milieu urbain (PEPRAU), le Projet de Renforcement du Système d’Alimentation en Eau Potable des Villes de Cotonou, Parakou, Dassa, Savè, Glazoué et environs ainsi que les Programmes AQUA-VIE, OMIDELTA et le Programme d’Amélioration des Systèmes d’Approvisionnement en Eau potable dans 69 villages du Bénin, entreront dans leur phase visible. Toujours pour 2019, il est prévu la réhabilitation du parc National de la Pendjari, la réalisation du Programme des Villes Durables, la poursuite du Projet Asphaltage, la construction de Bâtiments Administratifs et d’Infrastructures socio-communautaires et le Projet de Télévision Numérique et Terrestre. Par ailleurs, le Gouvernement va consacrer 20 milliards de Fcfa à la réalisation des pistes rurales en vue de faciliter l’écoulement des produits agricoles et les échanges commerciaux. Permettez-moi avant de finir, de saluer la qualité des interventions de nos Honorables Députés, la pertinence des idées développées. Ceci s’inscrit pleinement dans le cadre de leur rôle de législateur et de contrôle de l’action gouvernementale… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

16-11-2018, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
A quoi ça sert ? Telle était la question. Et, tous furent pris de court, cherchant en vain. Pourtant, chacun en usait et en abusait. Et si on (...) Lire  

En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3000

Dialogue social : Talon rencontre les centrales syndicales (...)
14-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Une séance de vérité, et sans doute de conciliabules entre le Chef de l’Etat et les partenaires sociaux. Dans un (...)  

Financement de la santé, dividende démographique et politiques de (...)
14-12-2018, La rédaction
Du 17 au 19 décembre, des députés en provenance des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (...)  

Coopération bilatérale : La Suisse débloque 5,8 milliards pour le (...)
14-12-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre des affaires étrangères, Aurélien Agbénonci et le Directeur résident suppléant, Benoît Meyer-Bisch ont signé (...)  

Pollution atmosphérique : Un décret fixant les normes de qualité de (...)
13-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
L’air et la santé humaine. Professeurs d’universités et autres chercheurs sont conviés à l’Infosec par le ministère du (...)