Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Projet de révision de la Constitution : De grandes avancées pour le renforcement de la démocratie

JPEG - 78.4 ko

« Il n’y a pas péril en la demeure. Nous pouvons encore étonner le monde, pour que comme nous l’avons fait en 1990, les autres pays puissent en profiter », a déclaré hier Dr Malick Gomina, manager journaliste, sur la chaine de télévision Canal3 Bénin. C’est dire qu’à peine transmis à l’Assemblée nationale, le projet de loi portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990, est déjà objet de débat. Angelo Ahouanmagna, consultant politique et Dr Malick Gomina, sont quant à eux convaincus de la pertinence de ce projet, de l’importance des modifications opérées pour le renforcement de la démocratie et de l’équilibre des pouvoirs. Pour le consultant politique, il faut sortir des polémiques autour du contexte et discuter des propositions dans ce projet de loi, aux fins de faire avancer le processus démocratique engagé par le Bénin depuis l’historique de la conférence nationale de février 1990. Il faut déjà noté que dans le texte envoyé aux députés, 43 articles la constitution du 11 décembre ont été touché, sans pour autant agir sur les 160 articles de départ. Il s’est agi fondamentalement de dépouiller le président de la République d’un certains nombres de prorogatives. Désormais, si ce projet de loi passait, le président de la Cour suprême sera élu par ses pairs et présidera le Conseil supérieur de la magistrature. La Haute Cour de justice et le Conseil économique et social seront supprimés et le président de la Haac sera élu par ses pairs. « Je préfère une succession à la Mandela… », a répondu Dr Malick Gomina, au de la polémique autour du point relatif à un mandat unique de 6 ans non renouvelable pour le président de la République. A en croire Angelo Ahouanmagna, la reforme à la Cour constitutionnelle à assumer davantage son autonomie. Dans tous les cas, le débat au sujet du projet de révision de la constitution est encore loin d’être terminé. « De façon globale il y a une volonté de corriger les base de la démocratie. Réparer le déséquilibre des institutions. La magistrature libérée des influences négative du président de la République.

17-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de construction du port pétrolier en eau profonde de (...)
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Sous le Nouveau départ, priorité est donnée aux opérateurs privés locaux dans les prises de décision au sommet de (...)  

Entretien téléphonique de Paul Nindo Sahgui depuis le Sénégal : La (...)
23-11-2017, La rédaction
Le Maire de la commune de Tanguiéta, Paul Nindo Sahgui en mission au Sénégal a, dans un entretien téléphonique, (...)  

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)